Les armes individuelles dans la série Blake & Mortimer


Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 2557

Inscription: Jeu 5 Aoû 2010 12:10

Message Jeu 23 Oct 2014 20:56

Re: Les armes individuelles dans la série Blake & Mortimer

Camron70 a écrit:Jacobs a laissé planer un voile quasi opaque et très prudent sur la datation des évènements, depuis la déclaration de guerre, jusqu'à l'arrivée de Blake et Nasir à "B. S."...
Mais cette datation était largement faisable... que je vous propose dans le fichier ci-après : calendrier :geek:

Bonjour Camron70, et bienvenue
Cependant, cette chronologie des évènements a déjà été faite dans les Secrets de l'Espadon ; quant à une datation à peu près certaine, elle est en cours et sera disponible dans la refonte des mêmes Secrets de l'Espadon prévue pour 2015/2016
Mais cela n'aura vraiment rien à voir avec les douteuses allégations du sieur Sente, on s'en doute un peu !
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 2557

Inscription: Jeu 5 Aoû 2010 12:10

Message Jeu 23 Oct 2014 21:04

Re: Les armes individuelles dans la série Blake & Mortimer

Rob1 a écrit:Bonjour, je viens de découvrir ce dossier, très intéressant et très complet, bravo à l'auteur.

Je me permet quelques remarques (qui se veulent constructives et ne sont absolument pas à prendre comme une critique du dossier)
- on peut signaler la présence d'un Uzi dans l'armurerie d'Olrik dans SOS Météores (image d'ailleurs reprise p.20 du dossier)
- je suis un peu dubitatif sur l'identification du PM d'Olrik comme étant un TEC-9, il y a quand même quelques différences, et Jacobs parle de "Beretta" dans le texte, bien que l'arme ne ressemble à aucun PM du fabricant italien. On dirait une arme à mi-chemin entre le Carl Gustav M/45 et le TEC-9.
- pour la Thompson "combinée" avec double poignée mais sans frein de bouche, c'est une configuration que j'ai pu voir sur quelques photos. Il peut s'agir soir d'un modèle plus ancien, la M1921, soit d'une M1928 dont le frein de bouche a été démonté. Donc elle a existé, mais c'est effectivement rare et assez improbable pour une aventure à la fin des années 50.
Image

Par contre, j'ai des doutes sur l'existence de Thompson ayant une mécanique de M1 / M1A1 (levier d'armement latéral) mais avec le frein de bouche (l'Affaire du Collier, l'affaire Francis Blake, l'étrange rendez-vous)

En ce qui concerne l'Uzi, c'est bien vu
Pour le P-M d'Olrik-Mr Henri, il ne s'agit effectivement pas d'un Tec-9, non plus que d'un Carl Gustav et, non, il ne s'agit en aucun cas d'un Beretta !
J'ai déniché le modèle original dont je dévoilerai l'identité dans les Dessous des météores prévu pour 2015
Quant à la Thompson, il y a eu autant de variantes que d'années de fabrication et de corps d'armées qui l'ont utilisées
J'en dévoile quelques variantes dans les Affaires du collier, et d'autres dans les Secrets

Mais je compte m'attaquer à une véritable Encyclopédie des armes visibles dans tous les B&M... car j'en ai pratiquement fait le tour complet...
Merci déjà au promoteur de ce premier dossier qui, même s'il est très largement incomplet, a le mérite d'exister et d'avoir été réalisé avec passion par l'un de nos amis
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 2557

Inscription: Jeu 5 Aoû 2010 12:10

Message Dim 26 Mar 2017 16:39

Re: Les armes individuelles dans la série Blake & Mortimer

Je reviens donc, avec deux ans de retard, sur le cas du P-M imprudemment baptisé "Berreta" par Jacobs à cause d'un "B" situé au détour d'une phrase, quelque part...

