Interview Van Dongen et Berserik - Stripmunk n°2 - novembre 2021

Magazines et Articles qui ont pour sujet Blake et Mortimer et leurs auteurs
Répondre
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8643
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Interview Van Dongen et Berserik - Stripmunk n°2 - novembre 2021

Message par freric »

Image

Editeur : Stripmunk
Numéro : 2
Collection :
Format : mm
Nombre de pages :
ISBN :
Date de parution : décembre 2021
Prix à la vente : Gratuit - téléchargement

Image

Image
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2352
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Stripmunk - n°2 - novembre 2021

Message par Thark »

Hartelijk dank, Freric ! ;)

Bon, quand on n'est pas néerlandophone, on peut quand même obtenir un semblant de traduction (chaotique) avec les moyens du bord [--> Goog..... traduction pour ne pas la nommer ^^].

Interview intéressante, évidemment, dans laquelle les deux dessinateurs se disent honorés d'avoir travaillé avec un 'maître', Jean Van Hamme, qui de son côté aurait été 'très impressionné' par leurs crayonnés. Ils expliquent d'ailleurs les différences entre la méthode scénaristique de JVH et celle d'Yves Sente.
Tout en évoquant les conséquences de la crise sanitaire et des confinements sur leur travail, ils précisent la façon dont ils se sont répartis la tâche équitablement (découpage, séquences, planches), en parlant de tout ce qui les a motivés dans les différents aspects du récit et dans les lieux remarquables qu'il leur a fallu mettre en images...

Comme dans d'autres interviews récentes, Teun Berserik évoque aussi le dispositif technique du transport des Espadons (dans le désert), pour lequel il a pris la peine de "fabriquer une maquette en utilisant des bouteilles de vin et des emballages de nourriture pour chats", maquette qu'il espère voir ajoutée à l'exposition du Centre Belge de la Bande Dessinée.
Etc, etc...

Traduction intégrale à venir ! 8-) :geek:
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6907
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Stripmunk - n°2 - novembre 2021

Message par archibald »

Thark a écrit :
13 nov. 2021, 15:11
.../...
Traduction intégrale à venir ! 8-) :geek:

Merci beaucoup car j'ai juste compris "enthousiasme"! :D
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2352
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: Stripmunk - n°2 - novembre 2021

Message par Thark »

Comme promis, voici une traduction intégrale de l'Interview Blake et Mortimer avec Peter Van Dongen et Teun Berserik, dessinateurs du prochain album (imminent !), "Le dernier Espadon".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(Traduction corrigée et optimisée par mes p'tits soins après l'excellente participation interactive du duo Kronos et Erik ;)
ainsi que de mister "J-P G." qui se reconnaîtra. Merci à vous tous.
La version finale que je vous propose ci-dessous est une synthèse des différentes versions,
privilégiant la clarté des propos
)
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il y a de bonnes bandes dessinées, il y a de très bonnes bandes dessinées, et il y a des bandes dessinées légendaires. La trilogie « Le Secret de l'Espadon » par E.P. Jacobs appartient à cette troisième catégorie depuis des décennies. Il faut donc être une pointure dans son domaine pour oser écrire une quatrième histoire sur l'Espadon. Mais oui, quand on voit sur la couverture le nom de Jean Van Hamme en tant que scénariste, on sait déjà qu'un quatrième classique sur l'Espadon est en préparation. Ajoutez à cela ces Classiques du graphisme néerlandais que sont Teun Berserik et Peter Van Dongen - qui avaient déjà prouvé avec le diptyque « La Vallée des Immortels » qu'ils avaient une maîtrise inégalée de Blake & Mortimer - et vous obtenez un vrai régal avec
« Le dernier Espadon ».


"Une nouvelle histoire d’Espadon m'a donné l’enthousiasme nécessaire pour faire honneur à Jacobs"


--- Cher Peter, à l'occasion d'une précédente interview, Teun nous avait appris que La Marque Jaune et les deux épisodes sur La Pyramide sont ses albums préférés de Blake & Mortimer. Quel(s) album(s) sont vos favoris ?

-Peter Van Dongen : En fait, les mêmes albums, mais dans un ordre différent. D'abord les deux tomes de La Pyramide, puis La Marque Jaune. Probablement à cause de la « ligne claire » que Jacobs utilise dans ce diptyque. Parce qu’enfant j'avais d’abord découvert Hergé, le style des histoires de la Pyramide m’attirait évidemment. Et aussi le récit en lui-même, bien sûr : un voyage dans des lieux exotiques. En tant que grand fan d'Yves Chaland, ce que j'ai aussi particulièrement apprécié dans La Marque Jaune, c'est le trait au pinceau.

--- Van Hamme a été impressionné par la méthode de travail que vous aviez développée pour "La Vallée des Immortels". Est-ce que vous l’avez conservée ?

-Van Dongen : Oui, nous avons travaillé exactement de la même manière, du moins en ce qui concerne la deuxième partie de La Vallée des Immortels. Teun a commencé avec les premières esquisses de découpage, que j'ai ensuite examinées de manière critique au cas où certaines choses auraient eu besoin d'être modifiées. J'ai ensuite esquissé les pages de découpage suivantes que Teun a alors regardées à nouveau et sur lesquelles il a fait des commentaires. Pour l’ensemble, nous avons fait le story-board par groupes de dix pages ; à la suite de quoi, après quelques ajustements, j'ai envoyé la version finale dans sa totalité à l’éditeur. En fin de compte, j'ai fait environ 2/3 des pages du découpage, et Teun 1/3. Une fois ce découpage approuvé par l'éditeur et par Van Hamme (il a été extrêmement impressionné !), nous avons commencé à travailler sur les crayonnés.

--- Le Coronavirus a-t-il été perturbant ?

-Van Dongen : Le Coronavirus n'a eu aucune conséquence pour moi. Nous travaillons généralement par e-mail. C’est uniquement après avoir crayonné les planches finales que nous avons fait des corrections sur des photocopies que nous nous étions envoyées l'un à l'autre. Ce qui a en quelque sorte « aidé » pendant cette période de coronavirus, c'est le gain de temps qui s'est soudainement libéré après toutes les annulations de festivals à l’étranger. Cela m'a permis de me consacrer entièrement au Dernier Espadon.
-Berserik : A cause du Covid je suis resté en Belgique. Dans le village dans lequel je vis, avec ses quatorze habitants, il existait d'ailleurs très peu de risques de contamination.

--- N'y a-t-il pas eu d’appréhension supplémentaire à l’idée d’œuvrer sur un scénario de Jean Van Hamme ou un nouvel « Espadon » ?

-Berserik : Maintenant que vous le demandez, honnêtement ça ne m’a pas beaucoup préoccupé. Vous vous asseyez à votre table à dessin et vous faites de votre mieux.
-Van Dongen : Pour chaque nouvelle histoire, j'ai toujours le sentiment que je dois faire mes preuves à nouveau. Surtout avec Blake & Mortimer. Il faut toujours garder un œil critique sur votre travail et ne pas être trop rapidement satisfait de ce que vous faites. Jean Van Hamme est un grand scénariste, qu’il veuille faire cette histoire avec nous était un honneur et c’est aussi une raison supplémentaire pour faire encore plus de notre mieux. Mais aucune appréhension. Le fait que ce soit une nouvelle histoire « d'Espadon » m'a donné l’enthousiasme nécessaire pour faire honneur à Jacobs avec cet album et pour donner aux fans quelque chose dont ils seront satisfaits. Alors maintenant, wait and see, haha.

--- Van Hamme a-t-il travaillé d'une manière différente d’Yves Sente, qui a écrit le scénario de La Vallée des Immortels ?

-Van Dongen : Jean Van Hamme laisse nettement plus de place à l'interprétation qu'Yves Sente. Toutes les vignettes n'étaient pas détaillées. Il a également utilisé moins de textes et de dialogues et moins de cases par page ; de ce fait, il y avait plus de place pour nos dessins. Entre-temps, nous avons reçu les commentaires de l'éditeur sur les pages dessinées. Ce n’est qu’une fois arrivés à la dernière scène de la version crayonnée puis à la version encrée que nous avons eu des commentaires et remarques de Van Hamme. Succincts, d’ailleurs.
-Berserik : La façon dont Van Hamme a écrit le script n'est pas si éloignée de celle de Sente. A la différence, peut-être, que Jean décrit bien plus l'atmosphère de chaque image tandis qu’Yves entre plus dans le détail. Nous avons d’ailleurs reçu un commentaire de Van Hamme disant qu’on lui avait rarement présenté une réalisation aussi aboutie de son scénario, sur laquelle il avait ensuite si peu de remarques à faire. Un compliment de la part du maître.

"Un modèle en bouteilles de vin et en boîtes de nourriture pour chats"


--- Dans Le dernier Espadon Francis Blake est chargé d'entrer au Pakistan avec pour mission de changer le code d'activation de l'Espadon. C'est une histoire absolument passionnante, avec un certain nombre de scènes se déroulant à Londres et Belfast, où l’IRA prépare un complot. Un écrin idéal pour l'anglophile Teun ?

-Van Dongen : La plupart des scènes londoniennes sont de moi, à l'exception de quelques pages de Teun qui se déroulent à l'intérieur du War Office. J'ai réalisé les planches avec des scènes de rue à Londres, les panoramas et les scènes à Belfast ; mais aussi des pages dans des lieux plus exotiques. En ce qui concerne ces derniers, on est à parts égales : nous avons fait chacun 31 pages et l'histoire se déroule en grande partie dans le désert.

--- Quelles sont pour vous les scènes qui comportaient le plus de défis à relever, graphiquement ?

-Van Dongen : Pour moi, ce sont les scènes londoniennes. Par exemple, Londres de nuit et la planche avec le War Office, toutes ces fenêtres et ces tourelles ! Et également les deux pages où les cinq « Espadons » sont prêts à être déplacés et transportés. De grandes planches qui doivent également dégager une vraie atmosphère.
Quoi qu'il en soit, après le dessin, je colorise aussi toutes les planches et je dois faire attention aux nuances des couleurs de façon à m'approcher au plus près de celles de Jacobs. Mes sources d’inspiration, c’était une édition ancienne de la seconde partie de "l’Espadon" des années Cinquante, ainsi que le coloriage des histoires de "La Grande Pyramide" telles que parues dans le magazine Tintin/Kuifje. Mais néanmoins ça reste toujours un défi.
-Berserik : Un défi signifie que vous ne savez pas dans quoi vous vous embarquez. Oui, certaines images coûtent un peu plus d'énergie que d'autres pour que les choses soient bien faites. Comme la scène avec Mortimer dans le hall avec tous les Espadons. Les appareils sont garés en épi, de sorte que leur perspective pointe non seulement en-dehors du papier, mais aussi à l'extérieur de la pièce où vous êtes assis en train de travailler. C'est pourquoi je me suis fabriqué un modèle à l'aide de bouteilles de vin et d'emballages d'aliments pour chats. J'ai conservé cette installation et j'espère qu'elle sera présentée bientôt, dans l’Exposition « Le secret des Espadons » au Musée de la Bande Dessinée à Bruxelles.
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 6907
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Stripmunk - n°2 - novembre 2021

Message par archibald »

Thark a écrit :
14 nov. 2021, 23:59
.../...
(Traduction corrigée et optimisée par mes p'tits soins après l'excellente participation interactive du duo Kronos et Erik ;)
ainsi que de mister "J-P G." qui se reconnaîtra. Merci à vous tous.
La version finale que je vous propose ci-dessous est une synthèse des différentes versions,
privilégiant la clarté des propos
)
.../...
:chap: :chap: :chap:
Bravo à tous. ;)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8643
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: Interview Van Dongen et Berserik - Stripmunk n°2 - novembre 2021

Message par freric »

Et bien, il n'y a pas à dire, avec votre traduction, je comprends mieux le batave.
Merci à vous
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Répondre

Retourner vers « Les magazines et articles »