Le testament du Petit Pinailleur

Scénario : Yves SENTE
Dessin : André JUILLARD
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3699
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Le testament du Pinailleur

Message par Kronos »

gadjo a écrit :
07 mars 2017, 21:39
2 petits pinaillages :

Je suis devenu daltonien ? Ou le mot "beige" a changé de sens ? :x :D
Image

D'autre part, ça me fait toujours tiquer quand je vois une Ferrari 250 Testarossa dans une BD tant il est improbable d'en voir une sur la route :o
C'était déjà plus que limite dans "Jessica Blandy" mais une telle voiture appartenant à une collectionneuse privée en 1958, ça relève presque de l'anachronisme.

Sans trop rentrer dans les détails, cette voiture de compétition reconnaissable à ses ailes avant "ponton" caractéristiques dessinée par Scaglietti a été construite
à 19 exemplaires seulement entre 1957 et et 1958 (les versions ultérieures "250 TR" produites de 1959 à 1961 revues par Pininfarina n'ont plus ses ailes ponton)

Donc oui, la voiture existait en 1958 mais il s'agissait d'une voiture destinée uniquement à la compétition, engagée directement par Ferrari ou des écuries privées ou semi-privées
lors de courses automobiles et en aucun cas d'une voiture de route vendue à des particuliers
. (Les voitures d'usine ne seront revendues à des particuliers qu'à partir de 1962)
Bref, croiser cette voiture sur une route italienne en 1958 (hors compétition type Mille Miglia), c'est comme si demain vous croisiez le prototype Porsche 918 d'usine qui a remporté
les 24 heures du Mans l'an dernier sur une route de Bavière ou une Formule 1 sur une départementale...
Bon, c'est un fait, mais cette "permissivité" relève de ce que l'on appelle "la liberté créatrice" et, pour le coup, même si cela peut paraître en effet un peu surprenant, pourquoi pas ? Et des collectionneurs ont certainement pu en acquérir l'un ou l'autre modèle, non ?!
Mortie la trouve très belle et, au lieux de choisir celle que lui a désigné Peggy, va prendre la "Testarossa" parce-qu'elle va plus vite, peut-être ?
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3699
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par Kronos »

Une petite perle repérée alors que je relisais le Testament pour le Grand Dictionnaire en cours d'écriture
TWS Pl.38.5&6 & 39.1.jpg
Bon, voilà Maître Bridges qui tente de faire savoir à Scotland-Yard (le fameux 999) qu'il est victime d'une effraction à son domicile
A priori, il n'a que le temps de dire "help" au factionnaire qui se trouve au bout du fil, et qui n'a AUCUNE possibilité de savoir qui appelle et où se déroule le drame... Je rappelle que nous sommes en 1958, et que les centraux électroniques n'étaient pas encore "à la mode", pas plus que la localisation des appels...
Qu'à cela ne tienne, cela n'arrête pas Sente et cie puisque, case suivante, on nous dit que : vers 1 heure du matin, la police arrive, alertée IN-EXTREMIS (?????) par Me Bridge, salors que celui-ci git toujours inconscient dans son escalier...
Surprenant, non ?! Les scénaristes de BD réalistes sont de grands enfants, nous le vérifions chaque jour
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3699
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par Kronos »

Autre gentillette pinaille relevée encore une fois lors de mes relectures intensives de chaque album pour le Grand Dictionnaire
Dans la case 1, planche 30, on voit bien la "mascotte du capot de l'Austin "Atlantic" centrée sur le haut du capot
Dans la case 5, soudain, cette "mascotte" se trouve repositionnée à sa vraie place sur le bombé de l'aile droite !!!
Austin A90 Atlantic.jpg
Planche 30, C1&5.jpg
Avatar du membre
Serge25
Momie de Grossgrabenstein
Momie de Grossgrabenstein
Messages : 9
Enregistré le : 19 sept. 2010, 23:36

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par Serge25 »

Bonjour à tous, content que ce Centaur Club soit toujours là !
J'enfonce une porte grande ouverte en faisant remarquer le retour de la célèbre Ford 2878 CL 75 dans cet album. Souvenir de SOS Météores qui pour ma part est a classer , comme on dit aujourd'hui, dans le "Top 3" de Jacobs. Pluie, neige, boue de la première à l'(avant) dernière vignette, il fallait le faire...
Bon, et puis je suis incapable d'insérer une image ici. foutu htlm...
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 9285
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par freric »

Et oui, toujours là...
Pour la Ford, il y a un gros bémol!
freric a écrit :
26 nov. 2016, 16:13

Chronologiquement, Yves SENTE avait prévenu que l’histoire se déroulait après le Sanctuaire du Gondwana et avant S.O.S. météores…
Les auteurs de cet opus aiment mettre dans leur album des clins d’œil à d’autres histoires de Blake et Mortimer, comme pour se donner une légitimité. Dans cet album, c’est la fameuse Ford de S.O.S. météores.
A la planche 31, le professeur Mortimer regarde attentivement cette voiture qui a une plaque d’immatriculation Française ; cela interpelle… Donc quelques mois plus tard, au début de S.O.S. météores, dans l’accident à Paris, il devrait forcément reconnaître la voiture et savoir que c’est celle de Sharkey et Freddy.
Nous pourrions aussi penser que l’histoire du Testament de William S. soit historiquement après S.O.S. météores mais là, même question : le professeur Mortimer connaît la voiture et donc connaît les méchants. C’est très maladroit.
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
jef
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 47
Enregistré le : 28 déc. 2023, 09:07

Re: Le testament du Pinailleur

Message par jef »

archibald a écrit :
26 nov. 2016, 11:53
Bien vu Fred! :chap:
Le coup de la jambe ,c'est un peu gros !
Ce qui me gêne également , dans la séquence du 99 bis, c'est le rôle de Madame Benson , qui est traitée véritablement comme une domestique... Cela cloche un peu avec les explications du Bâton de Plutarque. :roll:
Absolument. Ce n'est pas une bonniche, ni une logeuse pour des raisons économiques. C'est la veuve d'un officier supérieur qui propose un toit à Blake par amitié et par respect du souvenir de son mari.
jef
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 47
Enregistré le : 28 déc. 2023, 09:07

Re: Le testament du Pinailleur

Message par jef »

Lionel Orlock a écrit :
27 nov. 2016, 19:57
Park Lane a écrit : Dans Le Sceptre d'Ottokar, Hergé a commis de nombreuses erreurs de placement de poignées de portes et de sens d'ouvertures de celles-ci dans l'appartement de Tintin.
Je n'ai jamais entendu personne le lui reprocher en déclarant que c'est une chose inadmissible, qu'il ne s'est pas relu, etc., etc.
Il faut dire que c'est amusant de chercher la petite bête. Et si Conan Doyle a pu faire voyager la blessure de guerre du Dr Watson de sa jambe à son épaule entre deux livres et lui changer pas mal de fois de 2eme prénom... cela n'a absolument aucun impact en positif ou négatif sur les histoires de Sherlock Holmes. :x
Bonjour aux pinailleurs, sentophobes, et autres contributeurs distingués.
Perso, je ne suis pas fana de la critique sur des détails, mais il faut que les éléments importants tiennent debout, y compris ceux qui éclairent l'action. On peut facilement pardonner des erreurs à une histoire géniale, et se montrer sans pitié pour une daube...
jef
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 47
Enregistré le : 28 déc. 2023, 09:07

Re: Le testament du Pinailleur

Message par jef »

jef a écrit :
09 juin 2024, 15:03
Lionel Orlock a écrit :
27 nov. 2016, 19:57
Park Lane a écrit : Dans Le Sceptre d'Ottokar, Hergé a commis de nombreuses erreurs de placement de poignées de portes et de sens d'ouvertures de celles-ci dans l'appartement de Tintin.
Je n'ai jamais entendu personne le lui reprocher en déclarant que c'est une chose inadmissible, qu'il ne s'est pas relu, etc., etc.
Il faut dire que c'est amusant de chercher la petite bête. Et si Conan Doyle a pu faire voyager la blessure de guerre du Dr Watson de sa jambe à son épaule entre deux livres et lui changer pas mal de fois de 2eme prénom... cela n'a absolument aucun impact en positif ou négatif sur les histoires de Sherlock Holmes. :x
Bonjour aux pinailleurs, sentophobes, et autres contributeurs distingués.
Perso, je ne suis pas fana de la critique sur des détails, mais il faut que les éléments importants tiennent debout, y compris ceux qui éclairent l'action. On peut facilement pardonner des erreurs à une histoire géniale, et se montrer sans pitié pour une daube...
En dehors de la Testarossa, qui est incongrue comme rapporté par d'autres contributeurs (mais on peut penser que Peggy, milliardaire et personnalité mondaine, inspirée de Peggy Guggenheim, a peut-être convaincu le "Commendatore" de lui en céder une), je tique un peu sur le moyen de transport emprunté par Mortimer et Elizabeth entre Venise et Londres à la fin: est-on sûr qu'il existait, au moins en été, un vol direct en 1958? J'en doute, mais je suis prêt à me raviser si un collègue en apporte la preuve.
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3699
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par Kronos »

Perso, le coup de la Testarossa et du vol retour en avion ne m'a guère gêné, je l'avoue
Ce qui m'a un peu plus fait tiqué, c'est lagrève des " contrôleurs du ciel" !!!
A cette époque bénie, point de grève (la grève était celle des taxis, en fait...), et les contrôleurs n'étaient pas aussi puissants qu'aujourd'hui
Mais Sente a le génie de transformer la réalité selon ses envies. Dans ses scénars, rien n'est réaliste, et c'est bien ce qui pêche sur un script au départ pas mal tourné
Inky
Momie de Grossgrabenstein
Momie de Grossgrabenstein
Messages : 8
Enregistré le : 15 juil. 2024, 17:54

Re: Le testament du Petit Pinailleur

Message par Inky »

On peut s'interroger à juste titre sur ce fameux vol direct Venise-Londres ou les grèves des contrôleurs aériens au suspect parfum d'anachronisme.
Mais suis-je le seul que l'existence d'une liaison ferroviaire express Londres-Venise fait bugguer ??? Je serais intéressé d'avoir l'avis des experts quant à son itinéraire (à priori pas via le tunnel sous la Manche ouvert en 1994).
(Planche 32, case 7 & planche 39, case 6)

Moins déterminant pour la cohérence des déplacements mais chifonnante quand même, la case 6 de la planche 56 : on insiste sur la foi catholique de Guillermo et le fait que "bien sûr" il aurait voulu être enterré auprès de sa famille.
En tant que catholique, je dirais surtout que "bien sûr" il n'aurait pas mis fin à ses jours en ingérant un poison, mais se serait plus logiquement laissé dépérir comme William avant leurs retrouvailles.
La momie en cage n'aurait bien sûr pas existé, alors qu'elle est l'une des images les plus saisissantes et fascinantes de l'album. Je comprends donc que Sente ait fait une entorse à la crédibilité en vertu de la "rule of cool". Il est néanmoins maladroit d'avoir fait rappeler aux personnages la foi catholique du disparu devant la dépouille de celui-ci, car cela ne fait que pointer du doigt l'aspect scénaristiquement problématique de ce suicide.

Personnellement j'aime beaucoup cet album, mais force est d'admettre qu'au nom de l'histoire qu'il souhaite raconter, Sente n'hésite pas à prendre de grosses libertés avec la vraisemblance ou l'exactitude historique.
Compte tenu du degré d'exigence dont pouvait faire preuve EP Jacobs, je comprends qu'une partie des fans ait un gros problème avec ça. Par contre ce serait réducteur de ne juger la prestation de scénariste de Sente qu'à cette seule aune.
Répondre

Retourner vers « Le testament de William S. (25/11/ 2016) »