Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique


Scénario : Jean Van HAMME
Dessin : Ted BENOIT

Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 2166

Inscription: Lun 9 Aoû 2010 02:03

Localisation: Paris

Message Sam 23 Juil 2011 17:03

Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

Le thème du voyage temporel apparaît deux fois dans la série, d'une part avec Le Piège diabolique et d'autre part avec L'Etrange Rendez-Vous. Ces albums nous offrent chacun une vision d'un futur très éloigné : il est intéressant de les comparer pour analyser leur compatiblité. Tout d'abord, notons que Jacobs imagine un avenir moins lointain (51ème siècle) que celui de Van Hamme (81ème), et que l'aventure de Van Hamme se déroule en 1954 et s'intercale donc avant celle de Jacobs (1960).

Avant de voir les possibles divergences ou convergences, il est important de rappeler que les théories sur les voyages temporels sont diverses et certaines permettent de balayer d'un revers de main cette question de compatibilité. Si je me souviens bien, dans une interview que je n'ai pas réussi à retrouver, Ted Benoit expliquait que Van Hamme avait bien à l'esprit que Jacobs avait déjà suggéré un avenir lointain dans la série, mais qu'il ne s'était pas soucié d'une quelconque compatibilité avec celui qu'il proposait à son tour, postulant que l'avenir était réécrit en permanence, et que donc les six années déroulées entre L'Etrange Rendez-Vous (1954) Le Piège diabolique (1960) avaient permis de créer un avenir différent. D'ailleurs, Sir Reginald Ashley, chef de cabinet du Premier Ministre anglais, ne préconise-t-il pas de "convoquer une assemblée générale extraordinaire aux Nations Unies afin d'éviter ce terrifiant futur en changeant notre comportement présent" au terme de L'Etrange Rendez-Vous ? Quiconque a lu Le Piège diabolique sait pourtant que l'avenir proposé 6 ans plus tard n'est guère plus reluisant...

Néanmoins, ce postulat n'est pas sans poser problème car Jacobs semble en avoir adopté un autre. En effet, on a affaire dans Le Piège diabolique à une conception absolument déterministe du temps : le voyage de Mortimer est manifestement déjà effectif avant même qu'il ne l'effectue et ses conséquences sont déjà visibles dans le présent qu'il va quitter. Par exemple, il faut bien reconnaître dans le "diable à la barbe de feu" de la brochure présentée planche 2 le professeur Mortimer qui se rendra au Moyen-Age quelques planches plus loin. De même, les hommes du 51ème siècle parviennent à reconnaître Mortimer sur la base d'une fiche rédigée évidemment avant l'arrivée de ce dernier, et qui le présente déjà comme l'expérimentateur du Chronoscaphe. Le temps est donc assimilé à un circuit fermé dont l'homme ne peut s'extirper et qu'il ne peut subvertir, même en inventant un Chronoscaphe. L'avenir présenté sera celui qui adviendra quoi qu'il en soit. On est loin de la vision volontariste et aléatoire de L'Etrange Rendez-Vous.

Malgré tout, il demeure intéressant de comparer le futur des deux albums pour voir de quelle façon ils se font écho.

1) Convergence sur l'apparition d'un conflit atomique généralisé au 21ème siècle
Les deux albums proposent une vision identique du siècle suivant celui de Mortimer. Planche 36 de L'Etrange Rendez-Vous, le professeur Z'ong raconte : "Voyez-vous, professeur, au cours du siècle qui suivit le vôtre, la Terre fit l'objet de plusieurs conflits atomiques qui ravagèrent la planète... De 9 milliards d'individus au 21ème siècle, la population humaine se réduisit à quelques centaines de millions d'êtres terrifiés survivant péniblement dans un monde devenu stérile." Si Z'ong passe plutôt rapidement sur cet événement, Mortimer aura tout le loisir d'assister à une bataille illustrant ce conflit sur le site de la Roche-Guyon dans Le Piège diabolique (planche 35). Focas parle d'une "effroyable guerre généralisée qui, en ce sombre XXIème siècle, détruisit presque subitement la totalité des civilisations humaines". Il ajoute (planche 36) : "Des tragédies pareilles à celle à laquelle vous venez d'assister désolèrent en même temps tous les pays du globe, la guerre nucléaire et bactériologique fit rage et les peuples s'exterminèrent avec une si aveugle fureur, qu'en quelques mois, les civilisations les plus évoluées furent rejetées dans la barbarie des temps primitifs !"

