L'Onde Septimus : Les critiques

Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Antoine AUBIN et Etienne SCHREDER
JLV59
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 134
Enregistré le : 01 oct. 2021, 19:25

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par JLV59 »

herisson a écrit :
08 déc. 2013, 12:28
Je viens de le relire pour la 2° fois et j'ai pas tout compris !!!
- que fait Tintin à l'aérogare de Londres ? Nous aurait on caché quelque chose (je plaisante)
...
Du coup, j'ai relu L'Onde Septimus !

Je n'avais pas remarqué Tintin p. 9, malgré 2 ou 3 lectures lors de la sortie de l'ouvrage, honte à moi !

Dans le même ordre d'idée, qui a remarqué que le gentleman au livre de la dernière case de la p. 22 est Francis Albany, le héros écrivain et journaliste de Floch et Rivière dans leurs séries Blitz et La trilogie anglaise (voir en particulier Le dossier Harding et A la recherche de sir Malcolm) ?

Pour le reste, j'ai pas mal aimé L'onde Septimus et ses multiples clins d’œil à La Marque Jaune, tout en remarquant certaines faiblesses. Points positifs et négatifs ont été largement abordés déjà, je ne vais pas en remettre une couche !
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 7979
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par archibald »

JLV59 a écrit :
14 nov. 2021, 18:03
.../...

Du coup, j'ai relu L'Onde Septimus !

Je n'avais pas remarqué Tintin p. 9, malgré 2 ou 3 lectures lors de la sortie de l'ouvrage, honte à moi !

Dans le même ordre d'idée, qui a remarqué que le gentleman au livre de la dernière case de la p. 22 est Francis Albany, le héros écrivain et journaliste de Floch et Rivière dans leurs séries Blitz et La trilogie anglaise .../...
Shamelord a fait une liste des clins d’œil de cet Album:
viewtopic.php?f=130&t=1671&hilit=Francis+Albany
;)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
JLV59
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 134
Enregistré le : 01 oct. 2021, 19:25

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par JLV59 »

archibald a écrit :
14 nov. 2021, 18:59
JLV59 a écrit :
14 nov. 2021, 18:03
.../...

Du coup, j'ai relu L'Onde Septimus !

Je n'avais pas remarqué Tintin p. 9, malgré 2 ou 3 lectures lors de la sortie de l'ouvrage, honte à moi !

Dans le même ordre d'idée, qui a remarqué que le gentleman au livre de la dernière case de la p. 22 est Francis Albany, le héros écrivain et journaliste de Floch et Rivière dans leurs séries Blitz et La trilogie anglaise .../...
Shamelord a fait une liste des clins d’œil de cet Album:
viewtopic.php?f=130&t=1671&hilit=Francis+Albany
;)
Je ne l'avais pas vu ! Honte à moi, qui aurait dû lire le sujet sur les clins d’œil avant de poster ma remarque !
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 7979
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par archibald »

JLV59 a écrit :
16 nov. 2021, 15:48
.../...

Je ne l'avais pas vu ! Honte à moi, qui aurait dû lire le sujet sur les clins d’œil avant de poster ma remarque !
Il n'y a pas de honte à avoir. Ce forum est tellement complet! ;)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
JLV59
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 134
Enregistré le : 01 oct. 2021, 19:25

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par JLV59 »

archibald a écrit :
16 nov. 2021, 17:01
JLV59 a écrit :
16 nov. 2021, 15:48
.../...

Je ne l'avais pas vu ! Honte à moi, qui aurait dû lire le sujet sur les clins d’œil avant de poster ma remarque !
Il n'y a pas de honte à avoir. Ce forum est tellement complet! ;)
C'est vrai ! A chaque lecture, je découvre de nouvelles pépites, c'est passionnant ! :D Merci à ceux qui ont eu l'idée du forum et à tous ceux qui participent !
Grâce à tout cela, EPJ et son œuvre sont assurés de vivre encore très longtemps, par le biais des premiers albums et par celui des œuvres des repreneurs ! :D :D :D
jef
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 47
Enregistré le : 28 déc. 2023, 09:07

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par jef »

Je n'avais pas relu cet ouvrage depuis sa parution en 2013, et je crois que je vais m'en débarrasser, ma bibliothèque craquant de partout. Le début est trompeur: le dessin est de qualité, l'histoire "accroche" bien. Mais...au fur et à mesure que l'on avance, la déception fait place à la colère. Cette suite à la mythique Marque Jaune ne s'imposait pas et elle sombre dans le grand n'importe quoi.
Le scénario est totalement aberrant: mélanger la Guerre des Mondes et la Marque Jaune est tout bonnement débile. On essaie de nous attendrir avec la supplique du pilote, coincé dans sa colonne de liquide bleuâtre, criant "Asile" comme un migrant sur un dinghy devant Douvres, alors qu'il s'agit d'un envahisseur qui tente de se cloner en squattant l'image corporelle du défunt Septimus. Rien que de décrire cela, j'hésite entre le rire nerveux et le cri indigné. Cette histoire est trop compliquée, avec des digressions pseudo scientifiques rasoir et hermétiques, et elle n'aboutit à rien.
De plus, les auteurs ont commis des erreurs de taille.
Le Premier ministre qui tient une réunion au "Number Ten" est évidemment Churchill. Cela est bon pour l'année 1954 (si l'on se réfère à la datation dans Wikipedia). En revanche, quand le PM évoque en page 60 "la dernière guerre" , étant précisé qu'il s'agit de celle livrée contre l'Empire Jaune (Churchill le confirme dans la même bulle), si on retient 1946-1947 pour la datation du Secret de l'Espadon, ce n'est plus Churchill qui est aux affaires, mais le Travailliste C.Attlee. Churchill ne peut donc en aucun cas avoir décidé d'emmurer le vaisseau spatial.
Ensuite, on découvre en page 41 une cavité supposée être dans le sous-sol près de la Tamise. Les dimensions énormes de la grotte dignes du gouffre de Padirac, et son aspect évoquant le karst des Balkans, sont peu crédibles dans le bassin de Londres, qui est constitué pour l'essentiel d'un matériau argileux issu de la décomposition des micro organismes de l'ancienne mer qui se trouvait là aux temps géologiques. Les Anglais appellent ce matériau "London Clay".
Il est risible de voir les invités à la réunion qualifier servilement le PM de "Votre Excellence". On dit plus sobrement "Prime minister" ou "Sir".
Deux mystères restent non résolus: la disparition page 23 du Bobby Garrington (pourquoi? Comment?) et la mort étonnante en page 50 du banquier Balley, qui était qualifié un peu plus haut d'avatar de Septimus (on ne voit pas pourquoi ce traitement lui est réservé alors que se complices y échappent). Encore un peu plus de complexité inutile dans cette histoire décidément tordue.
Répondre

Retourner vers « L'Onde Septimus »