Page 10 sur 10

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 27 mai 2020, 09:43
par Kronos
Ce qui me dérange c'est que Jacobs le fait appartenir au MI5, et l'on ne change pas de Service comme ça, au gré de la fantaisie des scénaristes ! Juste pour le faire participer à l'histoire parce que le titre de la Série est Blake et Mortimer !
Voronov, déjà, était une hérésie car on n'a jamais vu un "chef" de service secret étranger se déranger en personne, puis entrer dans la Lubianka pour essayer d'en faire sortir un prisonnier. Mais Sente ne le savait probablement pas, n'ayant sans doute jamais lu de polar ? Le faire entrer sous couvert en URSS était déjà très "osé". Je parle bien sûr, non d'un simple agent, mais bien d'un haut responsable qui, généralement, ne mettait jamais la main dans le cambouis !
Jacobs, en son temps, avait eu l'intelligence de le mettre sur la touche, au moins provisoirement, jusqu'à ce qu'il s'inquiète pour son ami et ne mette tout en oeuvre pour le retrouver... à la toute fin ! ET il n'était pas en service commandé. ET la seconde fois où il interviendra dans la même veine, c'était encore une fois pour retrouver son ami porté disparu dans de mystérieuses circonstances
Quand on se targue de faire du polar sur trame historique, on en respecte au moins les codes, autant qu'on respecte le corpus du créateur, mais ce que j'en dis...

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 29 mai 2020, 13:43
par mokenamoke
Kronos a écrit :
22 avr. 2020, 09:57
Mr Grayson a écrit :
22 févr. 2020, 15:29
Yves Schlirf donne des nouvelles de cet album sur son compte Twitter aujourd'hui. Antoine Aubin est sur l'encrage, la preuve en image :
Je rêve ou ils sont en train de prendre le thé au 99bis ??? Servis par un laquais (sans perruque !) ?
Dites-moi si c'est moi qui fabule
Ce butler doit être le successeur de Nasir qui avait démissionné pour entrer dans le contre-espionnage. Pourtant d'habitude le thé était servi par Mrs Benson qui n'a pas encore quitté son service. Nasir s'occupait plutôt des vêtements, des bagages et ce genre de choses. On ne sait pas encore où cet album va se situer dans la chronologie, mais certainement après le départ de Nasir.

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 29 mai 2020, 15:40
par Guy Nipigue
Après le 13 Août 1961, si je me fie à un projet de couverture qui montre en arrière plan ce que je pense être le mur de Berlin.

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 29 mai 2020, 15:43
par Guy Nipigue
Le butler s’appelle Barett ( planche 4)

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 05 juil. 2020, 19:12
par freric
Un visuel extrait de "Tonnerre de Bulles!" n°23 paru en mai 2020 page 14 & 15

C'est la case A3 de la planche 04.
José-Louis BOCQUET a écrit :J'étais la première personne à décliner une proposition de scénario pour la série Blake et Mortimer.
Image
Vous travaillez aussi actuellement sur une aventure de Blake et Mortimer, Huit heures à Berlin, avec Jean-Luc Fromental. Après Jean Van Hamme et Yves Sente, comment vous êtes-vous retrouvé à reprendre l’œuvre de Jacobs?
Depuis les années 1980, je suis ami avec Yves Schlirf, qui était alors libraire et petit éditeur. Aujourd'hui, il dirige Dargaud Benelux et il est ainsi l'éditeur de Blake et Mortimer. Il fut le seul, avec Guy VIdal, à insister pour que je continue à écrire des scénarios de bande dessinée pendant que j'écrivais des polars. Puis un jour, par hasard, je l'ai croisé au coin d'une rue et, dans le courant de la conversation, il m'a proposé d'imaginer une aventure de Blake et Mortimer. Il m'a même immédiatement relancé en m'envoyant un mail dans la journée. J'étais très enthousiaste, mais je ne lui ai pas répondu. Deux mois plus tard, Sergio Honorez m'avouait que j'étais la première personne à décliner une proposition de scénario pour la série Blake et Mortimer. [Rires]...
J'avais oublié de lui répondre, mais je me suis rattrapé en acceptant, à condition de l'écrire avec Jean-Luc Fromental. Sachant qu'accepter un tel projet d'écriture occasionnait une sacrée pression, autant essayer de l'élaborer de manière plaisante, et avec un ami. Le 25 décembre 2018, Antoine Aubin a terminé le crayonné, il doit désormais encrer l'aventure.

