Les éditeurs de BD et de littérature pour la jeunesse


Les livres consacrés à Blake et Mortimer et/ou leurs auteurs

Avatar de l’utilisateur

Administrateur du site
Administrateur du site

Messages: 6622

Inscription: Mer 4 Aoû 2010 22:18

Localisation: Paris

Message Lun 26 Mar 2018 17:17

Les éditeurs de BD et de littérature pour la jeunesse

Les éditeurs de bande dessinée et de littérature pour la jeunesse
par Marie Challe et Anne Dujardin

Image

Titre : Les éditeurs de bande dessinée et de littérature pour la jeunesse
Auteurs : Marie Challe et Anne Dujardin
Éditeur : CRISP
Collection : Courrier hebdomadaire
Pages : 64
DOI : 10.3917 / CRISP, n° 2077-2078
Année de parution : 2010
note :
Extrait pages 13 à 15


Les éditeurs de bande dessinée et de littérature pour la jeunesse (Extrait pages 13 à 15) a écrit: Dargaud-Lombard


En 1946, Raymond Leblanc fonde à Bruxelles les Éditions du Lombard, une maison d’édition de bande dessinée qui publie l’hebdomadaire Tintin, qui sera diffusé en France deux ans plus tard par l’éditeur Georges Dargaud. Les Éditions du Lombard se lancent dans l’édition d’albums de bande dessinée dont les premiers héros sont Blake et Mortimer (J.P. Jacobs) et Corentin (P. Cuvelier). En 1954, Raymond Leblanc crée Publiart, une agence de publicité spécialisée dans la communication utilisant les héros de bandes dessinées, puis en 1961, les studios Belvision, qui réalisent des longs métrages animés (Astérix le Gaulois, Astérix et Cléopâtre, Daisy Town, etc.) et des films de Tintin.


En 1986, les Éditions du Lombard sont cédées à la société française Dargaud, une filiale du groupe français Média Participations. En janvier 1998, les Éditions du Lombard absorbent la société anonyme Dargaud Benelux (créée en 1975 pour assurer la diffusion commerciale en Belgique, aux Pays-Bas et au Grand-Duché de Luxembourg des albums de bande dessinée publiés par la société française Dargaud) et les Éditions Blake et Mortimer. Elle change alors sa dénomination en EDL-B&M. Trois ans plus tard, EDL-B&M absorbe MDS Benelux, société de diffusion et distribution de bandes dessinées, et devient Dargaud-Lombard. Après le décès d’E.P. Jacobs, les Éditions Blake et Mortimer (Studio E.P. Jacobs) sont rachetées par Dargaud, qui a relancé la création de nouveaux albums et le développement de la marque. Les Éditions Lucky Comics, créées par Lucky Productions et Dargaud, sont dédiées à l'exploitation des droits attachés à la série Lucky Luke et aux personnages dérivés comme Rantanplan, les Dalton et Kid Lucky. Enfin, en mai 2008, la société anonyme Dargaud-Lombard absorbe la société anonyme Boule et Bill International.


Dargaud-Lombard est une filiale à 100 % de la société française Dargaud, elle-même filiale à 98,52 % de Media Participations. Créé en 1985 par Rémy Montagne, attaché à la défense des valeurs catholiques traditionnalistes, le groupe Média Participations s’est développé principalement dans le domaine de la bande dessinée avec le rachat en 1986 de l’éditeur belge Le Lombard, en 1988 de l’éditeur français Dargaud et en 2004 de l’éditeur belge Dupuis (dont les origines remontent à 1898). Le groupe soutient sa croissance grâce à la création éditoriale interne dans la bande dessinée, la presse magazine, les livres pour enfants, pour la jeunesse et de loisirs, grâce à l’acquisition de fonds éditoriaux et de catalogues et à des activités complémentaires. Le groupe maîtrise sa diffusion et sa distribution en France, en Belgique et en Suisse. Il promeut les créations de ses auteurs, journalistes et éditeurs aussi bien par les supports traditionnels que par les nouveaux médias. La société de tête du groupe, Média Participations, compte parmi ses actionnaires le groupe français Axa. L’ensemble des filiales du groupe (à l’exception de la société française Soffia MP) dépend de Média Participations Paris (filiale du groupe à 73,9 %, en association avec les groupes français Michelin et belge Unibra).


