Rendez-vous USA


Scénario : Jean Van HAMME
Dessin : Ted BENOIT

Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Mar 12 Déc 2017 11:47

Rendez-vous USA

Pour la première fois que l’action d’une aventure de Blake et Mortimer se déroule aux USA, Jean Van Hamme et Ted Benoit y ont mis le paquet. A l’exception de quelques vignettes, tout l’album se déroule sur le continent nord américain. J’ai essayé de découvrir les lieux où se déroule l’action.
Beaucoup de mes recherches n’ont pas abouti mais je n’en suis encore qu’aux prémices et je ne désespère pas.
Cependant j’en suis venu à l’idée que ce que les auteurs, et en particulier Ted Benoit nous montre une Amérique un peu idéalisée à la manière dont la voyait la majorité des français au milieu du XX éme siècle, dont une grande majorité rêvait de conduire une Cadillac, comme le professeur Ramirez. Les gratte-ciels, les grands espaces avec des routes et des voies ferrées qui ne semblent pas avoir de fin, les publicités, le melting pot …etc.…
Un peu à la manière d’Hergé dans Tintin en Amérique… Mais dans l’Étrange Rendez-vous, le ciel est rarement bleu, et si par hasard il l’est, cela ne va pas durer trop longtemps car une tornade menace. La plupart du temps l’action se déroule à l’aube ou au crépuscule, voir la nuit…
Cette Amérique crépusculaire renforce bien le climat inquiétant de cet album. L’arme atomique pourrait bien se retourner contre ses créateurs.
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Mar 12 Déc 2017 11:52

Re: Rendez-vous USA

Les lieux de l’étrange Rendez vous
L'aventure à l'exception de l'épilogue prenant place dans un cimetière en Ecosse se déroule donc aux États unis dans le milieu des années 50 (1954-1955 ?).

La séquence dans le passé se déroule peut de temps après la bataille de Saratoga (état de New York) dans les monts Adirondacks ou disparaitra le Major Macquarrie.
Nous retrouverons celui-ci plus tard dans le Colorado à 30 miles à l’ouest de Durango, probablement dans le comté de Montezuma à en croire la voiture du Shériff.
L’entée en scène de nos deux héros se fait dans in Boeing Stratocruiser au cours d’un vol Londres-New York via Gander.
Ils atterriront à l’aéroport d’Idlewild (JFKde nos jours) où leurs chemins vont diverger pour un moment.
Le Capitaine se rendra au terminal des bus ce qui nous permettra d’apercevoir Manhattan.
Là il montera dans un Greyhound pour se rendre à Washington DC par la route N°1 (220 Miles environ)..
Nous allons le perdre de vue dans une station service Texaco située sur le trajet. :roll:

Le professeur va lui se rendre à Topeka en avion pour retrouver le corps de son ancêtre au prestigieux Centre d’études spatiales (C.S.S.) perdu dans l’immensité des hautes plaines du Kansas. Tellement perdu que j’ai du mal à le trouver si tant est qu’il existe …
Là il rencontre le Docteur Walter Kaufman qui l’invitera à diner chez lui à Garden city.
Vu le temps de trajet entre le C.S.S et le domicile du Docteur Walt (Nous sommes en Amérique ici), nous en déduirons habilement que le centre est beaucoup plus près de Garden-city que de Topeka situé à quelques 320 Miles de là. Après moult péripéties le professeur se retrouve à la poursuite de l’assistant de Kaufman sur une longue route droite qui s’étire vers les lointains montagnes Rocheuses (ce serait donc en direction du Nord Ouest) Route qui longe une voie ferrées et un arroyo.
Cette route ne mènera nulle part pour Cheng. Par contre elle conduira le professeur à une station de pompage de l’Union Pacific, située probablement dans le Wyoming, mais pour l’instant je n’en sais pas plus…
Le transfert des 4 bombes H et de la réserve de plutonium entre Los Alamos et une base secrète du Nevada dont l’emplacement restera secret, va nous permettre de découvrir le désert de Dry Creek. Puis Olrik ayant réussi à s’emparer d’une bombe H, nous nous dirigerons vers le Hoover Dam prés de Boulder city après avoir longé le Lake Mead.
D’autres lieux sont évoqués de manière détournée :
La Floride (affiche à IdleWild Airport )
White Sand (Nouveau Mexique)
La Californie du Sud dans le discours d’hydroélectricité de Jessie sur le Hoover Dam
Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Mar 12 Déc 2017 11:55

