Les couleurs des rééditions

Les Actualités et Le forum de Blake et Mortimer
Niconic
Momie de Grossgrabenstein
Momie de Grossgrabenstein
Messages : 4
Enregistré le : 15 janv. 2013, 17:33

Les couleurs des rééditions

Message par Niconic » 02 févr. 2013, 10:27

Les couleurs des rééditions des albums de Blake et Mortimer changent selon les éditeurs , les années , les coloristes, les qualités de papier.....
Le lettrage n'est pas le même non plus............
Je ne possède pas d'édition originale de B&M , mais je suis déçu des couleurs des rééditions récentes
Pour illustrer mon propos, je montre 3 scans que j'ai réalisé de la même page du "Mystère de la grande pyramide" tome2
Mgp.JPG
Réédition Dargaud 1969
Mgp0001.JPG
Réédition Blue Circle 1985
Mgp0003.JPG
Réédition dos toilé 1991

J'aimerai si possible que vous scanniez d'autres réédition ( et l'EO si possible) de cette même page , ainsi tout le monde pourrait comparer les couleurs d'origine et celles des rééditions.


Ajout Archibald
mgp page 52.jpg
Pré parution dans Journal Tintin
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 697
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: Les couleurs des rééditions

Message par mokenamoke » 03 févr. 2013, 11:35

C'est ce que je me tue à répéter depuis longtemps, et c'est valable non seulement pour Blake et Mortimer mais aussi pour toutes sortes de BD anciennes, y compris Tintin. On a récemment réédité les Pom et Teddy, c'est pas mal, mais quand on voit les anciens à côté, P F F F
Le seul qui a fait des rééditions avec les bonnes couleurs à ma connaissance, c'est Lefrancq, et là chapeau, dommage qu'il a arrêté.
Pour la Pyramide, mon édition est de 59 ou 60, je vais aller jeter un coup d'oeil sur cette page.
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 1768
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Thark » 06 févr. 2013, 17:47

Niconic a écrit :Les couleurs des rééditions des albums de Blake et Mortimer changent selon les éditeurs , les années , les coloristes, les qualités de papier.....
Le lettrage n'est pas le même non plus............ J'aimerai si possible que vous scanniez d'autres réédition ( et l'EO si possible) de cette même page , ainsi tout le monde pourrait comparer les couleurs d'origine et celles des rééditions.
C'est triste à dire, mais quelles que soient les éditions, il y a toujours quelque chose qui cloche :-? ... Jacobs a dû s'en arracher les cheveux, car même à son époque, le résultat n'était pas toujours nickel, loin de là ! (lui qui était perfectionniste à l'extrème sur le choix de la moindre nuance colorée - ce que Hergé a souvent raconté, d'ailleurs - , il a dû souffrir en voyant le résultat !).
Ta page version "Dargaud 1969" montre exactement les mêmes défauts que mon édition version Lombard 1978 : comme souvent, le film des couleurs et le film du trait noir sont décalés, et pire encore, une partie des traits ont même disparu par endroits ! Beurk !
Mgp T2- p.3 - extr cases.jpg
Décalage des films, salissures, traits noirs manquants, tâches... Les "anciennes" éds n'étaient pas toujours au top !... ^^
En revanche, entre mon édition et la tienne, les couleurs n'ont quasiment pas varié à l'impression...

Pour ce qui est des rééditions les + récentes, où les couleurs ont été entièrement refaites par Philippe Biermé et Luce Daniels, là c'est carrément autre chose. J'en ai parlé récemment à propos du Secret de l'Espadon http://www.centaurclub.com/forum/viewto ... 672#p26672 et c'est vrai qu'il y aurait beaucoup à dire !
J'espère que ton topic sera l'occasion d'en débattre et de comparer les mérites des différentes versions... Cela a encore été assez peu discuté sur le forum :| Or, quand on sait l'importance que la couleur avait pour Jacobs, et le rôle essentiel qu'elle joue dans les atmosphères uniques de ses histoires, ça me parait primordial de traiter ce sujet, via des exemples précis !

