La chronologie de l'album

Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Antoine AUBIN et Etienne SCHREDER
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 725
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: La chronologie de l'album

Message par mokenamoke »

OUF ! :lol: :lol: :lol:
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3299
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: La chronologie de l'album

Message par Kronos »

Après avoir passé de longues heures sur l'Onde Septimus, j"en suis arrivé aux conclusions suivantes, étayées par les faits :
Le Trooping the colour intervient le samedi 11 juin 1954, (j'ai eu 5 ans ce jour-là, na !)
L'embrouillamini de Dufaux avec ses feuilles qui se ramassent à la pelle est hors de propos car on ne peut envisager une coupure de trois mois dans le déroulé de l'affaire qui ne dure que quelques jours
L'Onde ne peut résolument pas se dérouler dans notre Réalité du fait que, à la fin, Olrik se retrouve chez les zinzins alors que l'AFB démarre juste ensuite (quelques jours) avec un Olrik au meilleur de sa forme, depuis un petit moment, c'est très clair
D'autre part, dès le 11 juin, nous apprenons qu'Olrik est zinzin depuis un bon moment ; depuis la MJ en fait, d'après Dufaux. Pourquoi, il n'en dit rien. Il serait soi-disant "hanté" par Septimus. Why not, car on ne sait pas ce que son "traitement " par Septimus et Abdel Razek a pu laisser comme traces dans son inconscient comme dans son subconscient !
J'en reviens à mon postulat de base : nous avons à faire à deux Cycles différents : réaliste et uchronique dont fait d'ailleurs partie l'OS, car tout se contredit
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8427
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: La chronologie de l'album

Message par freric »

Dans un magazine spécialisé BD, que je nommerais pas, car sinon le rédacteur en chef va encore se plaindre à l'éditeur :
Avez-vous tenu compte des albums des autres repreneurs ?
Jean Dufaux : J'ai bien sûr lu les histoires imaginées par jean Van Hamme, pour lequel j'ai une grande amitié, et Yves sente, dont je respecte le travail. Mais mon modèle, c'est Jacobs. Je connaissais pas mal son oeuvre et je me suis ancré dessus, passant directement du monde de Jacobs, cette Marque jaune dont la matrice me parlait, au mien, l'Onde Septimus, son prolongement immédiat.
Il faut donc comprendre que Dufaux se moque des albums de reprise pour créer son propre univers.

Je pense que dans une interview Aubin avait dit que cela le dérangeait.
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3299
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: La chronologie de l'album

Message par Kronos »

Tout à fait, et c'est bien dommageable, aussi bien pour Jacobs, que pour Van Hamme, les repreneurs historiques, que pour le lecteur qu'on prend allègrement pour une moins que rien, qui ne comprend rien, et qui n'a d'ailleurs pas à comprendre !!! Merci monsieur Dufaux !

En toute fin, et faisant fi des impossibilités multiples de cette historiette, je vous livre ci-dessous la dernière chronologie que j'ai pu établir en prenant en compte tous les éléments présents, même ceux auxquels Dufaux n'a guère prêté attention, même dans "son grand respect de l'oeuvre"... N'en déplaise à l'auteur

Compte-tenu d’un élément temporel incontournable inséré par l’auteur dès le début de cette histoire, le récit ne peut que (et doit) commencer que le samedi 11 juin 1954.
Le scénariste, emporté par sa fièvre créatrice, a largement oblitéré la trame du Corpus de l’histoire à laquelle celle-ci devrait se rattacher : la Marque jaune !
Cette histoire laisse ainsi tellement de questions et d’interrogations qu’il faut la considérer avec la plus grande circonspection car elle ne peut certainement pas s’insérer dans le Corpus existant pour les raisons que nous allons voir ensemble.

A-Repères temporels :
1-L’histoire débute en effet par la cérémonie d’anniversaire de la jeune Reine Elizabeth, « the Trooping the colours » qui prend place chaque année le deuxième samedi de juin, et se déroula le 12 juin 1954.
2-L’affaire ne se conclura que 8 ou 9 jours plus tard, si l’on s’en tient strictement aux récitatifs qui rythment les périodes. Et sans tenir aucun compte du récitatif de la vignette 2, planche 15, qui dit que « les premières feuilles commencent à tomber… » ! A la mi-juin !!!