Merci à Jean Pascal G. pour l'info.

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 06 juil. 2020, 22:37
par Guy Nipigue
Ce qui veut dire que l’album est au stade de l’encrage depuis 18 mois.
Il doit être terminé ?

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 07 juil. 2020, 07:03
par freric
Lorsque nous avons rencontré Yves Schlirf, lors de la soirée de lancement de la deuxième partie de "la vallée des immortels", en décembre 2019, il nous a annoncé qu'Aubin commençait juste l'encrage !

Comme beaucoup, j'ai hâte de lire cet album, de découvrir le scénario et d'être ébahi devant les dessins. S'il faut attendre, j'attendrai le temps qu'il faut, avec beaucoup d'espoir sur cette histoire.

Sachant que ce dessinateur est perfectionniste et très exigeant vis à vis de son dessin, qu'il est capable de recommencer une planche si cela ne lui convient pas ou plus.

Et Aubin, respectueux de l’œuvre, sait aussi que beaucoup de personnes attendent cet album, et il ne veut pas nous décevoir. Ce qui doit lui rajouter une pression supplémentaire.

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 07 juil. 2020, 09:17
par Guy Nipigue
C’est vrai qu’il y a beaucoup d’attente autour de cet album.
L’orientation espionnage-polar est plutôt rassurante car c’est dans ce domaine que l’on a eu, je trouve les meilleures reprises ( L’Affaire Francis Blake & La Machination Voronov).
Je suis de plus assez fan du travail de Fromental («  Le Coup de Prague«  ou récemment, »De L’autre Côté de La Frontière »).
C’est également vrai que l’encrage est capital (j’apprenais la mort récente de Joe Sinnott encreur de légende sans qui, à mon sens le travail de Jack Kirby n’aurait peut être pas eu la renommée qui fut la sienne, c’est également vrai du travail d’Alfredo Alcala sur le Conan de John Buscema, qui m’émerveillait Quand j’étais enfant par sa puissance évocatrice).
Faire de l’encrage un métier spécifique comme dans les studios de comics américains est, je trouve, une option intéressante ...

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 07 juil. 2020, 11:23
par Kronos
Ach so !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 28 juil. 2020, 11:28
par freric
Le crayonné de la planche 37, posté aujourd'hui par Yves Schlirf

Image

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 28 juil. 2020, 15:50
par shamelord
Merci Freric, c’est un crayonné superbement mis en scène et dessiné.
J'aime particulièrement le double assaut verbal sur Morty, pris en ciseaux par les révélations de ses interlocuteurs à la fin.
J'attends cet opus de monsieur Aubin avec impatience.

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 28 juil. 2020, 18:31
par Kronos
Mortimer fait de la rando nudiste en RFA ??? Quelle honte, my god !

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 28 juil. 2020, 21:01
par freric
Kronos a écrit :
28 juil. 2020, 18:31
Mortimer fait de la rando nudiste en RFA ??? Quelle honte, my god !
Et si tu reviens quelques pages en arrière sur ce sujet, il devait être nu!

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 28 juil. 2020, 21:01
par Jean Luc
Plus je vois ces crayonnés, plus j'ai envie qu'ils fassent aussi l'objet d'une publication genre belle édition pour bibliophile.

Re: Infos : Ce que l'on sait de "Huit heures à Berlin" Titre provisoire

Posté : 29 juil. 2020, 11:00
par Treblig
Merci pour ce nouveau visuel, freric.

En regardant cette planche d'Aubin, je constate qu'il attache toujours une très grande importance à la qualité de la représentation de ses décors, comme le faisait Jacobs à l'origine, ou comme le fera plus tard Jean Pleyers dans ses propres univers.