Album par album, peut-être ?...
Pour ma part, en me servant de mon expérience d'illustrateur-dessinateur-coloriste, c'est une question que je vais développer aussi : à suivre, donc ! ;)

:idea:
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 1768
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Thark » 06 févr. 2013, 18:13

Et voici donc la même planche (couleurs Luce Daniels/Philippe Biermé - lettrage Dominique Maes) dans l'Edition INTEGRALE (Dargaud 2011)...
Au moins, le trait noir est parfaitement restitué, cette fois ! ;)
Mais... comme pour toutes les recolorisations, le parti-pris est beaucoup plus "flashy"... Les teintes sont plus denses que ce que faisait Jacobs, ce que personnellement je n'aime pas trop... Et puis, Mortimer et Grossgrabenstein se retrouvent avec exactement la même couleur de cheveux et de barbe, c'est quand même dommage ! :mrgreen:

L'un des trucs sympas, dans les rééds, c'est d'avoir tous les récitatifs mis en couleur ! (procédé systématique qu'EPJ lui-même n'a inauguré qu'à partir de La Marque Jaune... ).
MGP Intégtrale Page 59.jpg
Avatar du membre
Will
Modérateur
Modérateur
Messages : 4595
Enregistré le : 05 août 2010, 06:04
Localisation : Chez Nastasia

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Will » 06 févr. 2013, 19:25

Thark a écrit : L'un des trucs sympas, dans les rééds, c'est d'avoir tous les récitatifs mis en couleur ! (procédé systématique qu'EPJ lui-même n'a inauguré qu'à partir de La Marque Jaune... )
Faut pas oublier que les recolorisations ont été effectué avec l'approbation d'EPJ .
Petit Pinailleur , provocateur de chance .
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 1768
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Thark » 07 févr. 2013, 11:14

Will a écrit :Faut pas oublier que les recolorisations ont été effectué avec l'approbation d'EPJ .
Bien sûr ! Mais on sait tous que dans ses toutes dernières années, Jacobs, beaucoup moins motivé, a été énormément influencé (pour ne pas dire manipulé... ).
Sans vouloir polémiquer à ce sujet, je me borne simplement à comparer le résultat final pour ce qui est des "nouvelles" couleurs... car ce sont celles-là que la grande majorité du lectorat connaitra désormais ! :-? :(
Sous prétexte d'être réactualisées (une notion qui ne veut pas dire grand chose et qui entraine souvent plus de dégats que d'améliorations), ces recolorisations ont eu pour la plupart des albums d'EPJ une conséquence qui me parait extrèmement dommageable. En tout cas pour tout vrai fan du travail originel de Jacobs !
A force d'être envahies de teintes plus franches, plus soutenues, plus "à la mode"... (et même si EPJ lui-même, malheureusement, a "validé" les choses avec sans doute parfois un certain déficit de lucidité :shock: ), les pages ont très souvent perdu une grande part de leurs ambiances, de leurs atmosphères à couper au couteau, de leur mystère...
EPJ, à sa grande époque, ne cherchait pas à faire de "belles couleurs" flatteuses ! Ses tons et ses teintes, il les travaillait savamment dans le but de rendre palpable des atmosphères souvent pesantes, insolites, ... et de plonger le lecteur au coeur du mystère d'une façon subtile.
Un des exemples les + frappants : SOS Météores ! ... Presque tout ce qui faisait l'ambiance et le charme inquiétant des couleurs originales : teintes sourdes et menaçantes, voire "sales", tons gris/ocre/kaki, semi-obscurité brumeuse et ambiance pluvieuse toute en nuances... Tout cela a presque disparu, remplacé par des ciels bleus/violets flashy, des trottoirs bleutés trop lumineux, des murs pétants comme éclairés par le soleil, etc... :cry:

