L'Onde Septimus : les pinaillages

Scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Antoine AUBIN et Etienne SCHREDER
Avatar du membre
abbas
Gardien de la base d'Ormuz
Gardien de la base d'Ormuz
Messages : 1105
Enregistré le : 08 août 2010, 10:23

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par abbas » 24 janv. 2014, 21:09

Ce n'est pas un pinaillage à proprement dit...mais je trouve aussi bizarre que Blake entraine Mortimer en promenade à pied alors qu'ils ont une affaire hyper chaude sur les bras.
Et on se demande pourquoi la voiture fonce sur Blake, aucune raison à cela.
Avatar du membre
Park Lane
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 368
Enregistré le : 08 juin 2014, 16:12

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par Park Lane » 09 juin 2014, 18:18

Tout d'abord, je salue tous les membres du Centaur Club, venant tout juste de m'inscrire après avoir lu attentivement un certain nombre de sujets relatifs à différents albums de la série et trouvé leur contenu passionnant. Les pinaillages sont de ce point de vue tout sauf des pinaillages au sens négatif du terme et je prends un vif plaisir à lire les découvertes faîtes par les lectures extrêmement attentives des albums, qui nous sont présentées ici.
Dans le cas de L'Onde Septimus, plusieurs membres ont fait observer que la taille du laboratoire de Mortimer semble démesurée au regard de la maison qu'il occupe. En relisant l'album tout à l'heure il m'a semblé que ce point pouvait peut-être trouver un éclairage partiel dans deux cases représentant une vue générale de la maison, première case de la planche 20 et première case de la planche 59 - j'ai compté sauf erreur de ma part six vues générales de la maison en vue extérieure.
Dans la première case de la planche 59, la maison révèle à droite une extension vitrée bâtie sur une partie en pierre comportant un soupirail, ce qui donne raison à ceux des membres qui estiment que le laboratoire est semi-souterrain et non totalement enterré. Aucune case ne montre l'intégralité de cette extension dont la longueur demeure indécise. Mais on pourrait imaginer qu'une partie du laboratoire s''étend depuis la maison proprement dite jusque à l'extrémité de cette extension qui ressemble à un jardin d'hiver vitré ou une véranda ou une sorte de terrasse vitrée signalée par Archibald qui, il est vrai à procédé à un calcul qui semble écarter l'hypothèse d'une longue extension. Il est aussi vrai que nous ne disposons d'aucune image ni d'aucune suite d'images qui nous montrent de façon irréfutable l'intégralité du laboratoire et que nous ne sommes donc pas en mesure d'en dessiner le plan.
Leyton%20road3-1.jpg
La première case de la planche 20 montre les bâtiments désaffectés qui se trouvent aux abord immédiats de la maison, notamment un long hangar vitré, qui est selon toute vraisemblance perpendiculaire à l'extension de la planche 59. Cet élément architectural, bien qu'il ne fasse pas partie de la maison et de son jardin, ne semble pas séparé d'elle et on pourrait imaginer qu'étant donné son caractère de ruine industrielle (la case 4 de la planche 17 le montre très bien), Mortimer se soit permis d'étendre la surface de son laboratoire sous cet édifice. Après-tout, il s'est installé dans ce lieu désolé en secret afin d'y poursuivre des recherches clandestines dont les appareils ont été transportés du Psychiatric Institute de façon illégale, comme le professeur l'avoue à Blake à la planche 16. Rien n'interdit enfin de supposer que le laboratoire s'étend également sous le jardin de la maison, ce qui lui donnerait une superficie déjà suffisamment considérable, pour qu'il mérite d'être considéré comme "vaste", selon le récitatif de la dernière case de la planche 9.
Mais ce ne sont là que des suppositions dont j'ai conscience qu'elles sont peut-être un peu "tirées par les cheveux", nos incertitudes à cet égard étant sans doute à mettre au compte des zones un peu vagues que comporte parfois cet album.

Je me suis permis de reprendre en illustration l'une des séries de cases déjà publiées par Archibald au sujet de la maison, faute de temps pour refaire de nouvelles photos des éléments auxquels je me réfère. Son montage de vues de la maison est en effet des plus parlants.

:idea:
Modifié en dernier par Park Lane le 09 juin 2014, 20:25, modifié 1 fois.
Face à Hyde Park endormi, une fenêtre vient de s'illuminer au 99 bis Park Lane.
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2229
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par Erca » 09 juin 2014, 19:02

Bienvenue Park Lane, tu démarres fort dis-moi ! :) N'hésite pas à venir te présenter ici pour faire plus ample connaissance. ;)
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
Park Lane
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 368
Enregistré le : 08 juin 2014, 16:12

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par Park Lane » 09 juin 2014, 23:38

Merci Erca.
Je suis donc allé me présenter à la page que tu m'as indiquée. :P
Pour revenir de façon plaisante sur le laboratoire de Mortimer, il s'agit peut-être d'un cas comparable à celui de ce passage du Petit Cirque de Fred où l'on découvre que l'intérieur d'une modeste roulotte est un immense palais !
:idea:
Face à Hyde Park endormi, une fenêtre vient de s'illuminer au 99 bis Park Lane.
Avatar du membre
Will
Modérateur
Modérateur
Messages : 4595
Enregistré le : 05 août 2010, 06:04
Localisation : Chez Nastasia

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par Will » 05 août 2014, 09:10

L'édition 1959 du livre qui a été , pour EP Jacobs , une des sources de La Marque Jaune .

Image

Le coté méchant de Petit Pinailleur se demande si les auteurs de l'OS ont cette version en collection , et que l'évènement du Trooping de color est présent dans cette "aventure" uniquement parce que les auteurs ont ce livre en collection .


Dans sa tête , Petit Pinailleur dit toujours " l'Onding Septimus" , ce qui veut dire " la Camelote Septimus" dans sa langue maternelle . :MJ:
Petit Pinailleur , provocateur de chance .
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 5757
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par archibald » 05 août 2014, 10:53

Will a écrit :..../....Le coté méchant de Petit Pinailleur se demande si les auteurs de l'OS ont cette version en collection , et que l'évènement du Trooping de color est présent dans cette "aventure" uniquement parce que les auteurs ont ce livre en collection ...../...
C'est méchant certes , mais pas invraisemblable ! :lol: :lol: :lol:
Certains sont inspirés uniquement par une visite du War room .... :?:
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Park Lane
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 368
Enregistré le : 08 juin 2014, 16:12

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par Park Lane » 05 août 2014, 12:29

archibald a écrit :
Will a écrit :..../....Le coté méchant de Petit Pinailleur se demande si les auteurs de l'OS ont cette version en collection , et que l'évènement du Trooping de color est présent dans cette "aventure" uniquement parce que les auteurs ont ce livre en collection ...../...
C'est méchant certes , mais pas invraisemblable ! :lol: :lol: :lol:
Certains sont inspirés uniquement par une visite du War room .... :?:
Oui, c'est bien possible, mais en l'occurrence, cela ne me choque pas le cas n'étant d'ailleurs pas rare dans l'histoire de la bande dessinée. D'autant que cela permet ici d'établir un contexte de date et surtout un contraste entre ces réjouissances nationales et ce qui se trame pendant ce temps, donnant ainsi à cet éventuel emploi d'une photographie une valeur narrative et non pas seulement documentaire. De plus, cette citation aussitôt relayée par le sombre rendez-vous, trouve un écho en quelques cases consacrées à cette cérémonie, au début de la planche 2, si bien que le contraste entre elle et le rendez-vous secret des adorateurs de Septimus donne même lieu à un contrepoint. Cela me paraît plus habile et plus maîtrisé que d'autres tentatives actuellement en cours de prépublication.
Et puis le dessin est à la hauteur ! Il suffit de voir les crayonnés des deux premières planches pour s'en rendre compte :
ondebjm.jpg
ob_e189ac_bm22-onde-septimus-pl02-a-crayon.jpg
On est loin de la paresse avouée dans les colonnes de Casemate, N° 73, par certain dessinateur qui s'octroie le droit de négliger ce qui lui demande du travail !

:idea:
Face à Hyde Park endormi, une fenêtre vient de s'illuminer au 99 bis Park Lane.
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 697
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: L'Onde Septimus : les pinaillages

Message par mokenamoke » 05 août 2014, 20:37

C'est vrai que les premières planches de l'Onde Septimus étaient très prometteuses, au début on était pleins d'espoir. Mais quelle déception par la suite, et d'autant plus pénible qu'on était tombés de haut.
Répondre

Retourner vers « L'Onde Septimus »