Les Pinailles

scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Christian CAILLEAUX et Étienne SCHREDER
Répondre
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3269
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Les Pinailles

Message par Kronos »

Je viens de terminer de relire TRES attentivement le Cri, et je suis très surpris de voir que, dans cet album, un peintre NE EN 1949 (!!!!!!!!) puisse apparaître dans une histoire censée se passer en 1954 !!!?? (Cf. CM Pl.22C5)
Richard Prince, adepte du "Appropriation Art" est en effet né en 1949 (quelle belle année que celle-là !), et n'a réalisé sa toile Runaway Nurse qu'en 2005. Donc, ni l'un ni l'autre ne devraient, en toute logique, apparaître dans cette histoire
Encore une erreur, du scénariste ou des auteurs, va savoir ?
Et ce genre d'anachronismes est un peu trop courant dans les reprises, et c'est dommageable pour l'image "réaliste" de la Série
jyb
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 393
Enregistré le : 05 sept. 2010, 07:14

Re: Les Pinailles

Message par jyb »

Kronos a écrit :
15 avr. 2021, 11:19
Je viens de terminer de relire TRES attentivement le Cri, et je suis très surpris de voir que, dans cet album, un peintre NE EN 1949 (!!!!!!!!) puisse apparaître dans une histoire censée se passer en 1954 !!!?? (Cf. CM Pl.22C5)
Richard Prince, adepte du "Appropriation Art" est en effet né en 1949 (quelle belle année que celle-là !), et n'a réalisé sa toile Runaway Nurse qu'en 2005. Donc, ni l'un ni l'autre ne devraient, en toute logique, apparaître dans cette histoire
Encore une erreur, du scénariste ou des auteurs, va savoir ?
Et ce genre d'anachronismes est un peu trop courant dans les reprises, et c'est dommageable pour l'image "réaliste" de la Série
Il vaut mieux que je te prévienne : sur d'autres forums, quand je fais remarquer ce genre d'erreurs, d'étourderies ou d'impossibilités (disons : spatio-temporelles) dans un scénario de Jean-Michel Charlier (un de mes auteurs préférés, dont je connais plutôt bien l'oeuvre, les sources d'inspiration, etc.), on me renvoie dans les cordes en me disant que je suis trop critique, trop rigoureux, trop sectaire, et en me faisant comprendre que je suis un grand naïf car je n'ai pas compris que ces BD sont des fictions. Et il faudrait admettre que même si une info est vraie, ou donnée pour authentique dans la cadre d'une BD, il ne faut pas la prendre pour argent comptant car elle figure dans une fiction, donc, même ce qui est censé être vrai est fictif... (tordu, hein...?). Et donc, il ne faut pas dire qu'une série BD est "réaliste"... car ce n'est que de la BD (de fiction).
On me dit aussi qu'il faut lire une BD en prenant le plaisir de la lire et d'être pris par l'histoire, mais sans avoir à côté de soi un dictionnaire ou une encyclopédie pour vérifier que tout est vrai.

Donc, pour répondre à ta question, il y aurait bien quelqu'un, sur d'autres forums - mais peut-être sur ce forum aussi ? - pour rétorquer que cette mention du peintre Richard Prince désigne (dans la BD) un peintre fictif (un AUTRE peintre que celui que tu décris), qui s'appelle fictivement Richard Prince aussi, et qui, en 1954 (dans la BD toujours), a réalisé une oeuvre (fictive) intitulée Runaway Nurse.
Un peu comme l'histoire d'Alphonse Allais : "Shakespeare n'a jamais existé. Toutes ses pièces ont été écrites par un inconnu qui portait le même nom que lui."
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6618
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Les Pinailles

Message par archibald »

Kronos a écrit :
15 avr. 2021, 11:19
Je viens de terminer de relire TRES attentivement le Cri, ..../...
Je trouve cela très courageux. Bravo! 8-)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3269
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Les Pinailles

Message par Kronos »

Il faut bien s'astreindre au "martyre" lorsqu'on veut faire oeuvre de vulgarisation sans concession et en faisant preuve d'un minimum de rigueur !!!
Que ceux qui ne se reconnaîtront pas, lèvent le doigt !!!!!!!
Répondre

Retourner vers « 27 - Le cri du Moloch (20/11/2020) »