Re: Rendez-vous USA

Ceci étant dit je vais essayer d'illustrer mes propos petit à petit et développer également d'autres thèmes ( Le Western , la publicité , que sais je ?).
Mais je compte sur vous éminents membres de ce beau club , et j'attends également vos réactions et vos ajouts .
En attendant prenons l'avion pour visiter ce beau pays....

Image
(à suivre )
:?:
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.

Membre du MLC
Membre du MLC

Messages: 681

Inscription: Sam 30 Juin 2012 12:33

Message Mer 13 Déc 2017 12:47

Re: Rendez-vous USA

Ma reprise préférée, surtout le début qui se déroule au XVIIIème siècle, et que je relis de temps en temps avec beaucoup de plaisir.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Mer 13 Déc 2017 13:25

Re: Rendez-vous USA

archibald a écrit:..../… Mais dans l’Étrange Rendez-vous, le ciel est rarement bleu, et si par hasard il l’est, cela ne va pas durer trop longtemps car une tornade menace. La plupart du temps l’action se déroule à l’aube ou au crépuscule, voir la nuit…
Cette Amérique crépusculaire renforce bien le climat inquiétant de cet album. ..../....

Voici une comparaison pour illustrer mes propos: deux vignettes de Ted Benoit (colorisé par Madeleine DeMille ):
Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Mer 13 Déc 2017 13:32

Re: Rendez-vous USA

mokenamoke a écrit:Ma reprise préférée, surtout le début qui se déroule au XVIIIème siècle, et que je relis de temps en temps avec beaucoup de plaisir.
Ce n'était pas mon cas , mais je prends plus de plaisir en le relisant ! ;)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Membre du MLC
Membre du MLC

Messages: 615

Inscription: Ven 30 Déc 2016 22:04

Localisation: Sur mon bureau

Message Mer 13 Déc 2017 18:25

Re: Rendez-vous USA

Très intéressant, cette étude ! J'attends la suite ! ;)
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Jeu 14 Déc 2017 09:56

Re: Rendez-vous USA

Georgevitch-Miloch a écrit:Très intéressant, cette étude ! J'attends la suite ! ;)
Merci de tes encouragements et de ton intérêt . :p
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Jeu 14 Déc 2017 09:58

Re: Rendez-vous USA

Le Western et sa mythologie.
Quand on entend USA , on pense immédiatement aux Cowboys et aux indiens comme Mortimer qui ne veut pas quitter 'notre bonne vielle Europe pour venir jouer les cowboys de ce coté ci de l'Atlantique ". "Les vieux clichés ont la vie dure" , comme le fait remarquer Walt.
Nous sommes obligés d’y penser quand nous regardons la décoration de la chambre de Mortimer ( des tableaux de Charles Marion Russel ) à l’Hôtel Windsor et bien avec l’attaque des indiens Oneidas dans la séquence de début.
Image
Buffalo Bill with Yellowhand
Image
Médicine man


Mais également certaines vignettes nous renvoient à cet univers. Par exemple la première vignette de la planche 51 nous montre quatre hommes déterminés à agir. Un peu comme Wyat Earp, ses frères et Doc Holliday dans règlement de comte à OK corral.
Image
Nous avons également une scène qui rappelle les duels, tant utilisés au cinéma quand Jessie attaque Olrik sur le Hoover Dam.
A la dernière vignette de la planche 33 , Basam Damdu s'exprime comme s'exprime les chefs indiens dans les bandes dessinées Franco-Belge :
" Je ne veux pas qu'il voie le soleil se lever. J'ai dit!"

