Interview de Teun Berserik dans "Ballon Média Magazine" de Nov-Dec 2018

Scénario : Yves SENTE
Dessin : Peter Van DONGEN & Teun BERSERIK
Répondre
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8068
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Interview de Teun Berserik dans "Ballon Média Magazine" de Nov-Dec 2018

Message par freric »

Le magazine Ballon Média Magazine propose un entretien avec Teun Berserik sur l’élaboration du tome 25 des aventures de Blake et Mortimer : " La vallée des immortels " .

L’entretien est en néerlandais, une traduction est proposée à la fin de cet article. Si vous voyez des erreurs, n’hésitez surtout pas à les faire remonter.

Image

Image

Image

Image

Voici la traduction proposée :

n'hésitez pas à faire remonter vos remarques sur la traduction
Une conversation avec Teun Berserik, dessinateur de Blake & Mortimer

Continue juste,
mon garçon. Fais-le!

C’était une grande nouvelle dans le monde de la bande dessinée quand, il y a deux ans, les Hollandais Teun Berserik et Peter van Dongen sont devenus les auteurs de « La vallée des immortels », le nouveau Blake et Mortimer, sur un scénario d’ Yves Sente. Parce que comme le dit Peter Van Dongen lui-même de façon laconique: « Tout ce qui est au nord de Bruxelles n’était pas assez bon jusque-là. » Van Dongen et Berserik étaient connus en tant qu’illustrateurs et auteurs de bandes dessinées quand ils ont décidé d'envoyer un e-mail à ‘Bruxelles’.
Peter Van Dongen dit à ce propos: " Je savais par l’éditeur Champaka que l'équipe Dargaud avait mon numéro de téléphone, mais elle ne t’appelle pas pour autant. Vous devez vous inscrire [vous manifester] ". Mais cela a fonctionné et ça a donné l’impression suivante : " Comme l'a dit notre collègue Gerrit de Jager, c'est comme si on nous avait permis de jouer un morceau à la batterie des Beatles ".

À propos de ce qui est arrivé après cet e-mail, Teun Berserik raconte.

Teun, tu lisais les histoires de Blake et Mortimer dans ton enfance ?
Teun Berserik :
Blake & Mortimer sont entrés dans ma vie tardivement, du moins longtemps après les histoires de Tintin. Je devais avoir 13 ans, quand un des amis de ma sœur, plus âgé, a parlé de « La Marque Jaune ». Il avait un petit éclat lumineux dans les yeux, de sorte que j’ai tout de suite compris : voici quelque chose de spécial. J’ai immédiatement acheté ce livre avec mon propre argent de poche. Je n’ai pas été déçu par le contenu. C’était un bon moment, quelque chose de différent de ce qui se faisait dans Tintin.

Alors la Marque Jaune est probablement ton album préféré?
La marque jaune et les deux histoires de La pyramide concourent pour la première place parmi mes favoris.

Et avez-vous un personnage préféré?
De tous les personnages de Blake et Mortimer, c’est Olrik qui me parle le plus. Que voulez-vous ? Avec les « méchants » vous pouvez faire plus qu’avec les « héros ». Un méchant comme Olrik démontre presque plus d'intelligence et de perspicacité qu’un « gentil » qui doit rester sage, et qui pour cette raison est moins surprenant.

Vous avez déjà eu, avec votre collègue Theo van den Boogaard une proposition de reprise de Blake et Mortimer, mais ce projet de Dargaud a été abandonné. Pourquoi réessayer malgré tout ?
Peter m’avait recommandé à Théo à l’époque. Après l’aventure avec Theo, l’éditeur hollandais Hansel Jain m’a exhorté à me présenter à Dargaud. « Vas-y, mon garçon. Il suffit de le faire ! » Notez le mot «vas-y». Honnêtement, je n’étais pas si convaincu, car un tel album est une tâche ardue pour un seul homme... Sans parler des responsabilités. Mais Peter et moi avons parlé de ce que nous pourrions être en mesure de faire ensemble d’un tel projet. Je ne sais plus très bien qui de nous deux a eu l'idée de présenter nos services de but en blanc. Et d'ailleurs ce n’est pas ça l'important. Ce qui compte c'est que ce plan a été établi de manière naturelle entre nous et était de ce fait beaucoup plus viable.

Tu avais un projet. Mais de quelle façon s'est-il concrétisé ?
Eh bien, aussitôt dit, aussitôt fait. Nous avons envoyé des exemples de nos travaux et mis en place une belle lettre de recommandation dans un français impeccable. Ensuite, nous avons dû dessiner deux pages de test. Elles étaient bien dans le ton et nous avons été invités à Bruxelles. Le reste, c’est l’histoire.

Grande joie, probablement, parce que tu as la mission [le contrat]. Comment as-tu alors partagé le travail?
Avec le scénario de la première partie, nous avons fait, avec Peter, l’ensemble du découpage. Après cela, les pages ont été distribuées de telle manière que nous avons chacun eu plus ou moins les sujets que nous nous sentions de réaliser.

Peter a parlé de cela dans une interview: " les pages qui se déroulent à Londres, c'est vraiment l'affaire de Teun, c'est un anglophile. Je voulais dessiner les éléments asiatiques comme les « pousse-pousses » . Ils sont aussi dans Le Lotus bleu de Tintin ".
Effectivement. Une telle répartition vient naturellement. N'imaginez pas que cela se passe toujours exactement comme ça, mais il y a certainement quelque chose de vrai. Pour la deuxième partie, j’ai largement préparé le découpage, les esquisses, parce que Peter était occupé à colorier. Ca s'explique aussi parce qu'il n’y a pas de temps à perdre : pour la réalisation de la deuxième partie, nous n’avons qu’une petite année…

Le dessin pouvait donc commencer. Comment se passe la collaboration ?
L’ensemble a été esquissé et commenté maintes et maintes fois. Parfois, nous intervenons sur le travail de l’autre, mais en général ce processus se fait par la Poste. C’est pratique parce que nous aimons tous les deux travailler seul. Après que les croquis ont été approuvés, on passe au traçage des traits sur la table lumineuse, sur du beau papier tout propre. Puis il y a l’encrage. Qui est fait à la fois au pinceau, surtout pour les personnages, mais aussi au stylo, principalement pour les décors. Les planches encrées sont ensuite numérisées pour la couleur. En ce qui concerne la colorisation, je ne suis pas beaucoup intervenu sur ce que Peter a fait.
Bien sûr, j’ai ma propre vision quand je signe les planches, mais Peter a un bon sens de la mise en couleur. Donc je n’ai pas eu à m’en inquiéter. Je suis très satisfait du résultat. Maintenant, c’est tout aussi excitant de voir comment il est imprimé, bien sûr. La seule façon de s’assurer que la couleur reste comme vous l’avez pensé, ce serait de mettre votre lit de camp à côté de la presse à imprimer !

Vous avez aussi un mot à dire dans le scénario? Comment le scénariste Yves a réagi ?
Pendant que vous dessinez, vous vous rendez parfois compte qu'il faut changer ou ajouter quelque chose au texte. Yves sente est ouvert à cela, il l’encourage même et accepte nos demandes sans sourciller. C’est très agréable, parce que vous êtes forcément moins motivé quand vous devez dessiner des choses qui vont à l’encontre de vos sentiments, et le résultat en bénéficiera naturellement...

Et quelle a été la réaction de la maison d’édition?
Toutes les phases mentionnées ci-dessus sont adressées par courrier vers Dargaud. Les deux Yves et l’éditeur ont ensuite apporté leurs remarques [critiques] qui – Je n'ai pas peur de le dire avec une certaine fierté – ont été rares pour nous deux. Néanmoins, c'est déjà toute une entreprise qui demande plus de temps que ce que nous avions anticipé dans notre innocence et notre ignorance. Mais cela ne nous empêche pas de commencer la deuxième partie avec énormément d’envie.

Il se murmure dans les couloirs que nul autre que Jean Van Hamme vous a écrit un scénario de Blake et Mortimer. Pouvez-vous déjà en dire plus?
Le scénario du troisième album est prêt. Je n’en dis pas plus.

Comme l' a déclaré une personne célèbre " Un premier pas, puis le suivant, et le reste vient naturellement". Le fait qu'il s'agisse d'Olivier B. Bommel, un personnage de bande dessinée, ne change rien à cette vérité.


Merci à Patrick Andries pour les corrections.
Thark a écrit : Edit 03/11/2018 : Nouvelles corrections apportées à l'ensemble de la traduction
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
shamelord
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 382
Enregistré le : 10 août 2010, 11:31
Contact :

Re: Interview de Teun Berserik dans "Ballon Média Magazine" de Nov-Dec 2018

Message par shamelord »

Peu de révélations, mais une mise en contexte de l'album intéressante. Merci à Freric pour le boulot de traduction. :chap: :chap: :chap:
Quel vlek !
Répondre

Retourner vers « 25 - La vallée des immortels -1- Menace sur Hong-Kong (16/11/2018) »