WEINBERG Albert

Description succincte des personnes intervenant dans l'univers Blake et Mortimer et/ou avec leurs auteurs.
Sujet à titre informatif.
Répondre
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 6849
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

WEINBERG Albert

Message par freric » 25 oct. 2017, 14:44

WEINBERG Albert

- Dessinateur de la série "Dan Cooper"
- A réalisé le didactique, ainsi que 3 planches dans l'album "le mystère de la grande pyramide"

Albert Weinberg dans le soir (30 mars 2004) a écrit :Il m'a donné un dossier avec des photos du musée du Caire. Il avait placé ses personnages, je devais terminer les planches. Quand on les examine aujourd'hui, on repère des défauts de dessin, des balustres de musée mal réussies, des détails de cette statue de scribe accroupi qu'Edgar aurait davantage stylisée. Moi, j'étais davantage hyperréaliste. Il était très en retard à cause de sa méthode de travail. Il pouvait buter sur un détail et vouloir tout reprendre. A la rédaction, ils préféraient enfermer ses planches sous clef une fois remises, car, sinon, il les reprenait pour les améliorer encore. Il avait raison, bien sûr, mais il faut arrêter un jour ! Il souffrait de ne savoir dessiner certaines attitudes... Il aurait voulu disposer de davantage de facilités.
Hergé refusait dans « son » journal un dessin « à l'américaine » et proscrivait l'emploi du noir. Il fallait un dessin au trait, linéaire. Il disait qu'employer le noir équivalait à masquer notre méconnaissance du sujet.
Quand il a reçu mon travail, Jacobs en a été satisfait du premier coup. J'ai fait d'autres choses comme la case où Mortimer lit un parchemin à la loupe ou les dessins de la pyramide en coupe. Des travaux ingrats, mais qui lui permettaient d'avancer. On s'était rencontrés au journal, à la réunion hebdomadaire, et puis à la réunion de l'auberge de Beersel, où il donnait sa pleine mesure de bon vivant. Il a vu dans mon dessin des choses qui lui plaisaient. L'époque était formidable, l'espace était à notre portée, les revues américaines publiaient des illustrations formidables, c'était l'âge d'or de la BD. Jacobs était un grand monsieur, il avait de la présence et de la prestance. Il avait la stature d'un homme d'opéra, plus la belle éducation.
Il m'a laissé une grande liberté, n'a pas été directif. Ses repreneurs actuels ? Pour moi, ce n'est plus du Jacobs, le trait est trop fin, les couleurs sont choquantes. Mais les encres d'imprimerie ont changé et même mes albums se modifient quand on les réimprime !·
«Il avait horreur de la censure»
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Répondre

Retourner vers « Les personnes en relation avec Edgar P. JACOBS et/ou Blake et Mortimer »