CD-ROM : Le piège diabolique (Index+ / 1997)

Montres, Marbres, etc
Répondre
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 9285
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

CD-ROM : Le piège diabolique (Index+ / 1997)

Message par freric »

Le piège diabolique

Image

Titre : Le Piège diabolique - BD interactive
Fabricant : Index +
Année : 1997
Contenu : Deux CD-ROMS & un catalogue
Système d'exploitation : Windows 95 et Mac
Prix à parution : 349,00 francs (53.20 €)


3 petites vidéos extraites du jeu :




Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 9285
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: CD-ROM : Le piège diabolique (Index+ / 1997)

Message par freric »

La critique du journal Libération :
Le trait d'Edgar P. Jacobs reste inimitable. La preuve, hélas, avec «le Piège diabolique» multimédia. Les dessins mal animés de Blake et Mortimer.
Par Gérard Lefort — 19 décembre 1997

• Jeu. CD ROM. Le trait d'Edgar P. Jacobs reste inimitable. La preuve, hélas, avec «le Piège diabolique» multimédia. Les dessins mal animés de Blake et Mortimer.

Comme le coffret propose un jeu interactif et un commentaire pédagogique, instinctivement on se jette d'abord sur le jeu. Soit donc le Piège diabolique, une des plus belles bandes dessinées de l'immense Edgar P. Jacobs, adaptée aux fins ludiques d'une progression labyrinthique. L'idée n'est pas sotte puisque le scénario de Jacobs s'y prête a priori à merveille. Le Piège diabolique narre les voyages dans le temps du professeur Mortimer pris au piège du chronoscaphe, machine à explorer l'histoire, inventée par l'infâme professeur Miloch. Et Mortimer de se retrouver catapulté en pleine jacquerie médiévale, dans la préhistoire la plus jurassique et finalement dans un 51e siècle totalitaire que n'aurait par renié Orwell.
Ça commence plutôt bien avec une animation en 3D du chronoscaphe et tout ce qu'il faut de ricanements sataniques de l'atroce Miloch. Puis, ça se gâte féroce; la progression du jeu est accrochée aux planches de la BD originale dont les cases, pour les besoins du jeu, sont plus ou moins animées. Le problème, c'est qu'on ne peut pas toucher un seul cheveu d'une oeuvre aussi culte sans qu'aussi sec tout le projet se retrouve décoiffé. Car non contents de faire faire zip-zap au bras de Mortimer ou crac-crac aux mâchoires du T. Rex qui veut le croquer, les concepteurs ont rajouté des cases, à la manière du trait inimitable de Jacobs, et, partant, totalement foirées.
C'est tout simplement moche et ça ferait presque penser à la planterie fomentée par Ted Benoît et Jean Van Hamme dans l'Affaire Francis Blake, ultime épisode de la BD, conçu après la mort de Jacobs. Sinon, on s'amuse un peu lorsqu'on réalise avec horreur qu'on a encore oublié les allumettes pour allumer la lampe à pétrole dans la crypte de La Bove, ou lorsqu'on ne sait pas où caser le putain de casque de Mortimer. C'est donc un peu las qu'on jette le deuxième CD-Rom pédago dans la machine. Surprise et joie, c'est autrement et foutrement mieux. Bien sûr, il faut se fader les commentaires vaguement allumés de Benoît Peeters, spécialiste autoproclamé de l'univers de Blake et Mortimer et qui ne démérite pas dans le registre fumant du «code jacobsien». On lui préférera les appréciations techniques du dessinateur François Schuitten qui sait trouver les mots pour décrire «la chose», atroce machine de guerre gluante qui hante les dernières pages du Piège diabolique. Très conséquents aussi les apartés sur l'inspiration documentée de Jacobs, du style Dior de la mode féminine à la Triumph Herald conduite par Mortimer. Mais le bon bingo, c'est l'intervention de pointures scientifiques, et non des moindres, puisqu'on y remarque la contribution de Georges Charpak, prix Nobel de physique, et de Pascal Tassy, sommité de la paléontologie. Leur manière de relire le Piège diabolique est un vrai régal romanesque qui ouvre le livre de référence plutôt que de le refermer.
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Répondre

Retourner vers « Les objets divers »