L'onde Septimus dans les médias

Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Antoine AUBIN et Etienne SCHREDER
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 02 janv. 2014, 07:43

Challenges

Cette année encore le produit le plus offert pour les fêtes est un livre. Au palmarès des dix meilleures ventes, la première place est occupée par Astérix chez les Pictes (éditions Albert René) tiré à deux millions d’exemplaires en France. Rien de surprenant, les aventures du guerrier gaulois font chaque fois des ventes époustouflantes. La seconde place est encore occupée par une BD, L’Onde Septimus, qui poursuit les aventures de Blake et Mortimer aux éditions éponymes.

La troisième place revient à Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, publié chez Albin Michel, prix Goncourt 2013. Tiré à 370.000 exemplaires il devrait dépasser les ventes moyennes d’un prix Goncourt (400.000 exemplaires en moyenne sur une année pleine). Une belle récompense pour cet auteur de polar qui a laissé ses intrigues policières pour raconter le destin de deux gueules cassées rescapées de la Première guerre mondiale.

Les deux places suivantes dans ce palmarès sont de réelles surprises. L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, aux éditions Le Dilettante, est un sorte d’ovni littéraire, écrit par un lieutenant de la PAF (police de l’air et des frontières), Romain Puértolas. C’est un premier roman et un coup de maître déjà vendu à plus de 80.000 exemplaires et dont les droits ont été cédés à 35 pays. Publié à la fin du mois d’août dernier, le fakir est non seulement un bestseller mais un long seller.

Un guide vraiment à part au 5e rang

Cinquième meilleure vente, La femme parfaite est une connasse, guide de poche réconfortant destinés aux femmes imparfaites, se vend comme des petits pains (300.000 exemplaires indique-t-on chez J’ai Lu, l’éditeur). Publié en février 2013, il a décollé l’été dernier. Les auteurs, Anne-Sophie et Adeline Girard sont deux sœurs jumelles de 32 ans.

[...]

Meilleures ventes Romans

1. Au Revoir là-haut, Pierre Lemaitre, Albin Michel
2. L’Extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, Romain Puértolas, Le Dilettante
3. Docteur Sleep, Stephen King, Albin Michel
4. L’Analphabète qui savait compter, Jonas Jonasson, Presses de la Cité
5. Un jour je m’en irai, sans en avoir tout dit, Jean d’Ormesson, Robert Laffont-Seghers-NiL-Julliard
6. Vengeance en Prada : le retour du diable, Lauren Weisberger, Fleuve noir.
7. Le Sang de la trahison, Hervé Jourdain, Fayard.
8. Le quatrième mur, Sorj Chalendon, Grasset et Fasquelle
9. Cinq jours, Douglas Kennedy, Belfond
10. Ainsi résonne l’écho infini des montagnes, Khaled Hosseini, Belfond

Meilleures ventes, essais

1. Voyages en absurdie : chronique, Stéphane de Groodt, Christophe Debacq, Plon
2. Hexagone : sur les routes de l’histoire de France, Lorànt Deutsch, Michel Lafon Publishing
3. Du Bonheur : un voyage philosophique, Frédéric Lenoir, Fayard
4. Le Monde comme il me parle, Olivier de Kersauson, Le Cherche midi éditeur
5. Sur les épaules de Darwin, Jean-Claude Ameisen, Liens qui libèrent
6. Le Grand café des brèves de comptoir, Jean-Marie Gourio, Robert Laffont-Seghers-NiL-Julliard
7. Le Goût des mots, François Héritier, Odile Jacob
8. C’est quoi ce bordel, Laurent Baffie, Kero
9. Plaidoyer pour l’altruisme : la force de la bienveillance, Mathieu Ricard, NIL
10. Cinq méditations sur la mort : autrement dit sur la vie, François Cheng, Albin Michel