Voici un exemple parmi tant d'autres :
SOSMét - p6-c4 - comparatif Lombard-Rééd B&M.jpg
(cliquer pour agrandir)
megawave53
Serveur au Centaur Club
Serveur au Centaur Club
Messages : 55
Enregistré le : 25 août 2010, 10:36

Re: Les couleurs des rééditions

Message par megawave53 » 07 févr. 2013, 13:51

Thark a écrit :
Will a écrit :Faut pas oublier que les recolorisations ont été effectué avec l'approbation d'EPJ .
Bien sûr ! Mais on sait tous que dans ses toutes dernières années, Jacobs, beaucoup moins motivé, a été énormément influencé (pour ne pas dire manipulé... ).
Sans vouloir polémiquer à ce sujet, je me borne simplement à comparer le résultat final pour ce qui est des "nouvelles" couleurs... car ce sont celles-là que la grande majorité du lectorat connaitra désormais ! :-? :(
Sous prétexte d'être réactualisées (une notion qui ne veut pas dire grand chose et qui entraine souvent plus de dégats que d'améliorations), ces recolorisations ont eu pour la plupart des albums d'EPJ une conséquence qui me parait extrèmement dommageable. En tout cas pour tout vrai fan du travail originel de Jacobs !
A force d'être envahies de teintes plus franches, plus soutenues, plus "à la mode"... (et même si EPJ lui-même, malheureusement, a "validé" les choses avec sans doute parfois un certain déficit de lucidité :shock: ), les pages ont très souvent perdu une grande part de leurs ambiances, de leurs atmosphères à couper au couteau, de leur mystère...
EPJ, à sa grande époque, ne cherchait pas à faire de "belles couleurs" flatteuses ! Ses tons et ses teintes, il les travaillait savamment dans le but de rendre palpable des atmosphères souvent pesantes, insolites, ... et de plonger le lecteur au coeur du mystère d'une façon subtile.
Un des exemples les + frappants : SOS Météores ! ... Presque tout ce qui faisait l'ambiance et le charme inquiétant des couleurs originales : teintes sourdes et menaçantes, voire "sales", tons gris/ocre/kaki, semi-obscurité brumeuse et ambiance pluvieuse toute en nuances... Tout cela a presque disparu, remplacé par des ciels bleus/violets flashy, des trottoirs bleutés trop lumineux, des murs pétants comme éclairés par le soleil, etc... :cry:

Voici un exemple parmi tant d'autres :
SOSMét - p6-c4 - comparatif Lombard-Rééd B&M.jpg
Hello

Ce sujet est intéressant parce qu'assez ambigu : les rééditions-refonte des albums aux nouvelles éditions Blake et Mortimer au début des années 80 ont normalement dû permettre à Jacobs, aidé entre autres par P.Biermé, de réaliser tous ses souhaits en matière de coloriage, encrage et autres modifications :) (calligraphie, images censurées, taille des albums ...), donc normalement cette édition devait être la plus achevée selon le Maître. Et pourtant effectivement pas mal de fans lui préfère, comme toi, d'autres éditions, dont celle du Lombard (avant l'horrible vieillissement des films of course :evil: ) : les couleurs peuvent paraître surchargées et presque gênante dans certaines cases. Perso je suis plutôt pour ces nouvelles éditions rien que pour les autres corrections : lisibilité des phylactères et récitatifs améliorées, absence de "Hergéisation" des visages (i.e. disparition du rose sur les joues, et ombres accentuées), hors-textes réintégrés :P ... Mais c'est vrai que du strict point couleurs on peut préférer l'âge d'or du Lombard.
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 1768
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Thark » 07 févr. 2013, 14:54

