Les critiques & chroniques WEB du "Cri du Moloch"

scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Christian CAILLEAUX et Étienne SCHREDER
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6469
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Les critiques & chroniques WEB du "Cri du Moloch"

Message par archibald »

Je n'avais pas vu la virgule ! :oops:
mais c'est quand même réducteur de décrire sir Charles Garrison comme un policier lambda; d'autre part , premier secrétaire(!?) de qui ? de quoi? C'est un peu court , jeune homme .
Pourquoi ne pas donner les noms des participants d'ailleurs ? Ils sont bien donnés dans l'album , pas besoin de les rechercher.
Mais bon , c'est dans ma nature de chipoter .. :p
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6469
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Les critiques & chroniques WEB du "Cri du Moloch"

Message par archibald »

Oui ,mais non! C'est à double sens quand même!
Surtout que définir Sir Charles Garrison comme un policier de Scotland yard et Deskitt comme un secrétaire adjoint ? De qui, de quoi ?
Bon c'est vrai que je chipote ! Mais je suis comme je suis . :p
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
shamelord
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 406
Enregistré le : 10 août 2010, 11:31
Contact :

Re: Les critiques & chroniques WEB du "Cri du Moloch"

Message par shamelord »

Tu as raison, c'est ce qui fait la cohérence d'une œuvre. ;) :p
Quel vlek !
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3105
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Les critiques & chroniques WEB du "Cri du Moloch"

Message par Kronos »

l'article de Stéphane de Boysson sur Benzime du 19 décembre 2020.

Le Cri du Moloch : une suite peu convaincante de L’Onde Septimus



Avec Le Cri du Moloch, Jean Dufaux et Christian Cailleaux clôturent le triptyque ouvert en 1953, par Edgar P. Jacob avec La Marque jaune, une histoire qu’ils ont passablement alourdie.


De 1946 à 1971, Edgar P. Jacob signa 10 albums d’une fascinante inventivité. Au fil des tomes, il explora une guerre totale et l’ancienne Égypte, inventa l’onde Méga et la guerre météo, découvrit les Atlantes et le voyage dans le temps, osa une simple affaire policière ou joua avec la robotique. Depuis sa mort, l’éditeur a produit 15 albums.

Les aventures de Blake et Mortimer, tome 27 – Le cri du Moloch — Jean Dufaux, Christian Cailleaux et Étienne SchréderL’effort serait louable, si la créativité était encore de mise. Or, toute prise de risques y est interdite. Nos héros sont prisonniers des années 1950. Les scénaristes sont priés de recycler à l’infini les thèmes initiaux et d’intégrer un Olrik, dont les innombrables échecs ont entamé le charisme.

La Marque jaune brillait par sa simplicité. Un bandit masqué sème la terreur dans Londres. En s’emparant de la couronne, il humilie la police. Le très orgueilleux et très rancunier docteur Septimus impose sa volonté à Olric, le réduisant en esclave, tout en accroissant sa force.

Jean Dufaux avait signé L’Onde Septimus, ce « sequel » de La Marque jaune n’avait guère convaincu. Sept ans plus tard, il en publie la fin. L’intrigue du Cri du Moloch est indigeste et la lecture des opus précédents s’avère indispensable. Feu Septimus est réapparu. Son onde Méga suscite les convoitises. Mortimer en escompte une avancée médicale, tandis qu’une organisation secrète y voit le moyen de s’emparer du pouvoir. Des vétérans de la Grande Guerre ont sombré dans la folie après avoir mis à jour une épave extraterrestre, cousine des appareils atlantes. Si on ajoute une réminiscence égyptienne, de photogéniques hiéroglyphes et un vieux cargo… C’est trop.

Comme ses prédécesseurs, le dessin de Christian Caillaux respecte le cahier des charges : ligne claire et aplats de couleurs sombres, abondance de nuit et brouillard, de caves et de quais, de décors réalistes et précis. Tout au plus, peine-t-il à reproduire quelques visages.

L’éditeur n’a toléré que deux fantaisies : les figurations de Winston Churchill et de la reine Élisabeth, et une forme de rédemption, bienvenue, pour Olrik. L’album est à réserver aux fans, encore nombreux, de la série, ou à aux nostalgiques du vieux Londres, objectivement bien rendu.
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6469
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Les critiques & chroniques WEB du "Cri du Moloch"

Message par archibald »

Merci Kronos pour ce partage.
même si parfois c'est mal tourné ( on pourrait croire que l'on voit Septimus dans le cri du Moloch), je suis assez d'accord avec cette critique.
L’effort serait louable, si la créativité était encore de mise.
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Répondre

Retourner vers « 27 - Le cri du Moloch (20/11/2020) »