Meilleures ventes BD

1. Astérix chez les Pictes, Jean-Yves Ferri, Conrad, Albert-René
2. Les aventures de Blake et Mortimer, L’Onde Septimus, Jean Dufaux, Antoine Aubin, Etienne Schréder, Blake & Mortimer
3. Blacksad Vol 5, Amarillo, Juan Diaz Canales, Juanjo Guarnido, Dargaud
4. XIII volume 22, Retour à Greefalls, Yves Sente, Iouri Jigounoff, Dargaud
5. Platon la gaffe : survivre au travail, Charles Pépin, Jul, Dargaud
6. Le Chat volume 18, La Bible selon le Chat, Philippe Geluck, Casterman
7. Thorgal volume 34, Kah-Aniel, Yves Sente Rosinski, Le Lombard
8. La quête de l’oiseau du temps : avant la quête volume 4, Le Chevalier Bragon, Serge Le, Vincent Maillé, Régis Loisel, Dargaud.
9. Quai d’Orsay : intégrale, Abel Lanzac, Christophe Blain, Dargaud
10. Jack Palmer volume 15, Palmer en Bretagne, René Pétillon, Dargaud
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 697
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par mokenamoke » 02 janv. 2014, 17:56

Merci pour les infos, c'est vraiment intéressant ces statistiques de ventes, et souvent inattendu aussi.
Avatar du membre
catallaxie
Modérateur
Modérateur
Messages : 2182
Enregistré le : 05 août 2010, 10:19
Localisation : Ensoleillée

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par catallaxie » 02 janv. 2014, 18:56

mokenamoke a écrit :Merci pour les infos, c'est vraiment intéressant ces statistiques de ventes, et souvent inattendu aussi.
Pour information Amazon met en ligne les meilleures ventes de livres réalisées sur son site avec une actualisation quasi en temps réel.
Mes ventes (contact en MP):

ERV (virgin)
Gondwana ( BNP)
Malédiction 1 (BNP)
EO La machination Voronov
Affaire du collier (album BP)
Ex-libris Mortimer Voronov
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 04 janv. 2014, 08:47

Le Devoir (Montréal)

vendredi 3 janvier 2014

Bédé francophone : une année en pente douce

Fabien Deglise

C'est l'histoire de 1678 auteurs qui, en 2013, ont mis sur le marché près de 5159 albums, dont 3882 étaient de strictes nouveautés. Il y a eu des suites de séries réputées, de l'humour, de l'histoire, L'étranger de Camus et des mangas. Mais à la fin, c'est encore et toujours Astérix qui gagne : les 35es aventures du plus célèbre des Gaulois, Astérix chez les Pictes (éditions Albert René) ont été tirées en effet à 2,4 millions d'exemplaires, plaçant le titre au sommet du palmarès annuel établi par l'Association des critiques et journalistes en bande dessinée (ACBD), mais aussi 2 millions d'albums plus loin que le numéro 2 dans la liste : Black et Mortimer, épisode 22, L'Onde Septimus (éditions Blake et Mortimer).


Le bilan annuel de l'association regroupant des critiques spécialisés en 9e art en France, Belgique, Suisse et au Québec confirme également l'engouement des masses pour la série Les nombrils (Dupuis), imaginée depuis 2004 dans la région de Sherbrooke par Marc Delafontaine et Maryse Dubuc. Le tome VI des aventures de Karine, Jenny et Vicky, Un été trop mortel, fait partie des 10 meilleurs tirages de l'année qui s'achève, avec 170 000 exemplaires, derrière Les légendaires, Les blagues de Toto, Boule et Bill, Thorgal, Blacksad, XIII et Le Chat de Geluck, qui complètent cette liste des tirages imposants de l'année. Guy Delisle s'y illustre également à la 58e place avec son Guide du mauvais père (Delcourt), tiré à 67 000 exemplaires.

De grandes séries ont continué de faire pétiller le monde de la bulle en 2013, constate l'ACBD, mais pas assez pour éviter une légère décroissance, que l'on pourrait qualifier d'historique. En effet, pour la première fois en 17 ans, l'industrie de la bande dessinée a composé cette année avec une diminution de son offre éditoriale : les parutions de titres ayant baissé de 7,3 % par rapport à l'année précédente, peut-on lire dans le rapport signé Gilles Ratier, secrétaire général de l'association et fin observateur du monde de la bédé francophone. Pis, il y a eu 217 créations d'oeuvres de moins cette année, par rapport à 2012, indique-t-il.

Dans l'ensemble, le rythme des parutions a été soutenu avec 10 nouveautés publiées chaque jour de 2013. C'est sans surprise la catégorie des mangas qui domine le marché : 40,7 % des parts, suivie de très près par la bédé dite franco-belge (Les nombrils, Spirou et Game Over en font partie), qui cette année a représenté 39,3 % des nouveautés. Les comics américains (10,5 %) et les romans graphiques et expérimentaux (9,6 %) complètent ce tableau des genres.