megawave53 a écrit :Ce sujet est intéressant parce qu'assez ambigu : les rééditions-refonte des albums aux nouvelles éditions Blake et Mortimer au début des années 80 ont normalement dû permettre à Jacobs, aidé entre autres par P.Biermé, de réaliser tous ses souhaits en matière de coloriage, encrage et autres modifications :)
Ouh la, oui, c'est vrai que c'est ambigü ! ;) D'un côté, je suis le 1er à dire que la réimpression "high déf" des planches a permis de redonner toute sa force et sa lisibilité au TRAIT de Jacobs, et que côté couleurs certaines harmonies vieillottes et hasardeuses (surtout pour l'Espadon !) ont été nettement corrigées... Mais d'un autre côté (et là justement l'Espadon est un parfait exemple "a contrario" :P ), Jacobs lui-même a autorisé et accompagné des parti-pris qui contredisent nettement certaines des 'améliorations' que tu cites :
megawave53 a écrit :je suis plutôt pour ces nouvelles éditions rien que pour les autres corrections : lisibilité des phylactères et récitatifs améliorées, absence de "Hergéisation" des visages (i.e. disparition du rose sur les joues, et ombres accentuées), hors-textes réintégrés :P ...
Pour les phylactères, dans le cas de l'Espadon, un lettrage fait main a remplacé l'ancienne typo "machine" et c'est tant mieux! ;)... Mais sinon, tout le tome 1 en version "réédition 3 tomes, eds Blake & Mortimer" a subi une espèce de nettoyage à sec et une fréquente perte de relief dans le dessin et les couleurs ! Alors qu'EPJ lui-même avait tout fait pour se débarrasser de cette "Hergéisation" dont tu parles (surtout après le Mystère de la GP), on constate dans ces éditions "définitives" une volonté forcenée de supprimer les ombres noires, les forts contrastes, les jeux de lumière sur les visages ! Les caractéristiques du style initial d'EPJ sur B&M sont presque gommées, lissées, affadies...
On voit ça très bien dans l'exemple ci-dessous... (et je te laisse juge de la nouvelle couleur de peau de Blake... :mrgreen: c'était bien la peine de supprimer le "rose sur les joues" par ailleurs !!!) :twisted:
SecrEspadon T1 p26c2c5 - compar. Lombard-B&M.jpg
Eds du Lombard/versus/rééd. B & M... No comment !!!
(cliquer pour agrandir)...
C'est d'autant plus absurde d'avoir fait ça dans un grand nombre de planches, quand on voit, à l'inverse, comment les éditions B&M ont réussi à restituer enfin toute la subtilité des grisés au crayon (ombres et matières) que l'on peut admirer surtout dans le Tome 2 de la réédition (les séquences dans les falaises du Makran en particulier !)... De sublimes nuances de gris totalement sabotées pendant des décennies par les éds du Lombard : le résultat imprimé était juste sale et charbonneux :( !)...
Sur ce point précis - qui tient à la qualité des nouveaux films refaits à partir des planches originales - , là, y'a pas photo : c'est dix fois mieux !
A part ça, pour presque tous les autres albums, je confirme ton dernier mot :
megawave53 a écrit :c'est vrai que du strict point couleurs on peut préférer l'âge d'or du Lombard.
;) ;) ;) :p
Modifié en dernier par Thark le 10 févr. 2013, 17:24, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2229
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Erca » 07 févr. 2013, 18:34

Thark m'a complètement convaincu sur ce coup-là.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 5762
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Les couleurs des rééditions

Message par archibald » 07 févr. 2013, 18:42

Thark a écrit :..../... Mais on sait tous que dans ses toutes dernières années, Jacobs, beaucoup moins motivé, a été énormément influencé (pour ne pas dire manipulé... ).
..../...
EPJ, à sa grande époque, ne cherchait pas à faire de "belles couleurs" flatteuses ! Ses tons et ses teintes, il les travaillait savamment dans le but de rendre palpable des atmosphères souvent pesantes, insolites, ... et de plonger le lecteur au coeur du mystère d'une façon subtile.
Un des exemples les + frappants : SOS Météores ! ... Presque tout ce qui faisait l'ambiance et le charme inquiétant des couleurs originales : teintes sourdes et menaçantes, voire "sales", tons gris/ocre/kaki, semi-obscurité brumeuse et ambiance pluvieuse toute en nuances... Tout cela a presque disparu, remplacé par des ciels bleus/violets flashy, des trottoirs bleutés trop lumineux, des murs pétants comme éclairés par le soleil, etc... :cry:
..../...
Les images parlent d'elles même ! :-o
Je suppose que nous avons tous un coup de cœur pour les couleurs de la première version que nous avons lue ....
Je me suis permis d'ajouter la version pré-publication ! 8-)
SOSMét - p6-c4 - comparatif Lombard-Rééd B&M.jpg
Plus ça va , plus la Simca s'envole ....
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2229
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Erca » 07 févr. 2013, 21:04

archibald a écrit :Je suppose que nous avons tous un coup de cœur pour les couleurs de la première version que nous avons lue ....
En l'occurrence, ce n'est pas du tout mon cas, même si je ne me suis jamais trop posé la question avant l'analyse de Thark preuves à l'appui.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
megawave53
Serveur au Centaur Club
Serveur au Centaur Club
Messages : 55
Enregistré le : 25 août 2010, 10:36

Re: Les couleurs des rééditions

Message par megawave53 » 07 févr. 2013, 21:26

Thark a écrit :
megawave53 a écrit :Ce sujet est intéressant parce qu'assez ambigu : les rééditions-refonte des albums aux nouvelles éditions Blake et Mortimer au début des années 80 ont normalement dû permettre à Jacobs, aidé entre autres par P.Biermé, de réaliser tous ses souhaits en matière de coloriage, encrage et autres modifications :)
Ouh la, oui, c'est vrai que c'est ambigü ! ;) D'un côté, je suis le 1er à dire que la réimpression "high déf" des planches a permis de redonner toute sa force et sa lisibilité au TRAIT de Jacobs, et que côté couleurs certaines harmonies vieillottes et hasardeuses (surtout pour l'Espadon !) ont été nettement corrigées... Mais d'un autre côté (et là justement l'Espadon est un parfait exemple "a contrario" :P ), Jacobs lui-même a autorisé et accompagné des parti-pris qui contredisent nettement certaines des 'améliorations' que tu cites :
megawave53 a écrit :je suis plutôt pour ces nouvelles éditions rien que pour les autres corrections : lisibilité des phylactères et récitatifs améliorées, absence de "Hergéisation" des visages (i.e. disparition du rose sur les joues, et ombres accentuées), hors-textes réintégrés :P ...
Pour les phylactères, dans le cas de l'Espadon, un lettrage fait main a remplacé l'ancienne typo "machine" et c'est tant mieux! ;)... Mais sinon, tout le tome 1 en version "réédition 3 tomes, eds Blake & Mortimer" a subi une espèce de nettoyage à sec et une fréquente perte de relief dans le dessin et les couleurs ! Alors qu'EPJ lui-même avait tout fait pour se débarrasser de cette "Hergéisation" dont tu parles (surtout après le Mystère de la GP), on constate dans ces éditions "définitives" une volonté forcenée de supprimer les ombres noires, les forts contrastes, les jeux de lumière sur les visages ! Les caractéristiques du style initial d'EPJ sur B&M sont presque gommées, lissées, affadies...
On voit ça très bien dans l'exemple ci-dessous... (et je te laisse juge de la nouvelle couleur de peau de Blake... :mrgreen: c'était bien la peine de supprimer le "rose sur les joues" par ailleurs !!!) :twisted:
SecrEspadon T1 p26c2c5 - compar. Lombard-B&M.jpg
C'est d'autant plus absurde d'avoir fait ça dans un grand nombre de planches, quand on voit, à l'inverse, comment les éditions B&M ont réussi à restituer enfin toute la subtilité des grisés au crayon (ombres et matières) que l'on peut admirer surtout dans le Tome 2 de la réédition (les séquences dans les falaises du Makran en particulier !)... De sublimes nuances de gris totalement sabotées pendant des décennies par les éds du Lombard : le résultat imprimé était juste sale et charbonneux :( !)...
Sur ce point précis - qui tient à la qualité des nouveaux films refaits à partir des planches originales - , là, y'a pas photo : c'est dix fois mieux !
A part ça, pour presque tous les autres albums, je confirme ton dernier mot :
megawave53 a écrit :c'est vrai que du strict point couleurs on peut préférer l'âge d'or du Lombard.
;) ;) ;) :p
Effectivement, le côté expressioniste sur les visages a été perdu sur les nouvelles éditions :oops: , donc finalement on est obligé d'avoir toutes les versions pour pouvoir contempler toutes les desiderata de Jacobs :lol: ! En ce qui me concerne j'ai par ex Le mystère de la grande pyramide dans les 2 éditions géantes : celle de Blue Circle façon Lombard et celle des editions B&M ... en attendant celle de Alexandre Gazaï cette année :) !
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 1768
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Thark » 07 févr. 2013, 22:08

Erca a écrit :Thark m'a complètement convaincu sur ce coup-là.
Merci, c'est d'autant plus chouette d'avoir réussi à te convaincre - toi et quelques autres ici et là, j'espère ;) - que c'est un sujet qui me tient à coeur !
Par contre, j'illustrerai aussi (par des exemples précis) comment la réédition de l'Espadon nous permet d'apprécier enfin le relief et les multiples nuances graphiques d'EPJ (au crayon et lavis) dans certaines séquences. En plus des superbes dessins hors-textes, ces pages-là justifient à elles seules l'achat des versions Dargaud/B & M !... ne serait-ce que le tome 2, "L'évasion de Mortimer" : sublime !!!
archibald a écrit :Les images parlent d'elles même ! :-o Je suppose que nous avons tous un coup de coeur pour les couleurs de la première version que nous avons lue ....
Tu as raison, Archi, il y a l'effet "Madeleine de Proust", évidemment ! ;) Mais là, sincèrement, je me suis détaché de toute considération affective en comparant les versions de la façon la plus objective... (et professionnelle ;) ) possible ! :)
megawave53 a écrit :Effectivement, le côté expressioniste sur les visages a été perdu sur les nouvelles éditions :oops: , donc finalement on est obligé d'avoir toutes les versions pour pouvoir contempler toutes les desiderata de Jacobs :lol: ! En ce qui me concerne j'ai par ex Le mystère de la grande pyramide dans les 2 éditions géantes : celle de Blue Circle façon Lombard et celle des editions B&M ... en attendant celle de Alexandre Gazaï cette année :) !
Euh oui, mais là je dois dire que c'est surtout le fric dans mon porte-monnaie qui n'est pas suffisamment réédité à mon goût !... ;) :mrgreen:
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 5762
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Les couleurs des rééditions

Message par archibald » 07 févr. 2013, 22:51

Thark a écrit :..../...Tu as raison, Archi, il y a l'effet "Madeleine de Proust", évidemment ! ;)..../...
:lol: J'ai découvert le Rayon U grace à Phénix
http://www.centaurclub.com/forum/viewto ... =108&t=570
J'ai encore du mal à apprécier la version en couleur ! 8-)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Will
Modérateur
Modérateur
Messages : 4595
Enregistré le : 05 août 2010, 06:04
Localisation : Chez Nastasia

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Will » 08 févr. 2013, 05:50

Merci pour la superbe analyse "objective" et , surtout , nuancée , Thark ! ( "Objective" entre guillemets parceque l'appréciation des couleurs a toujours un tout petit coté subjective . C'est inévitable , à mon avis)
:chap:
Petit Pinailleur , provocateur de chance .
Avatar du membre
Nicfit
Serveur au Centaur Club
Serveur au Centaur Club
Messages : 81
Enregistré le : 31 mai 2011, 11:52

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Nicfit » 09 févr. 2013, 09:55

Thark a écrit :
Will a écrit :Faut pas oublier que les recolorisations ont été effectué avec l'approbation d'EPJ .
Bien sûr ! Mais on sait tous que dans ses toutes dernières années, Jacobs, beaucoup moins motivé, a été énormément influencé (pour ne pas dire manipulé... ).
Est-ce un sentiment ou un avis basé sur quelque chose de concret ?