Et bien évidemment le film qui passe à l’Oriental : ‘The Far Country’ ('Je suis un aventurier'), un western d'Anthony Mann avec James Stewart.
Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Jeu 14 Déc 2017 11:14

Re: Rendez-vous USA

Puisqu'on parle cinéma .... D'autres aspects de la culture états-unienne sont rappelés par des petites touches discrètes.
Planche 3 «les lampions de l’indépendance day », « échappé d’Hollywood »
Planche 49 : l'allusion aux « comics »…
Le prénom du docteur Kaufman , Walter " mais appelez moi Walt", nous fait penser irrésistiblement à Walt Disney.
L'art culinaire : le poulet grillé au maïs et les vins californiens...
Et bien entendu le monde de la publicité ... mais cela fera l'objet d'un autre post . ;)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.

Agent du MI-5
Agent du MI-5

Messages: 162

Inscription: Mer 18 Aoû 2010 20:49

Message Jeu 14 Déc 2017 11:45

Re: Rendez-vous USA

Merci pour ce sujet très intéressant.
Je vais le suivre avec attention.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Ven 15 Déc 2017 09:23

Re: Rendez-vous USA

Olivier a écrit:..../....Je vais le suivre avec attention.
Merci Olivier . Je vais continuer avec les quelques œufs que j'ai dans mon panier. ;)

Publicités et Affichages:
Depuis ma tendre enfance, les Etats Unis (l'Amérique) représente le berceau de la communication publicitaire. Un des personnages d'une série télévisée ,ma sorcière bien aimée travaillait dans ce monde là. les vignettes de Tintin se dirigeant vers Silvermont dans Tintin en Amérique , m'ont confortés dans cette idée.

Dans l'Etrange Rendez-vous , dés que nos héros posent le pied sur le sol à Idlewild , nous pouvons voir des affiches touristiques, une principalement vantant le coté ensoleillé de la Floride.
Plus tard avant de quitter New-York, nous apercevrons des panneaux publicitaires pour Camels, Pepsy, Jameson, Chevrolet, …Les marques de voitures sont d’ailleurs souvent citée dans cet album : Oldsmobile, Pontiac, Cadillac … la "belle américaine" faisant parte de notre vision fantasmée de l'Amérique.

Dans la station Texaco beaucoup de panneaux, non pour des marques mais pour annoncer ce que l’on peut manger, sandwichs chauds, Francforts, la cuisine faite maison !

Le petit déjeuner chez Walt Kaufman ressemble un peu à un spot publicitaire télé (Télévision qui sera le seul véritable fléau du XXème siècle) avec son paquet de céréales Wheaties au milieu de la table du petit déjeuner.
Image

A la poursuite de Tcheng, Mortimer n’aura pas eu le temps de lire complètement les panneaux Burma Shaves qui semblent avoir été une véritable institution pour les automobilistes américains. Voici ce que j’ai u le temps de déchiffrer:
-She’s now
- a famous
-movies star
J'ai cherché à en savoir un peu plus sur les Burma Shaves Signs . Je constate que , pour l'instant je ne les ai vus que sur fond "rouge marron ".
Je suppose que le choix de Ted Benoit d'un fond noir est fait pour renforcer le coté inquiétant de la séquence de l'ouragan, les Burma Shaves Signs , en plus de leur message commercial , annonçant la catastrophe à venir.
Image

Traduction approximative : Le femme à barbe ..en a essayé un pot .... elle est à présent ... une célèbre .... star de l'écran. 8-)