2) Convergence sur le retour de l'homme à l'état primitif
Z'ong précise (planche 36, vignette C3) que "durant plusieurs millénaires, l'homme revécut à l'état sauvage, se réfugiant dans les cavernes ou les sous-sols des villes détruites." De son côté, Focas se fera de nouveau bien plus loquace sur cette période (planche 36, vignette A2) : "l'homme était retombé au degré ZÉRO et la lutte pour la vie devint son unique souci. Toute science, toute culture furent oubliés ; les races fusionnèrent, les langues, déjà appauvries par une récente réforme phonétique, dégénérèrent en une sorte de SABIR utilitaire..."

3) Divergence sur la mutation génétique
Z'ong indique qu'après le conflit nucléaire du 21ème siècle, "l'atmosphère irradiée provoqua une succession de mutations génétiques qui affaiblirent l'espèce". A supposer que l'avenir des 2 albums soit en réalité le même, force est de constater que les hommes du 51ème siècle n'ont connu aucun changement sur ce point par rapport à ceux du 21ème. Est-ce possible que les mutations ne se soient manifestées qu'après ? Je laisse les spécialistes trancher le sujet.

4) Une ellipse narrative de Z'ong ?
Z'ong passe rapidement du 21ème siècle au 81ème siècle, évoquant seulement un retour à l'état primitif puis une réinvention progressive de la science, jusqu'à la maîtrise de la lumière à son époque. Focas permettra à Mortimer d'en savoir plus sur les "plusieurs millénaires" d'état primitif annoncés par Z'ong : "au coeur de l'Asie où avait survécu par miracle un noyau de civilisation surgit un chef énergique qui, d'une poigne de fer, entreprit de réorganiser l'humanité sur le modèle de la fourmilière." (planche 36, vignette A2) Ce mouvement a lieu avant le 30ème siècle, qui voit une vaine mais gigantesque révolte des Assujettis face au Guide Sublime (c'est "la Grande Rupture"). Ce dernier formera ensuite le projet de "créer une méthode propre à priver de tout libre arbitre, de toute volonté, de toute velléité de réflexion ou d'initiative personnelle quiconque serait soupçonné de vouloir modifier l'ordre existant..." (planche 36, vignette C2) Mortimer aidera les Assujettis à se soulever une nouvelle fois.

5) Un renouveau après le 51ème siècle ?
On peut imaginer qu'après la victoire des Assujettis qui conclut le dernier voyage de Mortimer, un avenir un peu plus radieux se dessine avec une progression scientifique menant au 81ème siècle de L’Étrange Rendez-Vous. Cependant, cette Terre du 81ème reste extrêmement aride et l'espèce humaine éprouve énormément de difficultés à se reproduire, se limitant encore à "quelques millions d'êtres humains en voie d'extinction" (planche 39, vignette A3).

6) Divergence sur le rapport des hommes du futur au 20ème siècle
Le scénario de L’Étrange Rendez-Vous est axé sur une vengeance des hommes du 81ème siècle à l'égard de ceux du 20ème et du 21ème : Z'ong interpelle un Mortimer incompréhensif en martelant : "Vous, les savants des 20ème et 21ème siècles, qui avez permis aux fous qui vous dirigent de pratiquer la guerre d'extermination, chimique et nucléaire, à outrance. [...] En vous colonisant, nous ne ferons que nous faire justice des crimes que vous avez commis." (planche 39, vignettes A2-A3) Il est vrai que la Terre du 20ème siècle est manifestement bien plus prospère que celle du 81ème : néanmoins, celle du 51ème est dans la même situation, et pourtant les hommes de cette époque ont un rapport totalement inverse au 21ème siècle, qui les inspire, loin de susciter leur rancoeur. Planche 36 (vignette B2), Focas explique en effet : "On aurait pu croire que l'homme, qui avait si longtemps accepté passivement cet avilissant servage, avait définitivement renoncé à la liberté... Or la découverte inopinée d'un vénérable document relatif aux antiques civilisations du XXème et XXIème siècles, vient, tel un raz-de-marée, de balayer toutes les idées, dogmes et principes qui depuis des siècles étaient les fondements indiscutés de notre société. En effet, la description de la vie à ces époques lointaines parut si prodigieuse, que quelques-uns d'entres nous, parmi les plus hardis, résolurent de se grouper pour renverser le régime et pour ressusciter ces temps fortunés !" Peut-être peut-on imaginer que l'échec de l'homme à embellir sa planète et son état entre le 51ème et le 81ème siècle a transformé cette admiration initiale en haine et jalousie ?

Conclusion : On constate donc que sur le seul plan du récit, mis à part quelques détails, il n'y a pas de divergence majeure entre le futur de ces deux albums ; on peut même facilement tenter de les combiner.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5203

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Mer 27 Juil 2011 08:26

Re: Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

Tout d’abord , bravo Erca,pour cette analyse pertinente. Je l'ai imprimée et je l'ai lue à tête reposée ... ;)
Cela mérite au moins une relecture après réflexion .
Toutefois comme personne n'a réagi , (les vacances rendent un peu flemmard et ton post est long :lol: ) , voici mes premières interrogations ?
On a beaucoup écrit sur les voyages dans le temps( voir cette analyse), et sur les paradoxes temporels ...
Mortimer est revenu du passé avec un scaphandre du futur dans le Piège Diabolique .
Quand on lit la nouvelle de Ray Bradbury (Voir le sujet: la sphère infernale ) . On voit ce qu'il en coûte de ramener un papillon du passé . :D
Alors un scaphandre complet ????
Erca a écrit:.../... Ces albums nous offrent chacun une vision d'un futur très éloigné : il est intéressant de les comparer pour analyser leur compatibilité. Tout d'abord, rappelons que Jacobs imagine un avenir moins lointain (51ème siècle) que celui de Van Hamme (81ème), et que l'aventure de Van Hamme se déroule en 1954 et s'intercale donc avant celle de Jacobs (1960)...../...

Je n'avais jamais relevé ce point : L'étrange RDV se situe avant le Piège Diabolique .
Le voyage temporel ne devrait pas sembler si surprenant que cela à notre ami Philip dans le Piège Diabolique.
D'autre part ,l' avenir de Van Hamme (81ème) se situant après celui du Piège , et la situation étant toujours aussi noire, on peut se demander si la révolte des assujettis ,initiée indirectement par Mortimer a bien réussi , ou même si elle a bien eu lieu .
Là il faut partir dans les histoires de spirales du temps et tout le bastringue ...
Bon sur ce , je vais continuer à réfléchir ... Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar de l’utilisateur

Royal fusilier à la tour de Londres
Royal fusilier à la tour de Londres

Messages: 2203

Inscription: Dim 8 Aoû 2010 22:52

Message Mer 27 Juil 2011 11:29

Re: Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

Il y a beaucoup de théories autour du voyage temporel. Certains disent qu'on ne peut pas changer le passé quoi qu'on fasse, d'autres, qu'en modifiant le passé, on change en réalité de "dimension", d'autres disent que le continuum est modifiable mais seulement sous certaines conditions... Les savants du monde entier planchent très sérieusement là-dessus. Et je ne parle même pas des oeuvres de fiction comme Doctor Who (qui embrasse un peu toutes les théories), Legacy of Kain, Retour vers le futur, ou tout récemment Blazblue...
Qui ose souiller de ses souliers la loge du grand Mitsugoro ?
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 2166

Inscription: Lun 9 Aoû 2010 02:03

Localisation: Paris

Message Mer 27 Juil 2011 15:27

Re: Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

archibald a écrit:Mortimer est revenu du passé avec un scaphandre du futur dans le Piège Diabolique .
Quand on lit la nouvelle de Ray Bradbury (Voir le sujet: la sphère infernale ) . On voit ce qu'il en coûte de ramener un papillon du passé . :D
Alors un scaphandre complet ????

Je crois que Jacobs nous propose une vision différente du temps. En fait le voyage de Mortimer est prévu avant même qu'il ne l'effectue, il est inscrit dans les étoiles : à partir de là il ne peut pas y avoir de paradoxe. Le Moyen-Age sans le passage de Mortimer ou le 51ème siècle sans le passage Mortimer n'existent pas et n'ont jamais existé. Tout le fil de l'Histoire est écrit à l'avance et le temps est une dimension statique : nous aurions une "illusion temporelle" alors qu'en fait l'avenir existe déjà et a déjà lieu au moment présent. J'avais oublié de le préciser dans mon premier post, mais la conclusion offerte par Mortimer au terme de l'album va tout à fait dans ce sens-là, notamment lorsqu'il dit : "Ah ! pour cela je suis fixé... Je l'ai lu dans un document du milieu du XXIIe siècle !... Je cite... "une sorte de docteur Faust, génie pour les uns, charlatan pour les autres"... Telle sera l'opinion de la postérité à mon égard !..." Mortimer ne pense avoir aucune marge de manoeuvre là-dessus.

En revanche, en y réfléchissant un peu plus, L'Etrange Rendez-Vous, ou plutôt Van Hamme pose encore davantage problème que je ne le pensais. Car à l'évidence, le fait que les hommes du futur investissent le passé ne modifie pas leur époque. Si l'on tient compte de cela, on rejoint le postulat déterministe du Piège diabolique. On pourrait taxer Sir Reginald Ashley d'incohérence et d'ignorance lorsqu'il suggère à la fin de l'album de modifier l'avenir : l'action de l'homme n'y fera rien. Mais il semble bien que c'est Van Hamme qui s'exprimait par son intermédiaire (pour expliciter sa conception), et donc qu'il était en porte-à-faux. Comme je l'ai dit, une interview de Ted Benoit dont j'ai le souvenir semble le confirmer : JVH pensait ne pas avoir à se soucier d'une quelconque compatibilité avec l'avenir du Piège diabolique, car l'écart de temps avec cet album permettait selon lui de changer l'avenir. Mais en pensant cela, il était incohérent non seulement avec le postulat jacobsien, mais surtout avec lui-même : s'il est possible de changer l'avenir par son comportement, pourquoi les hommes du futur ne sont-ils pas parvenus à changer leur époque en voyageant carrément dans le passé ? Vu qu'il adoptait le même postulat que Jacobs (mais sans en être conscient visiblement), il était d'autant plus obligé de proposer un avenir cohérent avec celui du Piège diabolique. Heureusement, comme je l'ai montré, il semble qu'il l'ait fait, plus ou moins involontairement (il serait étonnant pas qu'il n'ait pas consulté Le Piège diabolique en écrivant son scénario).

J'espère que je me fais bien comprendre ; d'ailleurs je ne suis pas certain que ce soit complètement clair dans mon esprit, c'est un sujet tellement complexe... :x

archibald a écrit:Le voyage temporel ne devrait pas sembler si surprenant que cela à notre ami Philip dans le Piège Diabolique.

En fait, Van Hamme est sauvé par le fait que Mortimer fasse très peu étalage de sa surprise dans Le Piège diabolique.

- Lorsqu'il apprend l'existence du Chronoscaphe (planche 4, vignette B2), il est d'abord incrédule : "Damned ! Il est complètement fou, ou bien tout ceci n'est qu'une énorme fumisterie !..."

- En atterrissant 150 millions d'années avant notre ère, il réalise ce qui lui arrive : "Non !... Ce n'est pas possible !... Jamais, je m'en rends compte à présent, je n'ai cru sérieusement à la réalité de cette invention... même à l'instant du départ, j'avais encore l'impression de me prêter à quelque fantasque mystification scientifique !..."

- Lors de son troisième voyage, il se croit d'abord au 21ème siècle (dont il est censé savoir qu'il fut touché par une guerre nucléaire) : planche 28, vignette B3, il s'exclame : "By Jove ! Me voilà au XXIe siècle à présent ?! Ah, maudit Miloch ! Comment m'arracher à ton piège infernal ?"

- Devant le spectacle de la bataille de la Roche-Guyon, il se contente de quelques jurons (planche 35 : "Seigneur !" ; "Horreur !").

- La seule exclamation qui pourrait mettre L’Étrange Rendez-Vous en porte-à-faux serait le "Est-ce possible !?" qui intervient lorsque Focas explique que l'homme est retombé dans "la barbarie des temps primitifs" après le conflit généralisé du 21ème siècle (planche 36, vignette A1)... ce que Mortimer est déjà censé savoir. Mais on peut aussi l'interpréter comme une simple manifestation d'effroi.

- Lorsque Mortimer demande à Focas de prolonger son récit ("Et depuis cette époque ?") (planche 36, vignette B1), c'est au sujet d'une période dont Z'ong ne lui a pas parlé. Son ignorance ou son envie de connaissance est donc logique.

Là-dedans, je ne vois donc rien qui pose vraiment problème par rapport à L’Étrange Rendez-Vous. Et on peut même imaginer qu'au contraire, l'expérience de L'Etrange Rendez-Vous le pousse à davantage d'incrédulité : avant Le Piège diabolique, il pense qu'il faudra attendre le 81ème siècle pour que l'homme ne sache voyager dans le temps, et voilà qu'un individu le lui propose en plein 20ème siècle !

archibald a écrit:D'autre part ,l' avenir de Van Hamme (81ème) se situant après celui du Piège , et la situation étant toujours aussi noire, on peut se demander si la révolte des assujettis ,initiée indirectement par Mortimer a bien réussi , ou même si elle a bien eu lieu .
Là il faut partir dans les histoires de spirales du temps et tout le bastringue ...

On peut se le demander, oui, mais la victoire des Assujettis peut tout à fait conduire au 81ème siècle de Van Hamme : une fois libérés et refondés en une communauté pacifique, les hommes peuvent d'une part voir leur corps se mettre à se dégrader (manifestation des mutations génétiques), et d'autre part se trouver incapables d'embellir leur planète qui a quand même été touchée par un conflit nucléaire intégral. Cette impuissance peut transformer leur admiration initiale pour le 20ème siècle en haine et en jalousie, et ainsi les conduire à vouloir se venger. Il s'agit d'une impuissance et d'un échec mesurés puisque sur le plan scientifique, ils parviennent quand même à inventer de quoi voyager dans le temps...

Mais vu qu'il y a 30 siècles d'écart entre le futur des 2 albums, on peut faire beaucoup de conjectures.

Mitsugoro a écrit:Il y a beaucoup de théories autour du voyage temporel. Certains disent qu'on ne peut pas changer le passé quoi qu'on fasse, d'autres, qu'en modifiant le passé, on change en réalité de "dimension", d'autres disent que le continuum est modifiable mais seulement sous certaines conditions... Les savants du monde entier planchent très sérieusement là-dessus. Et je ne parle même pas des oeuvres de fiction comme Doctor Who (qui embrasse un peu toutes les théories), Legacy of Kain, Retour vers le futur, ou tout récemment Blazblue...

Mais tant que personne ne sera passé à l'acte, qui pourra vraiment être affirmatif en faveur d'une théorie plutôt qu'une autre ? Ce serait même plus drôle d'ailleurs... :mrgreen:
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar de l’utilisateur

Membre du MLC
Membre du MLC

Messages: 594

Inscription: Ven 1 Oct 2010 17:43

Message Mer 27 Juil 2011 17:29

Re: Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

Très intéressant erca, en particulier tes réflexions sur le déterminisme de Jacobs.

sinon, je pensais : et si c'était justement Mortimer LE problème ? :p
Comme tu le cites, Z'ong accuse "...les savants des 20ème et 21ème siècles, qui avez permis aux fous qui vous dirigent de pratiquer la guerre d'extermination, chimique et nucléaire, à outrance..." (planche 39, vignettes A2-A3)

Or grâce à quoi les assujettis se libèrent-ils ? En partie grâce aux bombinettes atomiques de notre barbu, capable même de détruire "la chose" censée
être indestructible selon Focas.
Il redonne aux hommes du 51e siècle cette technologie oubliée par eux pour les libérer. Efficace à court terme mais du coup, il brise le tabou nucléaire
et en fait même l'apologie.Il est probable qu'ensuite l'humanité du 51e siècle cherchera de nouveau à maîtriser cette puissance si efficace
Et on peut imaginer sans peine que quelques années ou siècles plus tard, les mêmes causes produiront les mêmes effets pour... aboutir à la situation
décrite par Z'ong

Un cycle infernal dont Mortimer est en partie responsable au 20e siècle (victoire de l'espadon grâce à ses missiles nucléaires)
et au 51e siècle (même chose). en montrant à chaque fois que les armes nucléaires sont la solution pour emporter la bataille

Il aurait peut-être donc suffit à Z'ong de demander à Olrik d'éliminer Mortimer pour casser le cycle au lieu de faire appel à Basam Damdu... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 2209