Une nouvelle fois, le bilan de l'ACBD vient déjouer les préjugés en démontrant, chiffres à l'appui, qu'en matière de genre, la bédé pour enfants est loin de dominer ce secteur de l'édition. L'an dernier, dans la masse, à peine 211 albums entrant dans cette catégorie ont fait leur apparition, soit bien moins que les séries adultes à caractère historique et les séries humoristiques qui occupent plus de 52 % du marché de la bédé francophone. La science-fiction vient ensuite en représentant 15 % des albums publiés cette année.
Loin d'être replié sur lui-même, le monde francophone des récits en cases a confirmé une nouvelle fois son ouverture sur le monde [bâillements, mais est-ce que la bédé francophone s'exporte ou les anglophones sont-ils repliés sur eux-mêmes?] , l'autre et la différence, avec l'apparition de 2257 nouvelles bandes dessinées traduites en français, et a puisé principalement dans le bassin créatif d'Asie et des États-Unis, indique l'ACBD. Le 9e art réussit toutefois moins son ouverture sur les univers numériques, poursuit l'association. En ces lieux, la mutation de la bédé y " reste toujours marginale ", écrit Gilles Ratier, et ce, " malgré de nombreuses initiatives d'auteurs, de diffuseurs et d'éditeurs "
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

L'Onde Septimus : Les critiques

Message par rigolissimo » 07 janv. 2014, 04:09

La Dépêche du Midi

vendredi 3 janvier 2014

À lire aussi >

Konungar. Dans Le Châtiment (t3), c'est la fin de partie pour les princes vikings rivaux. Englués dans une lutte fratricide pour prendre le trône, les deux prétendants voient se lever d'autres menaces : une flotte de barbares menace la citadelle où s'est retranché l'usurpateur Rildrig. Pour parvenir à renverser ce dernier, Sigvald va devoir trouver une alliance avec ceux qui étaient ses ennemis : les Centaures. Tout ce beau monde va finir à la hache une histoire où le suspens ne manque pas. De la bonne Hheroïc fantasy musclée, pleine de testostérone et d'adrénaline. Glénat. 13,90.

> Marco Polo, le garçon qui vit ses rêves. Premier tome de la saga du plus célébres des explorateurs, cette BD a le mérite de reprendre le récit tel que l'a rapporté le voyageur vénitien, avec ses rencontres presque magiques et ses dangers très précisément décrits. On y découvre un Marco Polo enfant, puis adolescent avide de découvertes, qui suit son père sur la Route de la soie plus loin que personne avant lui, jusqu'à rencontrer l'empereur Kublaï Khan. 25 ans de voyage, d'ambassades, de périls et de merveilles, ca prend de la place : il y aura donc un t2, que l'on attendra avec impatience. Glénat. 14,95 .

> L'Onde Septimus. Blake et Mortimer affrontent à nouveau leur éternel adversaire, Olrik, être infâme mais curieusement utilisé ici, dans cette suite de la Marque Jaune, où le savant fou Septimus apparaît de manière étrange, presque fantomatique. Et pour cause ! Face aux menées du super méchant et à des humains décérébrés par une onde mystérieuse, Blake et Mortimer auront fort à faire, mais le lecteur ne regrettera rien, by Jove ! Car Dufaux connait son affaire et dresse un scénario bien ficelé [hmm], qui n'a rien à envier aux beaux jours EP Jacobs. Aubin et Schreder, au dessin, livrent eux aussi une copie impeccable. Dargaud. 15,25 .

> Wunderwaffen. L'Allemagne a brisé le Débarquement, bien aidée par des événements presque paranormaux [aïe]. A présent, dans ce qui est devenu une guerre d'usure, les Nazi s'efforcent de vaincre grâce à de nouvelles armes de très haute technologie. Murnau, as de la Luftwaffe, est versé comme pilote d'essai, puis pilote de combat, dans les escadrilles SS de Himmler, qui ne cesse d'étendre son influence sur un Hitler amoindri. Le maître de la SS a un but secret, que La main gauche du Fürher (t4) dévoile un peu plus : mettre la main sur un trésor en Antarctique. Une uchronie passionnante. Soleil. 14,50 .
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par rigolissimo » 07 janv. 2014, 04:14

Le Figaro (reprend et étoffe une dépêche de l'AFP qu'on retrouve dans plusieurs journaux)

lundi 6 janvier 2014

Astérix, Blake et Mortimer et le Goncourt raflent la mise pour les fêtes

Les livres les plus offerts à Noël, toutes catégories confondues, sont Astérix, Blake et Mortimer et le roman historique de Pierre Lemaitre Au revoir là-haut.

Selon le dernier Top 20 Ipsos/Livres Hebdo des meilleures ventes du 23 au 29 décembre Astérix chez les Pictes est le livre le plus offert pour les fêtes. Fabrice Piault, le spécialiste de l'hebdomadaire professionnel, décrypte ce classement. «Quand un Astérix sort, il est toujours en tête des ventes», constate-t-il. Ce n'est donc pas une surprise si celui-ci se retrouve numéro 1 des ventes. L'année dernière 50 Nuances de Grey dominait le top 20 mais les BD restaient quand même très présentes.»

Pas de surprise non plus pour L'Onde Septimus, la 22e aventure de Blake et Mortimer, qui se retrouve en deuxième position. «L'an passé, Blake et Mortimer a particulièrement bien marché, mais en étant 2e cette année, cet album a dû être particulièrement apprécié par le public.»

Un Goncourt «sans prise de tête»

Enfin, phénomène classique pour un prix Goncourt, Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre prend également place sur le podium. «En 2012, le prix Goncourt était arrivé cinquième. S'il se place cette année en troisième position, c'est parce sa lecture est accessible au grand public. Ce polar historique est sans prise de tête.»

En quatrième position, La femme parfaite est une connasse d'Anne Sophie Girard devance le roman loufoque de Romain Puetrolas qui conclut ce top 5. Fabrice Piault analyse ce phénomène d'un ton amusé: «Le fakir coincé dans une armoire Ikea cartonne depuis l'été. C'est une véritable surprise, on le retrouve systématiquement sur toutes les listes.»

La crise qui a marqué l'année 2013 a certainement eu une influence sur le choix des lecteurs qui se sont rabattus sur des créations joyeuses. C'est l'avis de Fabrice Piault, qui enfonce le clou en concluant: «Cette année est assez similaire aux précédentes. Des bandes dessinées, de l'humour, des polars et le prix Goncourt. Tous les ans, les lecteurs recherchent une littérature simple, populaire. Mais 2014 est marquée par une véritable recherche d'ouvrages sur le bonheur. En réponse à la crise, ce que le lecteur recherche, c'est s'évader et être heureux.»
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 5757
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par archibald » 07 janv. 2014, 10:54

rigolissimo a écrit :La Dépêche du Midi

vendredi 3 janvier 2014

...../.... Et pour cause ! Face aux menées du super méchant et à des humains décérébrés par une onde mystérieuse, Blake et Mortimer auront fort à faire, mais le lecteur ne regrettera rien, by Jove ! Car Dufaux connait son affaire et dresse un scénario bien ficelé [hmm], qui n'a rien à envier aux beaux jours EP Jacobs. Aubin et Schreder, au dessin, livrent eux aussi une copie impeccable. Dargaud. 15,25 .

..../....
Super méchant ? On se demande si l'auteur de cette critique a bien lu l'album ? :shock:
scénario bien ficelé [hmm] ? Le [hmm] est de toi ,rigolissimo ?
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par rigolissimo » 07 janv. 2014, 15:04

archibald a écrit :
rigolissimo a écrit :La Dépêche du Midi

vendredi 3 janvier 2014

...../.... Et pour cause ! Face aux menées du super méchant et à des humains décérébrés par une onde mystérieuse, Blake et Mortimer auront fort à faire, mais le lecteur ne regrettera rien, by Jove ! Car Dufaux connait son affaire et dresse un scénario bien ficelé [hmm], qui n'a rien à envier aux beaux jours EP Jacobs. Aubin et Schreder, au dessin, livrent eux aussi une copie impeccable. Dargaud. 15,25 .

..../....
Super méchant ? On se demande si l'auteur de cette critique a bien lu l'album ? :shock:
scénario bien ficelé [hmm] ? Le [hmm] est de toi ,rigolissimo ?
Oui, commentaires entre crochet de moi.
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 2667
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par Kronos » 09 janv. 2014, 17:31

rigolissimo a écrit :
archibald a écrit :
rigolissimo a écrit :La Dépêche du Midi

vendredi 3 janvier 2014

...../.... Et pour cause ! Face aux menées du super méchant et à des humains décérébrés par une onde mystérieuse, Blake et Mortimer auront fort à faire, mais le lecteur ne regrettera rien, by Jove ! Car Dufaux connait son affaire et dresse un scénario bien ficelé [hmm], qui n'a rien à envier aux beaux jours EP Jacobs. Aubin et Schreder, au dessin, livrent eux aussi une copie impeccable. Dargaud. 15,25 .

..../....
Super méchant ? On se demande si l'auteur de cette critique a bien lu l'album ? :shock:
scénario bien ficelé [hmm] ? Le [hmm] est de toi ,rigolissimo ?


Oui, commentaires entre crochet de moi.
L'auteur a peut-être bien lu la BD, mais c'est un indécrottable Béotien qui n'y comprend rien à rien :evil:
Qui plus est, c'est aussi très probablement un affidé des fantomatiques troupes de l'infâme Septimus... :D
Ergo
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 11 janv. 2014, 13:42

Tribune de Genève
Voix et chapitres, samedi 11 janvier 2014, p. 30

Palmarès

LIVRES
1. Blake & Mortimer. Tome 22. L'onde septimus J. Dufaux, A. Aubin, E. Schréder - Dargaud
2. L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé Romain Puértolas - Le Dilettante
3. Le Chat. Tome 18. la Bible selon le Chat (2 volumes) Philippe Geluck - Casterman
4. Astérix chez les Pictes. Tome 35 J. -Y. Ferri, D. Conrad - Ed. Albert René
5. Ainsi résonne l'écho infini des montagnes Khaled Hosseini- Belfond

CD
1. Racine Carrée Stromae
2. NRJ Music Awards 15th Collectif
3. NRJ Hits 2014 Collectif
4. Beyoncé Beyoncé
5. Forever Gentlemen Collectif
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 12 janv. 2014, 06:48

Le Progrès (Lyon)

Dimanche 12 janvier 2014

L'onde septimus

DR
Jean Dufaux reprend le scénario de Blake et Mortimer pour un opus situé juste après « la Marque jaune » (publié en 1956 !) avec les mêmes protagonistes : Septimus en savant fou, et Olrik en cobaye involontaire. Les dessinateurs Aubin et Schréder imitent à la perfection le style graphique d'E.P. Jacobs, et le récit se déroule au rythme d'un texte descriptif omniprésent. Un véritable saut dans le passé !
Avatar du membre
catallaxie
Modérateur
Modérateur
Messages : 2182
Enregistré le : 05 août 2010, 10:19
Localisation : Ensoleillée

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par catallaxie » 12 janv. 2014, 11:08

:lol: :lol:

C'est beau la publicité !!
Mes ventes (contact en MP):

ERV (virgin)
Gondwana ( BNP)
Malédiction 1 (BNP)
EO La machination Voronov
Affaire du collier (album BP)
Ex-libris Mortimer Voronov
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 13 janv. 2014, 08:20

catallaxie a écrit ::lol: :lol:

C'est beau la publicité !!
Quand j'ai lu la dernière recension (on ne peut parler de critique, c'est plus proche du coup d'encensoir), je me suis dit encore quelqu'un au Progrès de Lyon qui fait le minimum syndical pour continuer à recevoir les exemplaires de presse.
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 20 janv. 2014, 00:08

24 Heures (Suisse)

Palmarès des meilleures ventes [ils appellent cela Le Top pour faire "moderne"]

Livres(classement Payot)

1. La femme parfaite est une connasse! Anne-Sophie Girard/Marie-Aldine Girard, J'ai Lu

2. Blake Mortimer, tome 22: L'onde septimus Jean Dufaux/Antoine Aubin/Etienne Schréder, Dargaud

3. La faille souterraine et autres enquêtes Henning Mankell, Points Seuil

4. Brunetti et le mauvais augure Donna Leon, Points Seuil

5. L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea Romain Puértolas, Le Dilettante

Disques (classement FNAC)

1. Racine Carrée Stromae

2. Vieillir avec toi Florent Pagny

3. Forever Gentlemen Compilation

4. High Hopes Bruce Springsteen

5. NRJ Music Awards [pourtant un gala franchouillard!] Compilation
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 22 janv. 2014, 04:18

PDF

Le Parisien

Lundi 20 janvier 2014

Ils ont fait fortes impressions

Renaud Baronian

Les romans demeurent les grands favoris des lecteurs français : c'est ce qui ressort du top 50 des meilleures ventes de livres - tous au-dessus des 133 400 exemplaires vendus - que vient de publier l'institut GfK*.

Une belle année pour les gros vendeurs. 2013 est un cru exceptionnel en matière de best-sellers. « Le palmarès des 50 meilleures ventes dégage des performances supérieures à l'an passé, commente l'institut GfK. 14,2 millions d'exemplaires de ces 50 ouvrages ont été vendus pour une valeur de 183 M, contre 12 millions d'exemplaires en 2012 et 162 M. »

Astérix au sommet. Champion toutes catégories, « Astérix chez les Pictes » (Ed. Albert René) a réussi, entre sa publication fin octobre et le 31 décembre, à écraser la concurrence en dépassant largement le million. Ce succès du 35e album des aventures des Gaulois, le premier réalisé sans aucun de ses deux créateurs, s'accompagne d'autres cartons en BD, comme « Blake et Mortimer : l'Onde Septimus » (19e place) ou « la Bible selon le chat » de Geluck (36e).

Le « porno des ménagères » s'impose. Les romans les plus lus en 2013 sont ceux de la trilogie erotico-sado-maso « 50 Nuances » de E.L. James, et le thriller ésotérique « Inferno » de Dan Brown, les quatre édités par la même maison, JC Lattès. « Le succès d'E.L. James est énorme : si l'on cumule avec 2012, nous en sommes à presque 3,6 millions d'exemplaires écoulés, et cela continue... » se réjouit Philippe Dorey, directeur marketing des Editions Lattès, qui souligne que, « en termes de retour sur investissement, c'est colossal. Cela nous permet d'acquérir d'autres succès de librairie et de publier de jeunes auteurs... »

Des succès surprises. Si les poids lourds « historiques » - Guillaume Musso (7e place), Marc Levy (13e et 14e position avec ses deux derniers livres), Douglas Kennedy (22e et 39e), Stephen King (42e) - sont à nouveau aux premières loges, ils auront été bousculés en 2013 par des auteurs que l'on n'attendait pas. A l'image de Gilles Legardinier et de son « Demain, j'arrête », qui s'est offert la 6e place, ou des soeurs Girard, 8es avec « La femme parfaite est une connasse » (lire ci-dessous). Aussi inattendu, avec « Un avion sans elle », Michel Bussi s'arroge le 12e rang, tandis que Romain Puèritolas et son « Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea », se glisse au milieu du classement.

Des essais bien placés. Quelques essais tirent leur épingle du jeu. « Le meilleur médicament, c'est vous », du nutritionniste Frédéric Saldmann, parade en 11e position (372000 ex.), le livre de recettes « Best of Gourmand » (23e) et l'« Hexagone » de Lorànt Deutsch, 26e avec 195000 volumes. A noter aussi le triomphe surprise d'« Un été avec Montaigne » (48e), commentaire réjouissant des « Essais » par Antoine Compagnon.

On ajoutera dans cette catégorie le guide Michelin (32e), Bescherelle (34e), ou un autre livre scolaire, comme « Enjoy english in 6e » (50e).

Les polars oui, mais en poche. Dans ce top50, ne figurent que quatre romans policiers. En tête, la populaire écrivain suédoise Camilla Läckberg avec son dernier-né « le Gardien de phare » (28e). Les trois autres sont des poches : le dernier publié d'Harlan Coben (« Sous haute tension », 29e), celui de notre compatriote Fred Vargas (« l'Armée furieuse », 35e) et enfin « la Muraille de lave » de l'Islandais Arnaldur Indridason (37e).

* A partir d'un panel de 3 500 magasins représentatifs de la distribution de livres.
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

L'Onde Septimus : Les critiques

Message par rigolissimo » 27 janv. 2014, 02:16

Le Nouveau Marianne, no. 875

samedi 25 janvier 2014

Blake et Mortimer, l'onde morose

Le problème des licences en bande dessinée, c'est qu'elles présagent souvent le pire : la survie des héros de papier se fait au détriment de la qualité des histoires proposées. Le même dilemme se pose pour les aventuriers londoniens Blake et Mortimer. Depuis la mort de leur créateur belge, Edgar P. Jacobs, en 1987, nombre de dessinateurs et de scénaristes se relayent pour leur donner vie, avec plus ou moins de bonheur. Le dernier en date, et non des moindres, Jean Dufaux, scénariste de la remarquable série Murena sur la Rome de Néron, s'est laissé aller à l'Onde Septimus, une suite de la Marque jaune, l'album culte de la série de Jacobs paru en 1956. Une véritable gageure qui se transforme vite en gâchis. Pourtant, Dargaud, l'éditeur, y croit. L'album a été tiré à 500 000 exemplaires, soit le deuxième plus gros tirage de BD après Astérix chez les Pictes, une autre licence. Dans l'Onde Septimus sont convoqués, comme dans tout bon Blake et Mortimer, fantastique, complots scientifiques et méchants retors. Pourtant, il y manque l'essentiel, l'action et le ton résolument british de ces héros. Blake et Mortimer ne prononcent aucun de leurs «damned», «heavens» ou «goddam» favoris. [*]

D'ailleurs, ils s'effacent devant le véritable protagoniste de ce 22e tome : Olrik, âme damnée. Le prochain Blake et Mortimer sera signé Yves Sente et André Julliard. By Jove, on l'attend de pied ferme pour oublier au plus vite cette Onde fort morose. Myriam Perfetti

[*] J'espère que la journaliste pense qu'elle est comique, car l'absence de ces « goddam » n'a aucune importance.
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par rigolissimo » 27 janv. 2014, 02:19

24 heures, Suisse

Palmarès des 5 meilleures ventes

Livres(classement FNAC)

1. Nelson tome 14: Définitivement nuisible Bertschy, Ed. Dupuis

2. One piece tome 69: Sad Oda, Ed. Glénat

3. Blake et Mortimer tome 22: L'onde Septimus Dufaux/A. Aubin/E. Schréder, Ed. Blake et Mortimer

4. Les 7 vies de l'épervier, Troisième époque: Quinze ans après Cothias/A. Juillard, Ed. Dargaud

5. Le chat tome 18: La Bible selon le chat Geluck, Ed. Casterman

Disques (classement FNAC)

1. Racine carrée Stromae

2. High Hopes Bruce Springsteen

3. Vieillir avec toi Florent Pagny

4. Aventine Agnes Obel

5. Beyoncé Beyoncé
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'Onde Septimus : Les critiques

Message par rigolissimo » 27 janv. 2014, 02:27

Le Journal de Saône et Loire

vendredi 24 janvier 2014

Critiques Par Thierry Dromard

Des BD poids-lourds

Épervier en quête d'oisillon

Grande nouvelle, la série Les 7 Vies de l'épervier continue avec cette "troisième époque". On l'avait quittée au bout des quatre épisodes "Plume-aux-Vents" (le nom indien d'Ariane) au Canada. Nous sommes à Paris en janvier 1642. Ariane de Troïl est revenue avec Beau, son compagnon indien, et Germain Grandpin, son ancien violeur, désormais amant et père du bébé mort-né qu'elle eut naguère. Mort-né ? Germain apprend à Ariane qu'existe une petite chance que le bébé ait survécu. Leur enquête prometteuse et contrariée commence. Mais du temps de ses activités de justicière au sobriquet de rapace, Ariane s'est attiré des ennemis mortels qui se remettent en travers de son chemin...

On est évidemment heureux de voir cette série haletante reprendre. Cothias, le scénariste, choisit de dépeindre un XVIIe siècle toujours aussi brutal, parfois choquant, même sous le crayon d'André Juillard, l'illustrateur le plus élégant, le plus raffiné de la BD française dont chaque album est un délice pour les yeux.

Chevalier Bragon

Autre mastodonte de la BD sorti pour les fêtes, la série de la Quête de l'oiseau du temps avec le 4e tome du cycle "Avant la quête". Le colosse Bragon y termine son initiation et parvient même à battre son maître le Rige en duel. Le temps est venu de rejoindre les siens en tant que chevalier et, surtout, de retrouver sa princesse, Mara. Sa route croise celle de Raya, dernière héritière de la Marche des Roches Pourpres que les sbires de l'Ordre du Signe cherchent à supprimer...

Série fondatrice de l'héroic fantasy, la Quête est toujours très attendue à chaque sortie - rare - d'un album. Tant que Le Tendre Loisel oeuvrent au scénario, on n'est jamais déçu. Vincent Malliè boucle au dessin son deuxième album dans les pas du maître. Gros travail sur les décors, les clairs-obscurs, cadrages variés à souhait et tronches marquantes : le plaisir visuel est toujours là.

[...]

Esprit trop contrôlé

Dans le Londres des années 50, deux hommes hagards et excités, débitant des propos incohérents, sont arrêtés. De son côté, le Pr Mortimer a repris sans le dire à son ami Blake les travaux de l'odieux savant Septimus. Dans l'album La Marque jaune, celui-ci avait conçu un appareil qui permettait de contrôler la volonté de l'autre. Avec son Télécéphaloscope, Mortimer espère utiliser les mêmes ondes mais à fin régénératrice, pour soigner les maladies mentales. Mais comme il le dit, des interférences l'empêchent d'aboutir...
À raison d'une publication par an, les aventures de Blake et Mortimer animées par des équipes différentes se suivent, pas toutes avec le même bonheur. Celle-ci, signée Dufaux au scénario, Antoine Aubin et Étienne Schréder au dessin, n'est pas du meilleur tonneau. Histoire fumeuse incapable de happer l'attention, décors tristounets, ce tome XXII laisse l'impression que les auteurs, pour leur première dans la série, ont tellement voulu en reproduire l'esprit qu'ils l'ont plus singée qu'enrichie d'originalité. Bref, on s'ennuie.


Et le train passa
De passage à Kaiyuan, dans le sud de la Chine, Monsieur Li, "aventurier solitaire" et curieux d'antiquités, découvre le "cimetière des étrangers". Y sont enterrés des cadres, français notamment, de la construction du chemin de fer du Yunnan. L'occasion pour Li de découvrir cette voie ferrée improbable construite entre Vietnam et Chine dans des montagnes très escarpées, de 1903 à 1909. Li est bien aidé par le livre de Pierre Marbotte qui raconte ce chantier à travers le journal et les excellentes photos de son grand-père Georges-Auguste.

BD documentaire romancée dans laquelle l'auteur, Li Kunwu, se met en scène, cet album évoque tant l'incroyable défi technologique du chantier que son énorme coût humain et les moeurs encore médiévales de la Chine du début du XXe siècle. Kunwu illustre d'un trait flottant à la Baudoin cette histoire avec un souci, la préservation de ce patrimoine menacé dans la Chine du développement industriel.
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2229
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par Erca » 27 janv. 2014, 22:09

La critique négative du Nouveau Marianne est tout aussi nulle que bon nombre de critiques positivement béates...
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
rigolissimo
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 314
Enregistré le : 09 août 2010, 05:08

Re: L'onde Septimus dans les médias

Message par rigolissimo » 31 janv. 2014, 15:28

Le Monde

Les blockbusters [« méga / super productions/grosses machines » pour les bobos parisiens] de la BD

La bande dessinée semble échapper à la grisaille qui touche le marché du livre. Dans une étude publiée à la veille du festival d'Angoulême, du 30 janvier au 2 février, l'institut GfK note que, en termes de chiffre d'affaires, le marché de la BD a progressé, en 2013, de 1,4 %, alors que le marché du livre reculait de 2,9 %. Le grand gagnant de l'année 2013 est Astérix chez les Pictes, de Jean-Yves Ferri et Didier Conrad (éd. Albert René), vendu à plus de 1,6 million d'exemplaires. Derrière ce classique figurent des séries bien installées : Blake & Mortimer. L'Onde Septimus, de Jean Dufaux, Antoine Aubin et Etienne Schréder (éd. Blake et Mortimer, 252 000 exemplaires), La Bible selon le Chat, de Philippe Geluck (Casterman, 166 000) et Blacksad. Amarillo, de Diaz Canales et Juanjo Guarnido (Dargaud, 134 000).


Les comics se portent, eux aussi, plutôt bien en France : les bandes dessinées anglo-saxonnes ont vu leurs ventes progresser de 14,5 % en chiffre d'affaires au cours de l'année 2013. Walking Dead, de Robert Kirkman (Delcourt), se classe en tête avec 520 000 exemplaires vendus en 2013. Le manga, lui, enregistre en 2013 un recul de 8,5 %, même si les seinen (destinés aux adolescents et aux adultes) progressent en volume (+ 2 %). Deux nouvelles séries figurent dans le top 10, King's Game, de Nobuaki Kanazawa (Ki-oon) et Hitori Renda, et L'Attaque des Titans, de Hajime Isayama (Pika).
Répondre

Retourner vers « L'Onde Septimus »