J'ai moi aussi toujours estimé que les couleurs des éditions B&M étaient criardes, mais enfin c'était la spécialité de Jacobs ! C'est finalement grâce à cette compétence qu'il a été repéré par Hergé et pût entamer la carrière que l'on connaît...

Donc j'ai toujours été sceptique vis-à-vis de la thèse de la 'manipulation', et suis intéressé par tes sources ! Sans vouloir polémiquer non plus...
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 697
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: Les couleurs des rééditions

Message par mokenamoke » 09 févr. 2013, 19:01

Nicfit a écrit :
Thark a écrit :
Will a écrit :Faut pas oublier que les recolorisations ont été effectué avec l'approbation d'EPJ .
Bien sûr ! Mais on sait tous que dans ses toutes dernières années, Jacobs, beaucoup moins motivé, a été énormément influencé (pour ne pas dire manipulé... ).
Est-ce un sentiment ou un avis basé sur quelque chose de concret ?

J'ai moi aussi toujours estimé que les couleurs des éditions B&M étaient criardes, mais enfin c'était la spécialité de Jacobs ! C'est finalement grâce à cette compétence qu'il a été repéré par Hergé et pût entamer la carrière que l'on connaît...

Donc j'ai toujours été sceptique vis-à-vis de la thèse de la 'manipulation', et suis intéressé par tes sources ! Sans vouloir polémiquer non plus...
Criardes ? Oui dans les rééditions, mais pas dans les éditions originales. Plus on réédite, plus ça devient criard . . .
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 1768
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Thark » 10 févr. 2013, 16:28

Nicfit a écrit :
Thark a écrit :On sait tous que dans ses toutes dernières années, Jacobs, beaucoup moins motivé, a été énormément influencé (pour ne pas dire manipulé... ).
J'ai moi aussi toujours estimé que les couleurs des éditions B&M étaient criardes, mais enfin c'était la spécialité de Jacobs ! C'est finalement grâce à cette compétence qu'il a été repéré par Hergé et pût entamer la carrière que l'on connaît... Donc j'ai toujours été sceptique vis-à-vis de la thèse de la 'manipulation', et suis intéressé par tes sources ! Sans vouloir polémiquer non plus...
mokenamoke a écrit : Criardes ? Oui dans les rééditions, mais pas dans les éditions originales. Plus on réédite, plus ça devient criard . . .
"Criardes", je ne dirais pas exactement ça, car cela dépend des albums et des séquences. Pour SOS Météores, elles sont trop vives et trop franches ; mais dans le Secret de l'Espadon, c'est souvent l'inverse : les nouvelles couleurs sont parfois trop pastel, trop sages, trop clean. Il suffit de voir en particulier les scènes dans le désert (tome 1) : là, c'est flagrant, l'impression de chaleur, de sol brûlé par le soleil, n'existe plus dans la version recolorisée ! Les tons sont comme "éteints" et ça enlève toute vie à ces pages par ailleurs très dynamiques !...
Pour ce qui est de la 'manipulation' subie par EPJ sur la fin de sa vie & carrière, je nuancerai en parlant au minimum de "fortes influences"... ça demanderait un sujet à part, car c'est forcément délicat.
Dans ce topic (lancé par Niconic), je préfère ne pas trop dévier de l'axe comparatif à propos des couleurs. On pourra réévoquer notre sujet épineux ailleurs, si tu le souhaites, Nicfit ! ;) (et parler des sources, justement ! :ugeek: )
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 1768
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Thark » 10 févr. 2013, 17:09

Will a écrit :Merci pour la superbe analyse "objective" et, surtout, nuancée, Thark ! ("Objective" entre guillemets parce que l'appréciation des couleurs a toujours un tout petit coté subjectif. C'est inévitable, à mon avis)
Merci, Will ! Et justement, pour rester dans l'analyse nuancée ;) , voici 2 exemples parlants pour montrer que je ne voue pas un "culte" aveugle et sectaire aux anciennes éditions du Lombard :D . On y voit nettement que chaque version a ses avantages et ses inconvénients. 1er exemple : à gauche, l'ancienne édition Lombard, à droite la recolorisation dûe au "Studio Jacobs" (probablement Philippe Biermé/Luce Daniels)
SecrEspadon T1p27C1 - comparatif Lombard-B&M.jpg
Le Secret de l'Espadon, Tome 1-page 27-case 1... Lombard 1977 /VS/ Dargaud-B&M 2009
Cliquer pour agrandir
Là, c'est la version originelle de la main même d'EPJ qu'on pourrait qualifier de 'criarde'... Mais au moins, le visage de la sentinelle est réellement et visiblement ébloui par la torche ! Les ombres sur le visage accentuent la violence de l'éclairage. Or, une fois recolorisée, le faisceau lumineux est tout pâle, tout fade, et le visage du factionnaire semble avoir tout bonnement un éclairage standard, sa peau étant exactement de la même teinte que tous les autres visages de la même page... Qui pourrait être de nuit comme de jour, indistinctement... Par contre, la réédition présente de beaux à-plats noirs, bien propres ! Donc, du pour et du contre... ;)
2ème exemple, toujours dans le tome 1 de l'Espadon... Là encore, la volonté de rendre la page soi-disant + "harmonieuse" entraine quelques dommages et contredit même le texte et le déroulement de la séquence :
SecrEspadon T1p48strips1&2 - comparatif Lombard-B&M.jpg
cliquer pour agrandir...
En effet, après que Nasir se soit assommé tout seul :P le texte dit : "Lorsque Nasir revient à lui, l'aube est déjà proche... ". Dans la "vraie" version, EPJ nous montre immédiatement l'écoulement du temps et donc le changement d'atmosphère, grace aux couleurs différentes qui annoncent le lever du jour. Dans les pages recolorisées, pffiouttt, plus rien : tout est devenu (presque) uniforme, comme si toute la séquence se déroulait en continu et en quelques minutes à peine !!! :-o
D'autre part, dans la dernière case, les couleurs chaudes qui indiquent si bien le contraste entre l'extérieur bleuté et l'intérieur de la chambre de B & M, sont remplacées par des tons hyper pastellisés qui rendent nettement moins bien l'impression orientalisante et exotique du décor...
En revanche (nuances, je vous aime ! n'est-ce pas, Will ? ;)), il est évident que les couleurs refaites sont là encore beaucoup + clean, sans doute + harmonieuses et + "jolies" à regarder... Mais à partir du moment où elles ne respectent plus le contenu narratif, eh bien ça ne va pas ! :!: EPJ était un maître en matière d'utilisation de la couleur pour situer les séquences aussi bien dans le temps que dans l'espace.
Alors je m'étonne une fois de plus qu'il ait pu valider les choses ainsi...
Avatar du membre
Will
Modérateur
Modérateur
Messages : 4595
Enregistré le : 05 août 2010, 06:04
Localisation : Chez Nastasia

Re: Les couleurs des rééditions

Message par Will » 10 févr. 2013, 17:51

Intéressantes , non , fascinantes , tes analyses , Thark !!! :chap:

Une petite remarque : dans l'EO , les couleurs de cette séquence sont un peu plus fades que celles des rééditions des années '70 . Surtout la dernière case est moins "exotique" , et plus réaliste , à mon avis .
Petit Pinailleur , provocateur de chance .
Répondre

Retourner vers « Centaur Club »