La société française Dargaud possède deux filiales dont le siège est établi à Bruxelles, Dargaud-Lombard (et sa filiale Studio Boule&Bill, également à Bruxelles, que nous examinerons ci-après dans les éditeurs de petite envergure), et Studio E. P Jacobs, et une filiale indirecte, Belvision (producteur historique d’animation).


Dargaud-Lombard publie de la bande dessinée d’humour, d’action, d’émotion, de suspens, fantastique, etc., en français pour tout public. Cette société anonyme développe de manière autonome sa politique éditoriale, son catalogue et sa stratégie de communication. Ses principales collections sont : Aventure (séries parues auparavant dans le Journal de Tintin : Bob Morane, Thorgal, Ric Hochet, Michel Vaillant, Vasco , etc.), Signé (one-shots d’auteurs jugés prestigieux : Van Hamme, Dany, Hermann, Derib, Cosey, etc.), Troisième Vague (histoires d’espionnage, de suspens, pour les 15 à 35 ans : Alpha, IRS, VLAD, etc.), Troisième Degré (collection dédiée à l’humour : Mister President, Odilon Verjus, etc.), Portail (collection créée en 2006 et proposant des récits de science-fiction d'une nouvelle génération) et Polyptyque (collection aux genres variés dont la particularité est d'annoncer, dès le premier tome, le nombre de tomes prévus à la conclusion de l'histoire entamée).


Depuis le 1er janvier 2010, Dargaud-Lombard ne publie plus que la partie francophone du fonds Kana (édition de BD japonaises ou mangas, qui représentent un tiers des ventes de BD du groupe), la partie néerlandophone ayant été rachetée par Ballon (cf. infra).


Les différents produits et personnages de Dargaud-Lombard sont exploités en produits dérivés (gadgets, séries télévisées, films, dessins animés, figurines, jeux vidéo, etc.) par des filiales spécialisées du groupe (Dargaud Media, Ellipsanime Productions, Storimages, Belvision, Dreamwall, VF Films Production, Citel Video, Kana Home Video, Anuman Interactive, etc.).


Dargaud-Lombard occupait 42 personnes en 2009 ; son chiffre d’affaires était de 44 552 251 euros, en recul de 14,85 % par rapport à 2008 et son bénéfice s’élevait à 2 507 737 euros (5 460 387 euros en 2008). Le chiffre d’affaires de Studio E. P Jacobs est constitué des droits d’auteur générés par la vente des albums et la vente de droits dérivés de la série Blake et Mortimer, série éditée par Dargaud-Lombard. Il s’élevait à 644 548 euros pour l’année 2009 (594 280 euros en 2008) et le bénéfice était de 105 829 euros (83 717 euros en 2008).


Le groupe Média Participations a une structure commerciale indépendante, avec deux équipes en interne pour la vente des livres d’une part et des bandes dessinées d’autre part sur les marchés français, belge et suisse, ainsi que trois centres de distribution pour les ouvrages du groupe en France (sauf Dupuis), en Suisse et en Belgique.


Depuis le 1er janvier 2010, la diffusion pour tous les marchés francophones est assurée par Mediadiff, une nouvelle structure résultant de la fusion des équipes de DDL Diffusion et Diffea. Quant à la distribution, elle est assurée par MDS Benelux, Dupuis Logistics Services (DLS) et la Société de Distribution du Livre Caravelle. Sur les marchés néerlandophones, DLS s’occupe de la distribution et Ballon Media de la diffusion.


Passage reproduit avec l'autorisation de l'éditeur.
Merci pour l' autorisation
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar de l’utilisateur

Administrateur du site
Administrateur du site

Messages: 6622

Inscription: Mer 4 Aoû 2010 22:18

Localisation: Paris

Message Lun 26 Mar 2018 17:19

Re: Les éditeurs de BD et de littérature pour la jeunesse

Donc Les Editions du Lombard ont rachetés "Dargaud Bénélux" et "Les Editions Blake et Mortimer."
Et Dargaud a racheté les Editions du Lombard.

Voici, les mentions dans le moniteur belge du 23 janvier 1998:

Image

Image
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter

Retourner vers Les livres.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité