Le testament du Petit Pinailleur

Scénario : Yves SENTE
Dessin : André JUILLARD
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3409
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Le testament du Pinailleur

Message par Kronos »

gadjo a écrit :
07 mars 2017, 21:39
2 petits pinaillages :

Je suis devenu daltonien ? Ou le mot "beige" a changé de sens ? :x :D
Image

D'autre part, ça me fait toujours tiquer quand je vois une Ferrari 250 Testarossa dans une BD tant il est improbable d'en voir une sur la route :o
C'était déjà plus que limite dans "Jessica Blandy" mais une telle voiture appartenant à une collectionneuse privée en 1958, ça relève presque de l'anachronisme.

Sans trop rentrer dans les détails, cette voiture de compétition reconnaissable à ses ailes avant "ponton" caractéristiques dessinée par Scaglietti a été construite
à 19 exemplaires seulement entre 1957 et et 1958 (les versions ultérieures "250 TR" produites de 1959 à 1961 revues par Pininfarina n'ont plus ses ailes ponton)

Donc oui, la voiture existait en 1958 mais il s'agissait d'une voiture destinée uniquement à la compétition, engagée directement par Ferrari ou des écuries privées ou semi-privées
lors de courses automobiles et en aucun cas d'une voiture de route vendue à des particuliers
. (Les voitures d'usine ne seront revendues à des particuliers qu'à partir de 1962)
Bref, croiser cette voiture sur une route italienne en 1958 (hors compétition type Mille Miglia), c'est comme si demain vous croisiez le prototype Porsche 918 d'usine qui a remporté
les 24 heures du Mans l'an dernier sur une route de Bavière ou une Formule 1 sur une départementale...
Bon, c'est un fait, mais cette "permissivité" relève de ce que l'on appelle "la liberté créatrice" et, pour le coup, même si cela peut paraître en effet un peu surprenant, pourquoi pas ? Et des collectionneurs ont certainement pu en acquérir l'un ou l'autre modèle, non ?!
Mortie la trouve très belle et, au lieux de choisir celle que lui a désigné Peggy, va prendre la "Testarossa" parce-qu'elle va plus vite, peut-être ?
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3409
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par Kronos »

Une petite perle repérée alors que je relisais le Testament pour le Grand Dictionnaire en cours d'écriture
TWS Pl.38.5&6 & 39.1.jpg
Bon, voilà Maître Bridges qui tente de faire savoir à Scotland-Yard (le fameux 999) qu'il est victime d'une effraction à son domicile
A priori, il n'a que le temps de dire "help" au factionnaire qui se trouve au bout du fil, et qui n'a AUCUNE possibilité de savoir qui appelle et où se déroule le drame... Je rappelle que nous sommes en 1958, et que les centraux électroniques n'étaient pas encore "à la mode", pas plus que la localisation des appels...
Qu'à cela ne tienne, cela n'arrête pas Sente et cie puisque, case suivante, on nous dit que : vers 1 heure du matin, la police arrive, alertée IN-EXTREMIS (?????) par Me Bridge, salors que celui-ci git toujours inconscient dans son escalier...
Surprenant, non ?! Les scénaristes de BD réalistes sont de grands enfants, nous le vérifions chaque jour
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3409
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par Kronos »

Autre gentillette pinaille relevée encore une fois lors de mes relectures intensives de chaque album pour le Grand Dictionnaire
Dans la case 1, planche 30, on voit bien la "mascotte du capot de l'Austin "Atlantic" centrée sur le haut du capot
Dans la case 5, soudain, cette "mascotte" se trouve repositionnée à sa vraie place sur le bombé de l'aile droite !!!
Austin A90 Atlantic.jpg
Planche 30, C1&5.jpg
Répondre

Retourner vers « Le testament de William S. (25/11/ 2016) »