« Burma-Shave était une marque de crème à raser sans brosse qui a été vendue de 1925 à 1966. La compagnie était connue pour sa campagne de publicité innovatrice, qui comprenait des rimes affichées tout au long des routes du pays. Ces rimes étaient écrites sur six panneaux, chacun des cinq premiers contenant une ligne de vers, et le sixième affichant le nom de marque.
…./….
En 1966, tous les panneaux ont disparu des toutes américaines. Un très petit nombre s'est retrouvé dans les musées, y compris quelques ensembles qui ont été donnés à la Smithsonian Institution. »

Source : https://www.legendsofamerica.com/66-burmashave.html
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Ven 15 Déc 2017 09:47

Re: Rendez-vous USA

Publicité également , le Poster pour le magazine Fate dans le bureau du Docteur Kaufman.
Image
Wikipédia a écrit:Fate est un magazine en langue anglaise, publié aux États-Unis, consacré aux phénomènes paranormaux. Il a été fondé en 1948 par Raymond A. Palmer (éditeur de Amazing Stories) et Curtis Fuller. En janvier 2010, Fate a lancé un nouveau site internet comprenant news, articles, et blogs rédigés par des experts et des chercheurs en paranormal.

Je vous recommande la recherche d'autres couvertures de ce magazine . Certaines font penser à celles des pulps magazines. :p
PS : Je suppose que l’illustration correspond au récit de Kenneth Arnold qui est à l'origine de l'expression "Flying Saucer" (soucoupe volante ).
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Membre du MLC
Membre du MLC

Messages: 615

Inscription: Ven 30 Déc 2016 22:04

Localisation: Sur mon bureau

Message Ven 15 Déc 2017 20:23

Re: Rendez-vous USA

Archibald a écrit:Publicité également , le Poster pour le magazine Fate dans le bureau du Docteur Kaufman
.../...


Ah le très fameux journal ! Il m'a toujours intrigué puisqu'on le voit deux fois dans le bureau du Docteur Kaufman. Je me suis toujours demandé si c'était une copie d'un journal déjà existant ou bien une pure invention. J'ai enfin ma réponse... :p

Petite investigation que je vous soumets au passage. Il s'agit de ce cadre :

img138.jpg


Que sont ces lumières blanches ? Pouvons-nous faire référence à ce fameux journal ? Ou sont-ce les rayons observés par Mortimer dans la couverture ?

img139.jpg


On voit clairement que ce ne sont pas les 3 rayons de couleurs. Non pas parce que le cadre est en noir et blanc. Mais parce que :

- Les tâches blanches sont au nombre de 4 et non de 3
- Elles sont très clairement éloignées les unes des autres et non pas alignées correctement
- Enfin, elles sont (comme qui dirait) "creusées" par un autre cercle, comme si c'était des clair de lunes alors que les 3 rayons sont parfaitement ronds.

Je pense que nous pouvons clairement faire référence au numéro du journal Fate, où les Objets Volants Non Identifiés prennent bien la forme des 4 tâches blanches du cadre...

Ceci me paraît être un monologue un peu inutile puisque cela paraît évident mais j'avais vraiment besoin de vous soumettre ma réflexion par rapport à ce petit sujet. J'espère que je ne t'ai pas "soufflé" le travail, Archibald... Si c'est le cas, j'en suis vraiment désolé :oops: :-?
Avatar de l’utilisateur

Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR

Messages: 246

Inscription: Mar 8 Juil 2014 09:55

Localisation: Haute-Savoie

Message Ven 15 Déc 2017 21:27

Re: Rendez-vous USA

Voici apparemment l'original :
salem1952.jpg


et une explication trouvée ici : http://www.paranormal-encyclopedie.com/ ... s_de_Salem
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Sam 16 Déc 2017 09:27

Re: Rendez-vous USA

Alhellas a écrit:Voici apparemment l'original :
..../...