B-Explication transitoire :
1-Au tout début de cette histoire, Olrik est découvert dans un état d’hallucination et de dépendance, physique et mentale, qui semble résulter de son aventure avec Septimus (d’où, une nouvelle divergence d’avec les deux Cycles pré-établis par Jacobs, puis repris par Van Hamme…
2-A la fin de cette histoire, vers le xx juin, nous retrouvons Olrik, prostré, à nouveau en proie à des délires hallucinatoires ; ce qui invalide toute possibilité pour lui de se trouver mêlé, de près comme de loin, à l’élaboration d’une aventure suivante dans le Cycle réaliste…

1er jour : 12 juin 1954
Va de la planche 1 au bas de la planche 4.

2ème jour : 13 juin
Le récitatif du haut de la planche 5 nous dit : « Le lendemain soir débarque à Londres… »
Cette journée démarre donc en haut de la planche 5 pour se terminer au bas de la planche 11.

3ème jour : 14 juin
Comme souvent, cette journée débute, en haut de planche 12, par le sempiternel « refrain » : « Le lendemain, à Park Lane… », et va s’étendre sur 8 planches, jusqu’à la première vignette de la planche20.
Et justement, entre la vignette 1 et la vignette 2 se présente un hiatus qui va semer le doute. En effet, le récitatif indique qu’« il faudra (à Mortimer) la nuit entière pour enfin avancer un début d’explication ». Ce qui nous amènerait donc, en toute logique, au lendemain matin. Hypothèse qui semblerait être la bonne car, dans le même moment, nous retrouvons Olrik, Tuog et Mr Kim en train de déambuler, dans les premières lueurs de l’aube, sur les quais de l’East End.
Confirmation nous est d’ail leurs donnée avec le récitatif de la vignette 8, planche 22 !

4ème jour : 15 juin
Ce nouveau jour démarre donc avec la vignette deux, planche 20. Journée qui prendra fin en bas de la planche 27.

5ème jour : 16 juin
A nouveau, c’est le récitatif de la première vignette, planche 28, qui rythme ce début de 16 juin : « Le lendemain, dans le sud de Londres… ».
Durant cette journée, nous suivons Mortimer et Blake dans les couloirs du Bedlam Hospice, et ce, jusqu’en bas de la planche 34.

6ème jour : 17 juin
Toujours le même phrasé dans le récitatif de la vignette 1, planche 35 : « Le lendemain, dès l’aube… », qui indique le passage à un nouveau jour.
Jour qui va voir la découverte du vaisseau « Orpheus » et qui prend fin - tout à fait théoriquement - en bas de la planche 54, car il nous est imposible de dater précisément à quel moment, entre l’irruption des Septimus et la fin de la planche 54 a réellement lieu le passage au 18 juin.
Tout ce que nous savons est que la vignette 10, planche 54 marque une nouvelle césure.

7ème jour : 19 juin
La première vignette de la planche 55 nous dit que « Mais alors que les deux hommes tentent de s’y retrouver…/…l’aube se lève sur le 10 Downing street… » avec une réunion au sommet rassemblant tous les hauts responsables des Services, de Scotland Yard et de l’Etat.
Cette journée devrait s’achever dans le laboratoire que Mortimer a fait installer à Newham, et sur la vignette 4, planche 65.

Se passent alors x jours avant que ne débute le dernier jour de cette aventure…

9ème jour : 21 juin
Le récitatif de la vignette 5, planche 55, pris de manière isolée, pourrait laisser présumer un nombre de jours indéterminé : « A la fin de la même semaine… ».
Ce qui n’est guère vrai car, le 19 juin 1954 étant un samedi, et la fin de semaine étant un dimanche, il ne se passe donc guère qu’une seule journée, en dépit du fait que l’auteur nous intentionnellement induit en erreur avec cette périphrase énigmatique.
L’épilogue intervient donc très rapidement avec la planche 66 et dernière…

En conclusion, il apparaît clair une nouvelle fois que cette aventure ne peut s’insérer dans le Cycle normalement suivi par les précédentes histoires produites par Jacobs et Van Hamme car, le tout début de l’AFB intervient, lui, le 17 juin !!!
Sans compter, bien sûr, l’état catatonique qui est celui d’Olrik, au début et à la fin de l’Onde Septimus !
Avatar du membre
Laurent
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 255
Enregistré le : 15 août 2010, 14:40

Re: La chronologie de l'album

Message par Laurent »