Inscription: Jeu 5 Aoû 2010 10:19

Localisation: Ensoleillée

Message Mer 27 Juil 2011 17:44

Re: Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

Erca a écrit: Je crois que Jacobs nous propose une vision différente du temps. En fait le voyage de Mortimer est prévu avant même qu'il ne l'effectue, il est inscrit dans les étoiles : à partir de là il ne peut pas y avoir de paradoxe. Le Moyen-Age sans le passage de Mortimer ou le 51ème siècle sans le passage Mortimer n'existent pas et n'ont jamais existé. Tout le fil de l'Histoire est écrit à l'avance et le temps est une dimension statique : nous aurions une "illusion temporelle" alors qu'en fait l'avenir existe déjà et a déjà lieu au moment présent. J'avais oublié de le préciser dans mon premier post, mais la conclusion offerte par Mortimer au terme de l'album va tout à fait dans ce sens-là, notamment lorsqu'il dit : "Ah ! pour cela je suis fixé... Je l'ai lu dans un document du milieu du XXIIe siècle !... Je cite... "une sorte de docteur Faust, génie pour les uns, charlatan pour les autres"... Telle sera l'opinion de la postérité à mon égard !..." Mortimer ne pense avoir aucune marge de manoeuvre là-dessus.



C'est une vision quasiment divine du temps, un être omniscient a déjà tout arrangé et l'homme ne peut pas y remédier d'une quelconque façon.

Un exemple cinématographique qui se rapproche le plus de la vision jacobsienne, celle développée dans le Piège Diabolique, est le film de de Terry Gilliam L'armée des 12 singes. Un bref rappelle du synopsis:

wikipedia a écrit:En 2035, la Terre est devenue invivable pour l'humanité. Un virus mortel a contraint les survivants à vivre sous la surface pour éviter l'extermination. Pour tenter d'inverser les choses, des scientifiques utilisent des prisonniers pour leurs expériences. L'un d'eux, James Cole (Bruce Willis), est désigné volontaire pour servir de cobaye dans une expérience ayant pour but de l'envoyer dans le passé, en 1996. Il doit y recueillir des informations au sujet du virus qui a anéanti presque toute la population terrestre.

La conclusion du film ( NE PAS LIRE pour ceux qui ne l'ont pas encore vu :twisted: ):

James Cole sera non seulement incapable d'empêcher la prolifération du virus, mission pour laquelle il fut mandaté; mais en plus il croise son double enfant qui assiste à sa propre mort (sans le savoir), rêve qui le hanta durant toute sa vie. Et alors qu'il meurt il aura ses paroles, révélatrices de son impuissance à changer le déroulement de l'Histoire pour la femme qui l'accompagne, "Je ne t'avais pas reconnu". Et son double enfant assistera à nouveau à la mort du James Cole du futur, l'Histoire se répète.
Mes ventes (contact en MP):

ERV (virgin)
Gondwana ( BNP)
Malédiction 1 (BNP)
EO La machination Voronov
Affaire du collier (album BP)
Ex-libris Mortimer Voronov
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 2166

Inscription: Lun 9 Aoû 2010 02:03

Localisation: Paris

Message Mer 27 Juil 2011 18:26

Re: Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

gadjo a écrit:Un cycle infernal dont Mortimer est en partie responsable au 20e siècle (victoire de l'espadon grâce à ses missiles nucléaires)
et au 51e siècle (même chose). en montrant à chaque fois que les armes nucléaires sont la solution pour emporter la bataille

Vision très intéressante. D'ailleurs, déjà au 51ème siècle, Mortimer a l'image d'un "docteur Faust", alors qu'il est censé incarner le côté positif de la science dans la série (voir Jacobs et la science). Cela correspondrait à une conception de la science comme irrémédiablement diabolique, même avec Mortimer. Dans ce sens-là, le futur de Van Hamme est plutôt bien vu.

Merci Catallaxie pour cette référence que je ne connaissais pas.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar de l’utilisateur

Modérateur
Modérateur

Messages: 5203

Inscription: Lun 30 Aoû 2010 08:37

Message Jeu 28 Juil 2011 08:59

Re: Comparaison de L'Etrange RDV avec Le Piège diabolique

Erca a écrit:.../...
Mais vu qu'il y a 30 siècles d'écart entre le futur des 2 albums, on peut faire beaucoup de conjectures...../...

Et 60 avec notre présent ... cela fait réfléchir ...
Qui pourrait me citer le nom d'un savant ayant vécu 60 Siècles avant nous ? :-?
Sans compter que les archives n'ont probablement pas survécu aux conflits nucléaires ....
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.

Retourner vers L'Etrange Rendez-vous

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité