Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

scénario : Jean DUFAUX
Dessin : Christian CAILLEAUX et Étienne SCHREDER
Avatar du membre
Park Lane
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 372
Enregistré le : 08 juin 2014, 16:12

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par Park Lane »

Wronschien a écrit :
26 nov. 2020, 23:57
j'aimerais bien savoir ce que Dufaux a dû supprimer ou modifier pour réduire l'histoire, les développements qui auraient été apportés. Je trouve par exemple un peu abrupt que Mortimer refuse d'aller lui-même voir ce que l'expérience avec Olrik a pu donner alors que c'était son idée et qu'il semblait y tenir. Cela dit ça donne un peu plus de présence à Blake, ce qui n'est pas pour me déplaire.
Tu as raison. L'exemple que tu donnes à propos de Mortimer donne vraiment l'impression que Jean Dufaux a dû faire des coupures et simplifier des situations qui étaient peut-être au départ beaucoup plus complexes.

De même on aimerait en savoir plus sur les cinq autres vaisseaux, dont on comprend simplement, par la bouche du Professeur Scaramian, page 12, mais de façon trop laconique que leurs occupants sont morts : "Sept éclaireurs, sept oeufs déposés au coeur de la City. Cinq dont mort-nés, irrécupérables". Où étaient ces vaisseaux, que leur est-il arrivé, comment ont-ils été découverts, qu'a-t-on fait ou non de ces "oeufs" ? D'ailleurs l'image employée par le Professeur reste étrange. Là aussi, on aurait aimé en savoir plus sur cette civilisation envoyant des éclaireurs dans le but de conquérir la Terre.

Donner plus d'épaisseur à ces extra-terrestres aurait permis d'enrichir l'histoire, de lui apporter plus de cohérence, de raffermir le pacte de vraisemblance sans lequel le lecteur ne peut adhérer à ce qui est raconté, et de moins donner l'impression d'une simple variation supplémentaire sur un thème bien connu de la science-fiction des années cinquante, évitant ainsi de décevoir les lecteurs qui se diraient : "Ce n'est qu'une histoire déjà racontée mille fois sous d'autre formes". Je suis certain qu'il aurait fallu peu de choses pour que Dufaux arrive à surmonter cette difficulté. Il me semble lire en filigrane qu'il avait dû concevoir un développement plus complexe à ce sujet. A moins que je me trompe tout à fait.

J'aurais aussi beaucoup aimé que soit approfondie la fascination du Professeur pour ces extra-terrestres, qui dépasse le cadre de l'usage qu'il compte faire du Moloch. Que ce dernier soit l'objet d'un portrait plus approfondi afin que son mystère soit non pas forcément dévoilé, mais rendu plus sensible et plus profond. Ce qui lui manque dans l'état présent c'est d'être une vie à part entière, même insaisissable. Je trouve (et cela se sent dans sa représentation graphique dans les séquences où il affronte ses poursuivants), qu'il ressemble trop à un accessoire sorti du magasin des créatures fantastiques de la Sf classique. Il n'est ni assez terrifiant, ni assez présent dans son altérité absolue.

Ce n'est sans doute pas envisageable pour l'instant, l'album vient à peine de paraître et l'éditeur n'apprécierait certainement pas que son scénariste raconte ce qu'il avait réellement prévu de faire. Mais on aimerait bien qu'un jour une interview permette de l'apprendre et, qui sait, de permettre la publication d'une version enrichie qui serait un véritable work in progress. Un beau coup éditorial à concevoir d'ailleurs pour une maison qui n'aurait pas froid aux yeux. Je ne suis pas éditeur, mais si je l'étais, c'est une aventure qui me tenterait ! Cela dit si les Editions Blake et Mortimer ne l'ont pas voulu dès le départ, il est plus qu'improbable qu'ils en aient par la suite l'idée. Mais qui sait, dans trente ou quarante ans quand on reviendra sur les continuations, celle-ci pourra peut-être faire l'objet d'une résurrection de sa généalogie ?

:idea:
Face à Hyde Park endormi, une fenêtre vient de s'illuminer au 99 bis Park Lane.
Avatar du membre
abbas
Gardien de la base d'Ormuz
Gardien de la base d'Ormuz
Messages : 1108
Enregistré le : 08 août 2010, 10:23

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par abbas »

Bonjour à tous, je viens de parcourir un peu rapidement ce nouvel album et ma première impression est plutôt bonne. Pas mal d'action, une présence affirmée de Blake ce qui équilibre bien l'album, beaucoup de questions sans réponse donc soyons intelligents et imaginons!
Le dessin, très simplifié, me gène un peu mais j'ai bien aimé les passages avec la reine et le petit rappel lié au père de Blake. L'édition bibliophile met en exergue l'extrême dépouillement du dessin dans les hors-cadre mais c'est un parti-pris à accepter.
Je m'étais toujours demandée pourquoi Mortimer n'utilisait plus la fameuse phrase " Par Horus demeure" pour contrer Olrik dans les albums suivants. Maintenant je sais et ça tient la route.
Beaucoup de plaisir à retrouver nos personnages favoris, je vais donc lire le dyptique de L'Onde et du Cri pour bien tout me remettre en tête.
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6685
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par archibald »

abbas a écrit :
27 nov. 2020, 22:49
.../..beaucoup de questions sans réponse donc soyons intelligents et imaginons! .../...
Belle formule. Je vais essayer d'imaginer 2021! :lol: :lol: 8-) Content de te lire . Cela faisait longtemps.
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8427
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par freric »

Les circonstances dans lesquelles cet album a été créé :

Antoine Aubin ayant jeté l’éponge, Étienne Schréder avait terminé « L’onde Septimus », en laissant Olrik assis sur une chaise demandant l’asile. (Certains lecteurs aussi !)
Lors du vernissage de l’exposition-vente des planches d’Antoine Aubin à la galerie Daniel Maghen, en avril 2014, Jean Dufaux avait fait une apparition juste pour poser devant les photographes et était reparti en disant :
« Je vais manger ».

Interrogé sur ses propres séries, Jean Dufaux a prévenu : il y aura une suite à « L’onde Septimus », car ce qui devait être un contrat d'un album est devenu une trilogie!

En attendant une suite à « L’onde Septimus », le lecteur a eu 4 albums dans les mains (Le bâton de Plutarque, Le testament de William S., et les 2 tomes de La vallée des immortels). Durant ce temps, Aubin propose ses propres scénarios, tous rejetés par l’éditeur… Ce dernier demande à José-Louis Bocquet de lui écrire un Blake et Mortimer et de trouver un dessinateur. Bocquet s’associe à son acolyte Jean-Luc Fromental pour écrire le scénario de « 8 heures à Berlin » et propose Christian Cailleaux à l’éditeur pour illustrer l’histoire. A la lecture du scénario, Antoine Aubin demande à être le dessinateur de ce qui devait être le 27eme album. L’éditeur ne laisse pas tomber Cailleaux et pense à lui pour dessiner la conclusion de « L’onde Septimus », le 30eme album. Pendant que le duo Van Dongen / Berserik dessine le 28eme album, sur un scénario de Jean Van Hamme « Le dernier Espadon » (A paraître en 2021).

Mais Aubin est un perfectionniste et les planches sont en cours d’encrage.

L’année 2020, serait-elle une année sans « Blake et Mortimer » ?

L’éditeur décide d’inverser l’ordre de parution entre l’album d’Aubin et celui du duo Christian Cailleaux/Étienne Schréder.
Pour le scénario, il est demandé à Jean Dufaux de raconter son histoire sur un album de 54 pages et la trilogie voulue par Dufaux, devient un diptyque.
Lors de l’exposition « Scientifiction », début 2020, Étienne Schréder disait espérer tenir le délai pour finir les planches en Juillet 2020.

Le 20 novembre, « L’onde Septimus 2 » rebaptisé « Le cri du Moloch » est dans les rayons des librairies, sans avoir été prépublié au préalable.

Pour le scénario :

Il faut être sûr de soi pour faire une suite à « La Marque jaune ». L’onde Septimus est une adaptation d’un épisode « The Quatermass Experiment ».
En lisant l’album, le lecteur n’est jamais pris à contre-pied et n’est pas étreint par le suspense. L’histoire, cousue de fil blanc, n’emporte pas l’adhésion.
Dans « Le cri du Moloch », la Reine reçoit le capitaine Blake, non pas pour le féliciter de lui avoir rendu sa couronne, mais pour avoir des renseignements sur la destruction du vaisseau, sachant qu’elle n’a aucun pouvoir décisionnaire.
Dans les premières planches, le méchant de l’histoire, le Moloch, casse la vitre de la sphère qui le retient prisonnier… Déjà vu dans « Le cinquième élément ». Quelques pages plus loin, ses compagnons envahisseurs extra-terrestres s’arrêtent dans l’espace avant d’arriver sur terre… comme dans le même film.
Si la Marque jaune contrôlé par le télécéphaloscope signait ses méfaits d’un M, le Moloch écrit abondamment sur les murs. Cette histoire aurait pu s’appeler « Les écrits du Moloch ».

Au niveau dessin :

Christian Cailleaux a dessiné et encré les personnages ; et Étienne Schréder a fait le découpage et les seconds plans.
Il faut l’avouer reprendre un Blake et Mortimer n’est pas facile. Et ce deuxième volume souffre de la comparaison avec les planches d’Aubin, ce dernier faisant un travail de fidélité. Un graphisme plus proche de Jacobs, qui ne perturbe pas le lecteur des premières heures.

Christian Cailleaux dessine à sa manière, dans son style, il ne cherche pas à dessiner à la manière d’un autre. Du coup, à la lecture des premières planches, le lecteur-passionné est désarçonné ; les dessins des protagonistes sont inégaux. Avec Jacobs, les traits de Blake et Mortimer changent à chaque album, là, c’est presque à chaque case. Mais un barbu roux et un grand moustachu en imperméable, cela ne peut être que le professeur ou le capitaine…

Au fil des planches, le dessin gagne en maitrise. Le lecteur s’adapte, ou s’habitue, et les dessins deviennent homogènes.
Curieusement, les planches en trois strips passent mieux que celles en quatre ou cinq.

Pour un premier album, il y a de l’espoir. Surtout dans des conditions de réalisation aussi courte imposées par l’éditeur. Celui-ci annonce la possibilité du retour de ce duo de dessinateurs sur Blake et Mortimer avec un scénario de Fromental & Bocquet.

Laurence Croix a fait un joli travail de recherche sur les couleurs Jacobsiennes.

Le bilan :

Avec les reprises annuelles, on s’éloigne de plus en plus de l’esprit Blake et Mortimer.
Ce qui amène à cette question : « Peut-on reprendre une série après la mort de l’auteur ? »
Un petit garçon avait posé la question à Jacobs:
- Quand vous serez mort, souhaiteriez-vous qu’un dessinateur continue vos aventures ?
- Bah, là… (Rire de Jacobs), écoute, à ce moment-là, il sera toujours temps d’y penser.

Lors de la sortie de L’Affaire Francis Blake, Ted Benoit citait le commentaire d’un collaborateur des Éditions Dargaud : « Ce n’est pas du Jacobs mais c’est bien du Blake et Mortimer ».
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6685
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par archibald »

freric a écrit :
28 nov. 2020, 11:17
.../...
Antoine Aubin ayant jeté l’éponge, Étienne Schréder avait terminé « L’onde Septimus », en laissant Olrik assis sur une chaise demandant l’asile. (Certains lecteurs aussi !)
..../..
Je n'ai toujours pas compris comment des aliens qui sont en mesure de détruire toute la population de la planète s'abaissent à demander l'asile. Et pour demander ce droit d'asile , ce n'est pas en reprenant (au départ )l'identité de Septimus et d'Olrik, qu'ils vont y arriver ! :lol:
Quant à moi je n'en suis toujours pas sorti ( de l'asile ).
A propos d'asile comment se fait-il que l'on a laissé le Major Blank et son équipe installer un camp retranché dans le Bedlam Hospice . Ils semblent lourdement armés et je présume que les hommes de ce commando dans leurs moments de lucidité vérifient leurs armes soigneusement.
Bon, là je parle de l'Onde Septimus et pas du deuxième Tome que je n'attendais plus . A force de lire et relire l'Onde , j'avais fini par lui trouver un certain charme avec toutes ces questions en suspens. J'avais essayé, comme le dit Abbas ,d'être intelligent et d'imaginer. ;)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
shamelord
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 426
Enregistré le : 10 août 2010, 11:31
Contact :

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par shamelord »

Quelques commentaires de lecture sur le dernier opus de Blake et Mortimer, Le cri du Moloch.

L'album reste comme une promesse non tenue, alors que j'espérais qu'il rédimerait les inconsistances narratives de L'onde Septimus, dont il partage pourtant de vraies qualités d'atmosphère.

- La présence de la reine ne sert pas l'histoire. Bien au contraire, malgré la nuance finale de "la marche à suivre qui n'est juste qu'un souhait", l'histoire amène la souveraine trop au-delà de ses limites institutionnelles. Cette scène n'aurait pas dû exister.
- L'hypnotisme étant la science de l'hypnose, c'est bien cette dernière qu'il faut évoquer pour évoquer le traitement d'Olrik ;-)
- Alien = extraterrestres... c'est un anachronisme langagier pour les années 1950/1960
- Le luxe des installations dans le Pathna est incompréhensible si c'est pour cacher le Moloch dans un vieux cargo de manière assez rapide. Cet aspect n'a pas été formidablement bien pensé.
- Si les autorités craignaient une fuite du Moloch, pourquoi n'ont-elles pas amené le bateau en mer, à quelques kilomètres des côtes et organisé un service de navettes ?
- À la page 23, nous passons d'un remake des Monstres de l'espace (1967) à un remake de Hidden (1987), deux très bons films de SF).
- La mention du Secret de l'Espadon d'Edgar P Jacobs parti à trois fois sa cote initiale n'est-elle pas un peu trop meta pour l'album ? Rien de bien important sur ce point, cela dit.
- En l'état des choses et de la distance avec les événements (l'invention du Dr. Septimus était encore une affaire de sûreté nationale la veille) la vente du disque de Septimus est assez peu crédible.

Plus critiques par rapport à l'histoire sont les deux problèmes suivants :
- Le concept des hiéroglyphes qui se transforment en rayons, eux-mêmes des messages pour le vaisseau dans l'espace est totalement tiré par les cheveux. Une super civilisation, qui planifie une attaque surprise, n'a-t-elle rien de plus discret ?
- Contrairement à Quatermass Experiment / Les Monstres de l'espace, l'augmentation du nombre de vaisseaux à sept, et que sur la zone de Londres, décrédibilise l'opération. Sept échecs, dont un quasi échec, et que Londres. Ben voyons...
- Le concept de la formule de Razek suffisante pour anéantir toute la communication via les hiéroglyphes n'a aucun sens. C'est aussi satisfaisant que d'envoyer un virus informatique via le wifi d'un iMac pour anéantir une flotte extraterrestre de la taille d'une région dans le film Independence Day.
- Le concept de l'aide de Mortimer apportée à Olrik, alors que c'est celui-ci qui a un "électromagnétisme cellulaire décuplé", quoi que cela veuille dire, à travers une évocation commune de la formule de Razek, n'a aucun sens logique également.
Ou on assume que la formule est totalement magique, comme dans le Mystère de la grande pyramide et l'on s'en tire sans plus d'explications, ou on évite ce charabia pseudo-scientifique qui insulte l'intelligence.
- Sur mon exemplaire, les couleurs sont fades, avec même quelques dégradés étranges sur certains à-plats. Je me demande s'il n'y a pas eu un problème à l'impression.
De plus, malgré une mise en scène plutôt chouette, un rythme interne bien géré, un découpage dynamique et fluide, un bon 2/3 des têtes sont graphiquement ratées/tordues/bizarrement étirées/étrangement proportionnées et rendent le dessin pénible à regarder sur la longueur de l'album.

Mais plus problématique sont les deux points narratifs que j'évoquais juste avant et qui tiennent de l'amateurisme scénaristique, comme l'oubli d'une quelconque explication, même farfelue, des manifestations spécifiques de l'onde Septimus dans le premier volume. Peine perdue, le contenu du diptyque est boiteux.

À titre personnel, de plus, j'avais déjà vu le fameux The Quatermass experiment et je n'avais pas besoin d'un remake flemmard.

Bref, Jacobs n'a pas à s'en faire, si ce n'est que son œuvre est (hélas une nouvelle fois) dégradée, la force du mythe égratignée, par cet album de reprise et par les courbettes de l'équipe éditoriale faites aux actionnaires de Média-Participations.

(Tout de même, vivement Aubin dont l'album, pour ce que l'on en sait, a l'air autrement plus sérieux à tout point de vue)
Quel vlek !
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8427
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par freric »

J'ai passé une partie de l'après-midi à lire attentivement vos critiques.

Je voudrais tous vous remercier pour vos critiques présentes, ou à venir, de cet album car tout est argumenté.
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
Longtarin
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 211
Enregistré le : 11 sept. 2010, 00:55

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par Longtarin »

Juste deux points qui m'irritent toujours au plus haut point dans les reprises: cette volonté de toujours vouloir mettre des personnages historiques en intervenants...Une fois de temps en temps dans une série, c'est sympa (JFK chez Buck Danny, Pompidou chez Tanguy et Laverdure ou Grant dans Blueberry) si ça demeure occasionnel. A chaque album son diaporama de personnalités connues! ça gave. La en plus on devine que le scénariste a adoré "The Crown". Elisabeth II c'était l'idole des mamies quand j'étais gamin, aujourd'hui c'est devenue une icone bobo, dirait on! !
Le 2°point , c'est le recyclage permanent des référence aux VRAIS B&M (ceux du Patron). Dans cet album la machine à recycler s'est emballée une fois de plus. Manque plus que Sato et mademoiselle Agnes.... Le clin d'oeil c'est sympa quand c'est occasionnel, au fil des reprises ça devient de plus en plus indigeste!

Par contre j'ai adoré le "moloch". Un personnage bien flippant....
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 3299
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par Kronos »

Je reviendra quand j'aura lu la "chose" à tête reposée
Sam Dudam
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 17
Enregistré le : 19 mars 2017, 17:01

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par Sam Dudam »

Hello !

En relisant l'opus 27 de B&M, une vision réaliste des deux pochtrons me font penser à Bob de Moor et Jacques Martin...
Ça se situe planche 36 page 38.
Partagez vous ce qui me semble un clin d'oeil ?
Bonne fête de Noël, les amis

Sam
Fichiers joints
Bob & Jaques.jpg
Avatar du membre
BMJ
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 21
Enregistré le : 26 févr. 2019, 10:22

Re: Ce que nous savons de L'Onde Septimus -2 - Le cri du Moloch

Message par BMJ »

Bonjour à tous, bon, j'ai reçu mon cadeau de Noel: Le dernier album de B&M. J'ai donc pu me faire un avis personnel. J'ai aussi pu être attentif à la reproduction du bateau qui a fait couler bcp d'encre, enfin, généré beaucoup d'octets sur le site. Personnelement, en tant que lecteur passionné de B&M depuis plus de 35 ans, je trouve ce dernier opus assez réussi. (Je donnerais une note de 7/10). J'ai pris du plaisir à le lire et à retrouver mes héros. Cette "suite" à L'onde Septimus le met un peu plus en valeur, il est moins "isolé" et "à part" des autres volumes des repreneurs. Il n'égale pas un album d'E.P.Jacobs, ni un "Affaire Francis Blake" (pour moi, le plus réussi des repreneurs). , mais j'ai eu plaisir à le lire. J'ai bien aimé les passages ou l'on aborde les aventures en Egypte. Olrik est en forme, et à la hauteur de ses performances lors du "6eme continent".
Tout celà est subjectif bien entendu. Coté décors, je n'ai pas été choqué par les détails évoqués par les remarques notés par Jyb. Pour moi, c'est un bateau, ou l'action se déroule en partie. Point. Je n'ai été nullement géné dans ma lecture par ces détails. (J'espère ne pas remettre une pièce dans la machine lol).
Les seuls détails qui m'ont un peu géné, et qui mériteraient un progrés, c'est le nez des personnages. J'ai trouvé qu'il y avait certains problèmes de "nez de profils" sur les personnages de "face". On a l'impression de voir des personnages aux nez cassés parfois. Les traits de Scaramian sont trops irréguliers pour ne pas y préter attention.
Voilà mes premières impressions. Dites-moi si, comme moi, vous découvrez cet opus à l'occasion d'un cadeau de Noel ;-), et si vous avez les mêmes impressions.
Avatar du membre
Olivier
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 205
Enregistré le : 18 août 2010, 20:49

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par Olivier »

Après une rapide première lecture de cet album (il m'a été prêté), voici, à défaut d'une critique argumentée, mes premières impressions.
Cette histoire est sans intérêt, fade et prévisible. La tentative, louable, de redonner de l'importance à Olrik ne prend pas. Ce n'est pas vraiment une suite à l'onde septimus, plutôt une prolongation.
Dufaux est sans aucun doute un scénariste de talent, mais l'univers figé de BetM ne lui convient pas.
Cailleaux et Schréder s'éloignent du style de Jacobs et de ses brillants continuateurs, Benoît et Aubin. Ils réussissent néanmoins à donner une ambiance à cette histoire, ambiance qui aurait bien mieux servi un bon petit polar londonien qu'un BetM.
A chaque relecture, j'avais un peu réévalué l'onde septimus. Ce sera peut-être le cas pour le cri du Moloch.
En attendant, je le classerais parmi les plus faibles reprises à mes yeux que sont le bâton de Plutarque et la malédiction des trente deniers.
Modifié en dernier par Olivier le 28 févr. 2021, 21:59, modifié 1 fois.
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6685
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par archibald »

Olivier a écrit :
24 févr. 2021, 21:03
Après une rapide première lecture de cet album (il m'a été prêté), voici, à défaut d'une critique argumentée, mes premières impressions.
:lol: :lol: :lol: Moi aussi , j'ai hésité longuement avant de l'acheter .
J'avais eu l'occasion de le lire avant .
Olivier a écrit :
24 févr. 2021, 21:03
.../... Ce n'est pas vraiment une suite à l'onde Septimus, plutôt une prolongation. ..../...
C'est intéressant comme remarque et je suis assez d'accord avec toi .
Par exemple:
-dans cet album , on ne croise plus des avatars de Septimus à tous les coins de rue?
- Les personnages féminins , qui apparaissaient comme forts dans le premier tome , ne font plus que de la figuration dans le deuxième ...
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
MajorWings
Serveur au Centaur Club
Serveur au Centaur Club
Messages : 86
Enregistré le : 28 sept. 2020, 12:29

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par MajorWings »

Dans l'ensemble, cet album est plutôt bon. Même si il y a beaucoup de couacs. Cailleaux est un très bon dessinateur, mais on ne lui par laissé le temps nécessaire à pouvoir soigner son dessin. Ainsi, la majorité des visages sont ratés, surtout les personnages qu'il n'a pas inventés. Quant au scénario, il partait plutôt bien mais la fin est un peu racambolesque (Olrik lui même source de l'onde méga :?: , Comment l'onde méga serait-elle reliée à la magie d'Abdel Razek ? Là, on part dans un délire total.)

En résumé, on peut pardonner les erreurs faites par Cailleaux car l'éditeur ne lui pas laissé assez de temps; pour Dufaux, c'est moins pardonnable car lui, avait le temps d'écrire son scénario et n'avait pas besoin de partir dans un délire qui s'éloigne même de la science-fiction et plonge dans le fantastique, ce qui n'est pas attendu d'un b&m.
AVANCEMENT DE MON PROJET B&M : viewtopic.php?f=99&t=3846
MA COLLECTION : viewtopic.php?f=104&t=3865
Avatar du membre
Laurent
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 255
Enregistré le : 15 août 2010, 14:40

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par Laurent »

N'ayant pas apprécié L'Onde Septimus, j'ai mis du temps à acheter cet album, puis du temps à le lire. Conclusion : c'est mauvais, tant au niveau du scénario que du dessin. Sans doute le plus faible album de reprise.
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 725
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: Votre critique de l'album "Le cri du Moloch"

Message par mokenamoke »

MajorWings a écrit :
28 févr. 2021, 12:24
Dans l'ensemble, cet album est plutôt bon. Même si il y a beaucoup de couacs. Cailleaux est un très bon dessinateur, mais on ne lui par laissé le temps nécessaire à pouvoir soigner son dessin. Ainsi, la majorité des visages sont ratés, surtout les personnages qu'il n'a pas inventés. Quant au scénario, il partait plutôt bien mais la fin est un peu racambolesque (Olrik lui même source de l'onde méga :?: , Comment l'onde méga serait-elle reliée à la magie d'Abdel Razek ? Là, on part dans un délire total.)

En résumé, on peut pardonner les erreurs faites par Cailleaux car l'éditeur ne lui pas laissé assez de temps; pour Dufaux, c'est moins pardonnable car lui, avait le temps d'écrire son scénario et n'avait pas besoin de partir dans un délire qui s'éloigne même de la science-fiction et plonge dans le fantastique, ce qui n'est pas attendu d'un b&m.

Mais si il y a du fantastique chez EPJ : dans la Grande Pyramide les ” miracles ” d'Abel Razec c’est du fantastique et non de la SF, il y a de tout chez Jacobs, de la SF, du fantastique, du policier . . . mais ça ne pose pas de problème. Chez Dufaux c’est l’abus qui est indigeste, il y a trop de tout et ça donne un bric à brac pas possible, idem d’ailleurs dans le Dernier Pharaon, c’est le grand cirque où on mélange tous les genres et il ne reste même plus une ombre de vraisemblance.
Répondre

Retourner vers « 27 - Le cri du Moloch (20/11/2020) »