A la planche 40, nous voyons « Monsieur Henri », très en colère à la suite du coup de fil qu’il vient de recevoir, ouvrir un tiroir et en sortir un pistolet-mitrailleur assez trapu d’aspect que, en case 7, Jacobs a le malheur de qualifier de « Beretta »…
Cruelle méprise qui va nous et me conduire à chercher pendant longtemps, très longtemps même, dans la mauvaise direction. A tel point que, lorsque j’entrepris de réaliser le Dictionnaire encyclopédique de Blake et Mortimer, j’en étais arrivé à de mauvaises conclusions.
©Jacobs - Pl. 40, case 12 
Car point de « Beretta » en vue ! La célèbre firme italienne n’avait d’ailleurs jamais réalisé un tel modèle de P-M

J’en étais finalement arrivé à la conclusion que ce modèle que nous présentait Jacobs était le fruit d’amours coupables entre un "Carl-Gustav M45" suédois et un "Smith & Wesson Model 76" ; lui-même dérivé du "Carl-Gustav"…

Un hybride spécialement concocté par Jacobs pour les besoins de sa cause à partir de deux armes parfaitement connues et répertoriées, afin d’en tirer un modèle totalement nouveau issu de son imagination. Mais c’était bien mal connaître notre homme que d’aller penser qu’il avait pu se livrer à une telle mascarade !
Et j’allais finalement en avoir la preuve alors que je travaillais aux Affaires des colliers.

Un ami armurier me dit un jour qu’il avait vu sur un site ou un forum que l’arme dont nous débattons n’était pas correctement identifiée, qu’il avait lui, des documents concernant le modèle véritable ; docs qu’il m’a donc communiqués puisque je lui parlais d’en faire une présentation dans ma prochaine étude… Etude que certains d'entre vous ont eu la chance d'avoir entre les mains, mais que, pour les autres, je vais résumer ci-dessous :
Il s’agit en fait d’un pistolet-mitrailleur produit par la Fabricca nazionale d’Armie, implantée à Brescia, Italie, aux alentours de 1956-1957.
En 1954, la F.N.A. démarre les études d’un pistolet-mitrailleur dont le nom de code est « X4 » et dont le format est un peu plus grand. Ce nouveau modèle, qui avait prouvé ses indéniables qualités lors de tests poussés, était proposé au prix unitaire de 50$ US pour 100.000 unités… Lors d’un dernier test « grandeur nature » réalisé à la mi-1955, la firme décida donc sa mise sur le marché.
Les différences appréciables entre les deux modèles d’armes sont un canon et un chargeur plus longs…
2-PM Olrik-FNAB X5.JPG

Mais, hélas, aussi bien le « X4 » que son descendant direct, encore plus trapu, le « X5 » vu dans S.O.S. météores, ne rencontrèrent le succès escompté et, vers la fin des années 1950, vu le peu d’empressement apporté par les différents pays à le(s) commander, la F.N.A. décida d’en arrêter la fabrication.
Cependant, Maître Jacobs en avait vu un exemple et décida de le mettre en scène dans cette planche, tout en ignorant que le « B » de F.N.A.B. n’était pas celui de « Beretta » !
Et c’est sur ce quiproquo assez banal que se basèrent des générations de lecteurs et de chercheurs dans mon genre…
Avatar de l’utilisateur

Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR

Messages: 292

Inscription: Ven 1 Aoû 2014 12:13

Message Jeu 30 Mar 2017 11:50

Re: Les armes individuelles dans la série Blake & Mortimer

Fascinant.
Avatar de l’utilisateur

Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR

Messages: 221

Inscription: Mar 18 Jan 2011 13:56

Message Mar 11 Avr 2017 03:26

Re: Les armes individuelles dans la série Blake & Mortimer

Kronos a écrit:Il s’agit en fait d’un pistolet-mitrailleur produit par la Fabricca nazionale d’Armie, implantée à Brescia, Italie, aux alentours de 1956-1957.

Merci de l'info, Kronos !
Précédente

Retourner vers Les dossiers du Centaur Club

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité