Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Scénario : Jean-Luc FROMENTAL et José-Louis BOCQUET
Dessin : Antoine AUBIN
Répondre
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2397
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Thark »

jyb a écrit :
21 déc. 2021, 13:41
Thark a écrit :
20 déc. 2021, 18:42
C'est peut-être une fausse affiche créée de toute pièce par A. Aubin ? (Pour que les " :ugeek: " comme nous cherchent en vain un film qui n'a jamais existé ?! ^^)
Une piste : https://dvdtoile.com/Film.php?id=40921
Merci Jyb, c'est intéressant, mais j'ai quand même un doute sur le fait que ce soit vraiment lié à ce qu'on voit dans la planche... ;) En suivant cette piste, on tombe sur "SIGFRIDO, LA LEGGENDA DEI NIBELUNGHI" de 1957, qui ne semble pas avoir de rapport direct avec un "weiße ritter" produit par la socété allemande UFA.
Et l'affiche qu'on trouve n'a rien à voir avec le dessin d'Aubin...

Mais... ceci dit, le site DeVilDead.com écrit que :
Sans doute ce film a-t-il été produit avec l'aide de fonds allemands. En effet, une bonne partie du casting, dont les interprètes de Siegfried, Brunhild ou Hagen, sont d'origine germanique ! Toutefois, ce long métrage est tourné en Italie, et l'on reconnaît même certains paysages qu'on reverra dans des péplums, comme cette cascade qui servira dans le royaume des amazones des TRAVAUX D'HERCULE, un an plus tard.
Donc à ce stade, sans la mention "UFA" ni le visuel correspondant, l'enquête continue... :p

(bonus : Fritz Lang a réalisé deux films autour de la légende des Nibelungen, dont le "DIE NIBELUNGEN : SIEGFRIED" de 1924. Mais là encore, les visuels n'ont rien en commun avec l'affiche (?!) incluse par A. Aubin.)
jyb
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 422
Enregistré le : 05 sept. 2010, 07:14

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par jyb »

Thark a écrit :
21 déc. 2021, 13:49

Merci Jyb, c'est intéressant, mais j'ai un gros doute sur le fait que ce soit lié à ce qu'on voit dans la planche...
;)
En suivant ta piste, on tombe surtout sur "SIGFRIDO, LA LEGGENDA DEI NIBELUNGHI" de 1957, qui ne semble pas avoir de rapport avec un "weiße ritter" produit par la socété allemande UFA.
Et l'affiche qu'on trouve n'a rien à voir avec le dessin d'Aubin...
J'ai fait le savant, mais en réalité, c'est un copain cinéphile averti qui m'a passé le tuyau, et qui m'assure qu'il a vu juste.
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2397
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Thark »

Oui, mais ton copain cinéphile a-t-il vu le dessin qu'Aubin a mis dans sa planche ? (et que pour l'instant on n'a pas déniché sur la Toile ?).

S'il a vu juste - ce qui est possible, évidemment ;) - , y'a-t-il moyen de vérifier que ce film italien (ou italo-germanique) de 1957 est bien celui auquel le dessinateur (ou les scénaristes) ont voulu faire référence dans la case ?

Dans :arrow: cet article sur "Le chevalier blanc" que tu suggères, à part l'allusion à des "fonds" et à un casting en partie allemand, il n'est jamais fait mention de la société de production et de distribution cinématographique allemande "UFA", dont on voit nettement le logo sur l'affiche dessinée par A. Aubin.
:?
Extrait de case - Aubin-Fromental-Bocquet-8h-à-Berlin-Dargaud
Extrait de case - Aubin-Fromental-Bocquet-8h-à-Berlin-Dargaud
jyb
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 422
Enregistré le : 05 sept. 2010, 07:14

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par jyb »

Thark a écrit :
21 déc. 2021, 14:13
Oui, mais ton copain cinéphile a-t-il vu le dessin qu'Aubin a mis dans sa planche ? (et que pour l'instant on n'a pas déniché sur la Toile ?).
Oui, il m'a communiqué le titre du film italien après avoir vu l'affiche que je lui ai envoyée par mail (il ne fréquente pas le forum). Mais il a été énigmatique en me disant que c'était à moi d'apporter la réponse... Nous voilà bien avancés... Comme je ne suis pas très futé, je laisse d'autres chercher cette réponse qu'il faudrait comprendre du choix d'Aubin...
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2397
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Thark »

jyb a écrit :
21 déc. 2021, 14:44
.../...Comme je ne suis pas très futé, je laisse d'autres chercher cette réponse qu'il faudrait comprendre du choix d'Aubin...
"Pas très futé" :lol: , ben v'là autre chose ! Toi qui es l'un des décortiqueurs-chercheurs-documentaristes-informateurs-(et-pinailleurs ;) )-les-plus-affûtés du coin... Allons, voyons, soyons sérieux... 8-) ;)
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2397
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Thark »

Pendant que les recherches autour du Weiße Ritter énigmatique continuent, profitons d'un petit entracte graphico-récréatif ! 8-) ...

Découvrir et apprécier pleinement les différentes étapes de la création BD, c'est un plaisir de gourmet (surtout quand on est soi-même "des 2 côtés de la barrière" professionnellement 😉).
Les nouveaux extraits de planches (cf page précédente) donnent l'occasion par exemple de constater un changement révélateur et séduisant - dans tous les sens du terme - au cœur d'une des toutes 1ères cases à avoir été montrées dans ce sujet (il y a longtemps, donc).
  • Entre le crayonné (dévoilé fin 2018) et l'encrage, la jeune femme - que j'ai surnommée "blonde hitchcockienne" par un raccourci sans doute trop facile - a modifié son jeu de comédienne sous le crayon expert et raffiné d'Aubin.
Image

En plus de la main droite qui tient la cigarette (d'une façon très "movie star") et de la coiffure qui a été 'façonnée' différemment, un nouveau geste élégant est venu s'inscrire dans la scène. De sa main gauche, l'actrice finit de refermer son peignoir noir...
  • Doit-on en déduire qu'initialement la scène ne comportait pas le fugitif mais sensuel aperçu de peau nue qui se révèle dans la case précédente ? (voir ci-dessous à gauche).
    Ce geste dans la version encrée semble avoir été ajouté pour 'terminer' en beauté un mouvement de rhabillement pudique, de la part d'une femme [peut-être] surprise par la présence de Blake/Mr White derrière elle...


Image

Un bel exemple d'artistes qui n'hésitent pas à 'revoir leur copie' d'étapes en étapes pour enrichir encore leur travail, au profit de l'ambiance et de la narration. Evidemment, un tel niveau de réflexion et d'exigence, ça prend du temps...

Une jolie et troublante petite audace pour un Blake et Mortimer, soit dit en passant. ;) Tout en élégance et glamour hollywoodien.
(NB : on remarque aussi que le costume de Blake affiche maintenant des carreaux plus larges et une poche droite mieux positionnée).
Avatar du membre
Treblig
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 131
Enregistré le : 06 août 2010, 10:05

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Treblig »

On ne proclamera jamais assez le perfectionnisme pointilleux qui anime toute la créativité artistique, issue de la main d'Aubin. 8-)
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 7057
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par archibald »

Thark a écrit :
21 déc. 2021, 15:20
Pendant que les recherches autour du Weiße Ritter énigmatique continuent, .../... 8-) ...
J'ai regardé dans cette liste, mais je ne vois rien qui correspond. :roll:
Je ne crois pas qu'il s'agisse du film italien de 1957, inspiré par Siegfried !
le-chevalier-blanc-affiche_229642_41605.jpg
le-chevalier-blanc-affiche_229642_41605.jpg (82.59 Kio) Vu 609 fois
Ilaria-Occhini-LE-CHEVALIER-BLANC-SIGFRIDO-Giacomo-Gentilomo.jpg
Ilaria-Occhini-LE-CHEVALIER-BLANC-SIGFRIDO-Giacomo-Gentilomo.jpg (33.09 Kio) Vu 387 fois
Thark a écrit :
21 déc. 2021, 15:20


.../...(NB : on remarque aussi que le costume de Blake affiche maintenant des carreaux plus larges et une poche droite mieux positionnée).
la cravate est devenue beaucoup plus exubérante. Je pense que Blake/White a voulu se déguiser en américain.
Sans doute en journaliste, si j'en crois le petit carton ( sans autres indications) sur son chapeau. :p
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2397
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Thark »

Treblig a écrit :
21 déc. 2021, 16:01
On ne proclamera jamais assez le perfectionnisme pointilleux qui anime toute la créativité artistique, issue de la main d'Aubin. 8-)
Ah ça, certainement. ;)
Mais il faut aussi dire haut et fort que le perfectionnisme - et une faramineuse force de travail - c'est quelque chose qui va de soi pour beaucoup, beaucoup d'auteurs. Parmi eux, certains qui sont membres du forum ne me contrediront pas... ;)
:idea:
A l'inverse, il m'arrive d'être dépité quand je vois comment, encore aujourd'hui, nombre de lecteurs semblent ne pas prêter attention aux coulisses, au making-of. Et donc ne se rendent pas compte de l'énormité du travail et de la multitude d'étapes que ces processus créatifs nécessitent.

(J'ouvre une parenthèse quelque peu hors-sujet (quoi que) : sans vouloir trop généraliser, je trouve que cette méconnaissance a tendance à s'accentuer, entre autres à cause d'une forme d'incitation globale à faire de la "(sur)consommation culturelle dynamique, voire expéditive" ; qu'il s'agisse de BD, de films, de séries, etc... Une espèce d'injonction à "engloutir" une multitude de choses, sans pause, sans recul, sans laisser infuser...
Quand on réalise que le résultat d'un an - ou plusieurs années - de travail, comme ici, est parfois "avalé et digéré" par certains à toute vitesse, sans même prendre le temps de tout apprécier en détail, à mes yeux c'est un peu désolant. Fin de la parenthèse).

Même certains chroniqueurs (donc parfois, des "collègues" :P ) font des lectures expéditives ; carrément du "binge reading", ce que je déplore. Ce n'est pas la majorité, heureusement...
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2397
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Thark »

archibald a écrit :
21 déc. 2021, 16:10
.../... la cravate est devenue beaucoup plus exubérante. Je pense que Blake/White a voulu se déguiser en américain. Sans doute en journaliste, si j'en crois le petit carton ( sans autres indications) sur son chapeau. :p
Bien vu, Archibald ! (Dans le reflet du miroir).
J'avoue que j'étais tellement interpellé et séduit par les jolies z'épaules (et autres courbes tracées avec amour ^^) que ce détail-ci m'avait échappé !
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 7057
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par archibald »

Sur une des vignettes, on voit le café Moscou.
Le Restaurant Moskau est créé en 1959 par un collectif d'architectes de sept membres1 sous Josef Kaiser et Horst Bauer en tant que Nationalitätenrestaurant planifié et construit de 1961 à 1964.
Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 7057
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par archibald »

Thark a écrit :
21 déc. 2021, 17:19
.../...
J'avoue que j'étais tellement interpellé et séduit par les jolies z'épaules (et autres courbes tracées avec amour ^^) que ce détail-ci m'avait échappé !
Une épaule et la naissance d'un sein , un négligé de soie ( ou de satin). Que d'érotisme!
C'est vrai que l'on voit beaucoup de femmes dans ses extraits. Une me rappelle un peu la jolie servante qui travaillait chez les Benson dans le Bâton de Plutarque qui jetait des regards appuyés à notre ami Francis.
Image
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Treblig
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 131
Enregistré le : 06 août 2010, 10:05

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Message par Treblig »

Thark a écrit :
21 déc. 2021, 17:16
Treblig a écrit :
21 déc. 2021, 16:01
On ne proclamera jamais assez le perfectionnisme pointilleux qui anime toute la créativité artistique, issue de la main d'Aubin. 8-)
Ah ça, certainement. ;)
Mais il faut aussi dire haut et fort que le perfectionnisme - et une faramineuse force de travail - c'est quelque chose qui va de soi pour beaucoup, beaucoup d'auteurs. Parmi eux, certains qui sont membres du forum ne me contrediront pas... ;)
A l'inverse, il m'arrive d'être dépité quand je vois comment, encore aujourd'hui, nombre de lecteurs semblent ne pas prêter attention aux coulisses, au making-of. Et donc ne se rendent pas compte de l'énormité du travail et de la multitude d'étapes que ces processus créatifs nécessitent.

(J'ouvre une parenthèse quelque peu hors-sujet (quoi que) : sans vouloir trop généraliser, je trouve que cette méconnaissance a tendance à s'accentuer, entre autres à cause d'une forme d'incitation globale à faire de la "(sur)consommation culturelle dynamique, voire expéditive" ; qu'il s'agisse de BD, de films, de séries, etc... Une espèce d'injonction à "engloutir" une multitude de choses, sans pause, sans recul, sans laisser infuser... Quand on réalise que le résultat d'un an - ou plusieurs années - de travail, comme ici, est parfois "avalé et digéré" par certains à toute vitesse, sans même prendre le temps de tout apprécier en détail, à mes yeux c'est un peu désolant. Fin de la parenthèse).

Même certains chroniqueurs (donc parfois, des "collègues" :P ) font des lectures expéditives ; carrément du "binge reading", ce que je déplore. Ce n'est pas la majorité, heureusement...
Je comprends parfaitement ta réaction et je la partage largement. :)

Comme si l'attrait pour la culture ne devait s'entendre que comme un produit de consommation courante, à oublier très rapidement...et on passe vite à autre chose. :shock:
Répondre

Retourner vers « 29 - Huit heures à Berlin (Fin d'année 2022) »