Je crois que le plus simple est d'effacer L'Onde Septimus et sa suite de la série des albums de B & M.
Avatar du membre
MajorWings
Serveur au Centaur Club
Serveur au Centaur Club
Messages : 86
Enregistré le : 28 sept. 2020, 12:29

Re: La chronologie de l'album

Message par MajorWings »

Laurent a écrit :
15 mars 2021, 08:53
Je crois que le plus simple est d'effacer L'Onde Septimus et sa suite de la série des albums de B & M.
Oui, car sinon, ça vient tout embrouiller !
Et puis franchement, Jean Dufaux aurait pu lire ce forum avant de faire son album !
AVANCEMENT DE MON PROJET B&M : viewtopic.php?f=99&t=3846
MA COLLECTION : viewtopic.php?f=104&t=3865
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3299
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: La chronologie de l'album

Message par Kronos »

Comme je le dis et répète, il faudrait que l'Editeur se décide une bonne fois pour toutes à scinder cette Saga en deux "Epoques" (Réaliste et uchronique), ensuite, à chacun de mettre dans histoire dans l'Epoque qui lui plairait, car cela commence sérieusement à dériver grave vers l'anarchie et le "f.... de g....."
Avatar du membre
Olivier
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 205
Enregistré le : 18 août 2010, 20:49

Re: La chronologie de l'album

Message par Olivier »

Kronos a écrit :
20 mars 2021, 15:45
Comme je le dis et répète, il faudrait que l'Editeur se décide une bonne fois pour toutes à scinder cette Saga en deux "Epoques" (Réaliste et uchronique), ensuite, à chacun de mettre dans histoire dans l'Epoque qui lui plairait, car cela commence sérieusement à dériver grave vers l'anarchie et le "f.... de g....."
Dans quelle époque rentrerait le secret de l'Espadon ?

Sinon rien n'est à sauver de ce triste diptyque, même pas la chronologie !
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3299
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: La chronologie de l'album

Message par Kronos »

Le Secret de l'Espadon, histoire intemporelle, travail de commande de l'Editeur d'alors et de RG pour ne pas faire trop de doublon dans les Genres, ne doit certainement pas être mêlé à la suite des aventures
C'est une histoire A PART, pour toutes sortes de raison, la première étant que les évènements décrits dans cette histoire ne peuvent avoir eu lieu dans NOTRE REALITE, n'en déplaise à certain scénariste de notre connaissance
Le SE fait partie de ce que j'ai nommé le Cycle Uchronique, par rapport au Cycle Réaliste, au même titre que la Vallée, l'Onde, le Cri et le Testament qui est lui-même, totalement boiteux, même si les évènements 'historiques' pourraient a priori laisser penser le contraire...
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8427
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: La chronologie de l'album

Message par freric »

Sur un site de vente, Il y a eu le premier tome de vendu à un journaliste, où Jacobs écrit dessus :
Le Secret de l'Espadon se passe en 1946.
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
Olivier
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 205
Enregistré le : 18 août 2010, 20:49

Re: La chronologie de l'album

Message par Olivier »

Kronos a écrit :
03 avr. 2021, 11:42
Le Secret de l'Espadon, histoire intemporelle, travail de commande de l'Editeur d'alors et de RG pour ne pas faire trop de doublon dans les Genres, ne doit certainement pas être mêlé à la suite des aventures
C'est une histoire A PART, pour toutes sortes de raison, la première étant que les évènements décrits dans cette histoire ne peuvent avoir eu lieu dans NOTRE REALITE, n'en déplaise à certain scénariste de notre connaissance
Le SE fait partie de ce que j'ai nommé le Cycle Uchronique, par rapport au Cycle Réaliste, au même titre que la Vallée, l'Onde, le Cri et le Testament qui est lui-même, totalement boiteux, même si les évènements 'historiques' pourraient a priori laisser penser le contraire...
Complètement d'accord avec toi, Chronos.
Le Secret de l'Espadon était, et aurait dû rester, un album à part. Le clin d’œil de la cousine de Blake dans l'AFB était suffisant. Le retour de Basam Damdu limite et capillotracté dans l'ERV est déjà très maladroit. Mais les suites et "préquels" que sont la vallée et le bâton sont de trop. Quand à l'OS, il ne rentre pas dans la chronologie, il serait bien mieux dans le cycle uchronique. Cycle qui devrait même être "achronique" : des aventures sans liens avec les albums originaux et sans repères chronologiques précis.
Répondre

Retourner vers « L'Onde Septimus »