Bien vu, Athellas.
Au début des années 50 , il y a eu une vague d’Ovni (UFO) qui a déferlé dans les médias.
Le Docteur Kaufman , directeur de la S.U.F.O.S , se doit d'avoir une ou deux photos de ces témoignages pour décorer son bureau , n'est ce pas ?
Nous pouvons en apercevoir d'autres comme celle prise par Paul A. Trent un fermier de l'Oregon en 1950 'planche 12 ,case 8 ):
mcminnville01.jpg

Source : http://www.thinkaboutitdocs.com/1950-mc ... otographs/
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Sam 16 Déc 2017 10:44

Re: Rendez-vous USA

Voyageons avec Blake .
Prenons le taxi avec le Capitaine pour nous rendre au terminal de bus Greyhound ce qui nous permettra d’apercevoir Manhattan, en passant sur le Brooklyn Bridge .
ImageImage

Je présume que le « bus terminal » dont il est question est le « port authorithy bus terminal » localisé à Midtown, à un bloc à l'ouest de Times Square,
entre le 8th Avenue et le 9th Avenue, et entre la 40th street et la 42nd street
dont la construction s’est achevée le 15 décembre 1950.
Image

Là il montera dans un Greyhound pour se rendre à Washington DC par la route N°1 (220 Miles environ)...
Nous allons le perdre de vue dans une station service Texaco située la route numéro 1 qui mène de New-York à Washington DC.
Image

Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Dim 17 Déc 2017 11:52

Re: Rendez-vous USA

archibald a écrit:Voyageons avec Blake .
.../...
Nous allons le perdre de vue dans une station service Texaco située la route numéro 1 qui mène de New-York à Washington DC.
..../...

Mais avant de lui dire au revoir , Je désirerais m’arrêter sur deux épisodes se déroulant durant la filature du Greyhound par les deux espions bordures venus du 81-éme siècle .
Depuis les Dupondt , nous savons que le meilleur moyen de passer inaperçu et de s'habiller pareil , n'est ce pas ?

D’abord les images de banlieue de New-York .
Enfin ,plus précisément , le texte dit: "Peu après les deux véhicules sont sortis de l'immense métropole".
Enfin tout laisse à penser que nous sommes encore dans le New Jersey , au bord la U.S. Route 1qui parfois prête son tracé à l'Interstate 95 (I-95).
Image
Et pourtant l'habitat se fait rare et le paysage semble plutôt rural , avec un champs labourés en arrière plan.
L’excès de vitesse des deux Zoulous en Pontiac , nous donne l'occasion devoir un magnifique Policeman chevauchant une "Indian".
Image
Je n'ai pas réussi à découvrir à quel endroit se déroule cette scène , avec le peu d'indices qui sont mis à notre disposition.
La deuxième vignette sur laquelle je voudrais m'attarder est celle du Greyhound commençant à quitter New York. dans un paysage de panneaux publicitaires.
En arrière plan on apperçoit un immeuble avec une enseigne RIPLEY.
J'ai cherché à en savoir plus .
Je suis tombé sur cette anecdote :
«Patricia Highsmith a affirmé que le nom de Tom Ripley (héros de cinq de ses romans) lui est venu en voyant l'enseigne du magasin de vêtements pour hommes Ripley's à New York sur Henry Hudson Parkway. » in Pourquoi Sherlock s'appelle Sherlock de Philippe Lombard.
Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1

Messages: 31

Inscription: Sam 26 Aoû 2017 20:28

Message Lun 18 Déc 2017 08:37

Re: Rendez-vous USA

Je viens tout juste de trouver ce topic qui est très intéressant, et pour cause, j'habite aux USA depuis maintenant plusieurs années.
J'avais lu "l'étrange rendez vous", mais n'étant vraiment pas client des albums de la reprise je dois dire que j'avais presque oublié l'existence de cet album.
Il se trouve que je connais très bien le Kansas pour y avoir vécu assez longtemps. Juste quelques petites remarques par rapport à ce qui concerne le Midwest en général. Quand l'album parle des "hautes plaines du Kansas", il s'agit vraiment d'une petite portion de l'État quant au fameux centre d'étude spatial je crains que ce dernier n'existe pas. Il existe quelques observatoires dans le Kansas mais pas dans cette partie de l'État et d'une manière générale il n'y a rien de vraiment notable, du moins à ma connaissance.

Passons au niveau des détails de la vie quotidienne, notamment avec la séquence avec le Dr Walter.

Sa villa est située dans un "quartier résidentiel", c'est une lapalissade. Il n'y a que ça, des quartiers résidentiels. Surtout à cette époque. Les américains quittent petit à petit le downtown depuis au moins 20 ans et les "lotissements" fleurissent un peu partout. En ce qui concerne la maison elle même, elle est assez fidèle au type américain "générique" dans les grandes lignes. Une sorte de mid century modern ranch revisité.
L'intérieur est beaucoup plus proche de ce qui se fait en Californie qu'au Kansas. (Pareil pour l'usage de la brique/pierre sur une maison de ce type, dans le Kansas le bois est plus courant, la brique/pierre étant surtout la marque des maisons Victoriennes).
Un détail assez capital pour la vie courante, il manque les sempiternels "screens" aux fenêtres, alors que la porte possède bien sa "screen door". Ne pas en mettre aux fenêtres est tout juste impensable. À moins de vouloir mourir dévoré vivant par les insectes. Ces derniers sont une véritable plaie. Il n'y a qu'en hiver qu'on a la paix.

Le diner "arrosé d'un excellent vin Californien" est très peu probable dans les USA aux alentours des années 50/début des années 60. En effet, la prohibition est passée par là et la majorité des wineries ont été fermées, il a fallu un temps considérable à l'industrie viticole américaine pour se relancer. Dans les 50's la Californie produit surtout du Porto. Il n'est aussi pas dans les habitudes des habitants du Midwest d'avoir un vin de table pendant un repas. En fait, le vin et les américains dans les années 50 ce sont deux mondes qui ne se comprennent pas. La majorité des gens à cette époque savait qu'il y en avait du blanc et du rouge mais c'est tout, vraiment on est proche du niveau 0. Il a fallu des années avant que les américains commencent à se faire au vin. Et même aujourd'hui ce n'est pas ça. À titre d'information je possède un petit vignoble et lorsque j'organise des dégustations il y a toujours quelqu'un qui demande à avoir un glaçon pour mettre dans son verre, même si le vin est à parfaite température.

Petit détail amusant après le dîner quand Mortimer et le Dr se dirigent sous le porche. Le docteur qui portait une chemise prend soin de mettre sa veste, comme si il craignait d'attraper un rhume. En été (saison à laquelle l'histoire semble se passer à en juger par la végétation) la température descend rarement en dessous des 65°F la nuit soit un bon 18°C, pas de quoi prendre froid.
Et puis cette conversation est également hautement improbable pour une autre raison, la température chaude et l'humidité propre au Kansas font que les moustiques dévorent absolument tout sur leur passage. À la rigueur le meilleur moment pour être sous un porche est au printemps.

Parlant du Windsor Hotel à Garden City, j'ai du mal à avaler la description de son architecture comme "néogothique" mais passons. Il est admirable que le bâtiment soit encore debout de nos jours. La majorité des bâtiments de style Victorien souffrent beaucoup. Trop grands, trop chers à entretenir beaucoup sont rasés. Dans les années 50 cet hôtel allait encore servir pendant une petite vingtaine d'années avant de fermer définitivement ses portes dans les années 70.
La tête d'élan dans le lobby est incongrue, ils y en avaient à une époque, mais c'était il y a bien longtemps. Une tête de cerf est beaucoup plus appropriée. Il est tout de même possible de trouver une tête d'élan en trophée de chasse, après tout, ces trophées voyagent. Le reste de la décoration est assez fidèle à ce qu'on pouvait espérer trouver dans un hôtel de ce style. De nos jours pour avoir une décoration semblable un Bed and Breakfast s'impose.

Il y a quelque chose d'autre qui me choque dans cet albums. Pourquoi ces américains ne fument pas? Dans les années 50, les américains fument. Beaucoup, tout le temps, partout. Il y a des cendriers partout dans la maison. Même dans la salle de bain. Littéralement, les études montrent que les américains n'ont jamais autant fumer que pendant les années 50. Plus de 45% de la population. Alors ces américains qui ne fument pas, je trouve ça suspect. :p
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5513

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Lun 18 Déc 2017 10:48

Re: Rendez-vous USA

Merci de ce témoignage très instructif , Renard .
Tes lumières (jaune ,bleu, rouge ) m'ont bien éclairé et j'aurai surement besoin d'elles encore ! :D
Je connais, en effet, assez peu les USA , n'y ayant fait que deux ou trois passages ( Vermont , Californie , Nevada , Caroline du Nord . ...)
J'allais bientôt en arriver à Garden-city dans mon analyse et au C.S.S. très certainement inexistant avant d'en venir à l'improbable station de pompage.
renard a écrit:..../...

Petit détail amusant après le dîner quand Mortimer et le Dr se dirigent sous le porche. Le docteur qui portait une chemise prend soin de mettre sa veste, comme si il craignait d'attraper un rhume. En été (saison à laquelle l'histoire semble se passer à en juger par la végétation) la température descend rarement en dessous des 65°F la nuit soit un bon 18°C, pas de quoi prendre froid.
..../...
Vu la couleur des feuilles et la chute de flocons lors de l'assaut de la station de pompage , je dirais que l'on est plus en automne, ce qui ne contredit pas ta remarque ,
les températures semblant plutôt clémentes quand on voit la manière dont est habillé la famille Kaufman.
Ta remarque sur les gens qui fument est également intéressante .
Si nos héros , ainsi que leurs ennemis, fument allégrement , il n'en est pas de même pour les autres protagonistes ,à de très rares exceptions prés,
alors que tous les films américains de cette époque étaient peuplés de fumeurs .

Je me demande pourquoi les auteurs ont situé le C.S.S a proximité de Garden-city ( est-ce uniquement à cause de l'hôtel Windsor) ?

D'autre part, j'ai vu que Garden-City est une petite ville du comté de Finney , situé en plein désert sur la ligne ferroviaire de Santa Fé, un nom qui fait rêvè.

Toutefois cette ville me parait bien lointaine de Topeka ou de toutes autres grandes villes. :roll:
J'ai constaté la présence de lignes ferroviaires dans de nombreuses vignettes :
à proximité du C.S.S , au bord de la route qui "s'étire vers les lointaines montagnes rocheuses" , à l'entrée de Garden-City , prés de la station de pompage.
Que penses-tu de cette omniprésence que je n'ai pas remarqué lors de mes quelques passages aux US . ?
renard a écrit:Je viens tout juste de trouver ce topic qui est très intéressant, et pour cause, j'habite aux USA depuis maintenant plusieurs années.
J'avais lu "l'étrange rendez vous", mais n'étant vraiment pas client des albums de la reprise je dois dire que j'avais presque oublié l'existence de cet album.
..../...
Je ne suis pas non plus un grand fan des reprises mais je trouve que cet album vaut le temps qu'on s'y attarde un peu.
Ted Benoit a une manière bien à lui d'aborder l'univers de Blake & Mortimer avec quelques vignettes descriptives qui me rappellent un petit peu certains tableaux d'Edward Hopper.

renard a écrit:..../....À titre d'information je possède un petit vignoble et lorsque j'organise des dégustations il y a toujours quelqu'un qui demande à avoir un glaçon pour mettre dans son verre, même si le vin est à parfaite température.
.../...
Quelle horreur ! :-o
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Suivante

Retourner vers L'Etrange Rendez-vous

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron