Chronologie d'une oeuvre

Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2219
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Erca » 18 janv. 2014, 09:35

Kronos a écrit :Le Serment se déroule donc bien tout de suite, soit au cours du 1er trimestre 1954 (là, on entre en plein conflit avec l'OS, dont on a vu par ailleurs que c'est un tissu d'âneries...)
Il entre en conflit par rapport à quoi ?
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 693
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par mokenamoke » 18 janv. 2014, 11:15

Si le Serment commence tout de suite après la Marque Jaune, il n'y aurait pas de problème avec Olrik puisque Olrik n'apparaît pas dans le Serment, par contre il y en aurait avec Blake et surtout avec Mortimer qui est censé travailler non stop depuis des mois dans son labo (donc déjà avant la fin de la Marque Jaune ? ? ? ) L'O.S. est censée commencer juste après la Marque Jaune, et même avant le Serment, puisque c'est soi-disant "la suite de la MJ" et qu'ils veulent tous coller au plus près. Mais alors quand est-ce que Mortimer a trouvé le temps d'installer son labo et de reconstruire le télécéphaloscope ?
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2219
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Erca » 18 janv. 2014, 12:36

mokenamoke a écrit :par contre il y en aurait avec Blake et surtout avec Mortimer qui est censé travailler non stop depuis des mois dans son labo (donc déjà avant la fin de la Marque Jaune ? ? ? )
Le Serment des 5 Lords se déroule l'espace de quelques jours, donc une absence temporaire est tout à fait envisageable à mon sens.
mokenamoke a écrit :L'O.S. est censée commencer juste après la Marque Jaune, et même avant le Serment, puisque c'est soi-disant "la suite de la MJ" et qu'ils veulent tous coller au plus près. Mais alors quand est-ce que Mortimer a trouvé le temps d'installer son labo et de reconstruire le télécéphaloscope ?
Personne ne conteste que L'Onde Septimus débute le 10 juin 1954. Dire que c'est "la suite de la MJ" n'implique pas nécessairement que l'album se déroule immédiatement après cet épisode.

Pour mémoire, comme je l'avais relevé ici, on sait que Dufaux et Sente ont discuté a posteriori de la compatibilité Serment des 5 Lords - Onde Septimus. D'après ce dernier (source) :
Yves Sente a écrit :Les auteurs communiquent les uns avec les autres. J’ai passé récemment une très bonne après midi avec jean Dufaux. il m’a raconté son histoire, je lui a raconté la mienne , on a constaté qu’il n'y avait aucun point gênant.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 2666
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Kronos » 18 janv. 2014, 17:40

Erca a écrit :
mokenamoke a écrit :L'O.S. est censée commencer juste après la Marque Jaune, et même avant le Serment, puisque c'est soi-disant "la suite de la MJ" et qu'ils veulent tous coller au plus près. Mais alors quand est-ce que Mortimer a trouvé le temps d'installer son labo et de reconstruire le télécéphaloscope ?
Personne ne conteste que L'Onde Septimus débute le 10 juin 1954. Dire que c'est "la suite de la MJ" n'implique pas nécessairement que l'album se déroule immédiatement après cet épisode.

Pour mémoire, comme je l'avais relevé ici, on sait que Dufaux et Sente ont discuté a posteriori de la compatibilité Serment des 5 Lords - Onde Septimus. D'après ce dernier (source) :
Yves Sente a écrit :Les auteurs communiquent les uns avec les autres. J’ai passé récemment une très bonne après midi avec jean Dufaux. il m’a raconté son histoire, je lui a raconté la mienne , on a constaté qu’il n'y avait aucun point gênant.
Là, c'est franchement à hurler de rire... Dire qu'il n'y aucun point gênant me semble relever de la douce utopie ; voir la chrono de l'OS que je me suis tapée et qui fout tout en l'air, quelque soit d'ailleurs la date de déroulement du Serment !
Le moindre mal serait donc, encore, que le Serment se déroule bien en fin d'année 1956, en tenant compte des détails fournis par Sente, encore une fois ! Qui, eux-mêmes, viennent f... le bel édifice des "35 ans plus tard" et "avant Noël"à mal ; mais qui permettent à tout le reste de rester cohérent
Sauf, encore une fois, l'impossibilité développée par Dufaux dans l'OS ; à savoir un Olrik tel qu'il se présente, au début et à la fin !!!
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 693
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par mokenamoke » 18 janv. 2014, 22:16

Je viens de lire à la page 1 de la présente chronologie, que l'Affaire Francis Blake se déroule en 1954 entre deux épisodes de l'Onde Septimus. Et ça voudrait dire alors que Olrik serait sorti temporairement de ses troubles mentaux pendant juste le temps nécessaire pour terminer l'Affaire Francis Blake (où il fait preuve d'une parfaite santé mentale) après quoi il serait redevenu dingue (ou drogué, ou amnésique, ou téléguidé ou le tout ensemble). Et qu'il aurait quand même réussi à s'évader du labo d'Evangely pour aller jouer son rôle dans l'Affaire Francis Blake, et qu'ensuite il aurait été récupéré (comment ?) par Evangely & Co ?
L'Onde Septimus débute le 10 juin 1954 mais Olrik devait se trouver chez Lily Sing depuis longtemps avant, on ne le voit pas arriver chez Lily Sing, il devait s'y trouver depuis peu après sa disparition à la fin de la Marque Jaune, il n'est quand même pas resté 6 mois dans les égoûts.
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2219
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Erca » 19 janv. 2014, 12:56

mokenamoke a écrit :Je viens de lire à la page 1 de la présente chronologie, que l'Affaire Francis Blake se déroule en 1954 entre deux épisodes de l'Onde Septimus.
C'est effectivement la thèse que j'ai dressée ici, étant donné que L'Onde Septimus débute (de l'avis de tous) le 10 juin 1954, et que quelques planches plus loin on se retrouve en automne : je considère qu'il y a une ellipse narrative à la planche 3, vignette 3. Ce n'est cependant pas la thèse de Kronos, qui a préféré ignorer ce second élément (arrivée de l'automne) pour dérouler le calendrier jour après jour à partir du 10 juin 1954 (ce qui conduit à un enchevêtrement de l'épilogue de L'Affaire Francis Blake et de L'Onde Septimus). Je vais modifier ce premier post pour inclure la thèse de Kronos.
mokenamoke a écrit :Et ça voudrait dire alors que Olrik serait sorti temporairement de ses troubles mentaux pendant juste le temps nécessaire pour terminer l'Affaire Francis Blake (où il fait preuve d'une parfaite santé mentale) après quoi il serait redevenu dingue (ou drogué, ou amnésique, ou téléguidé ou le tout ensemble).
Effectivement, c'est improbable. De toute façon, là aussi, il faut choisir le moindre mal : ou bien ignorer un indicateur temporel formel, ou bien tenter une conciliation très laborieuse avec les autres albums.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
archibald
Modérateur
Modérateur
Messages : 5748
Enregistré le : 30 août 2010, 08:37

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par archibald » 19 janv. 2014, 13:36

Depuis l'Onde Septimus on découvre que les méchants peuvent ressusciter et se multiplier .
Alors , on peut imaginer que deux Olrik se baladent dans la nature un chez Lily Sing et l'autre à la résidence Templeton ! :lol:
Avec l’éclateur on s'éclate ! 8-)
Well then, Legitimate Edgar, I must have your land.
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 2666
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Kronos » 19 janv. 2014, 20:54

Erca a écrit :
mokenamoke a écrit :Je viens de lire à la page 1 de la présente chronologie, que l'Affaire Francis Blake se déroule en 1954 entre deux épisodes de l'Onde Septimus.
C'est effectivement la thèse que j'ai dressée ici, étant donné que L'Onde Septimus débute (de l'avis de tous) le 10 juin 1954, et que quelques planches plus loin on se retrouve en automne : je considère qu'il y a une ellipse narrative à la planche 3, vignette 3. Ce n'est cependant pas la thèse de Kronos, qui a préféré ignorer ce second élément (arrivée de l'automne) pour dérouler le calendrier jour après jour à partir du 10 juin 1954 (ce qui conduit à un enchevêtrement de l'épilogue de L'Affaire Francis Blake et de L'Onde Septimus). Je vais modifier ce premier post pour inclure la thèse de Kronos.
mokenamoke a écrit :Et ça voudrait dire alors que Olrik serait sorti temporairement de ses troubles mentaux pendant juste le temps nécessaire pour terminer l'Affaire Francis Blake (où il fait preuve d'une parfaite santé mentale) après quoi il serait redevenu dingue (ou drogué, ou amnésique, ou téléguidé ou le tout ensemble).
Effectivement, c'est improbable. De toute façon, là aussi, il faut choisir le moindre mal : ou bien ignorer un indicateur temporel formel, ou bien tenter une conciliation très laborieuse avec les autres albums.
C'est d'une totale absurdité et, ainsi que je l'ai très clairement souligné dans les "critiques de l'album", cette histoire à dormir debout (c'est une litote, vous l'aurez bien compris) ne peut et ne pourra jamais s'inscrire telle qu'elle est présentée dans le Corpus actuel
On ne peut envisager l'OS, avec tous les sous-entendus qu'elle propage quant à la santé mentale et physique d'Olrik, avant et après son déroulement, on ne peut envisager, donc, qu'elle puisse co-exister avec la MJ d'une part, et l'AFB d'autre part
De simplement le penser ou l'admettre relève de la démence pure et simple, égale à celle que développe Olrik à la fin, et très proche de celle qu'il développe à son début !!!
Car le problème est simple : soit il n'était pas "captif" de Lilly Sing et de ses délires et hallucinations avant l'OS (dans ce cas, pourquoi en faire un pantin drogué et délirant ???), soit il l'était vraiment, et dans ce cas, il ne peut, à la date du 17 juin 1954 (soit à peine 7 jours après), se trouver à la tête mois à se mettre en place et à se développer ...
Et encore, en étant très très généreux avec le narrateur, et en usant d'un habile subterfuge pour arriver à faire coïncider la fin de l'OS avec le début de l'AFB...!

D'autre part, je persiste et signe sur le fait d'oublier totalement le fait d'être en Automne à la planche 3. C'est simplement absurde tant les décors et les vêtements indiquent clairement que nous sommes bien au début de l'été
Là, encore une fois, Dufaux a donné une indication fallacieuse et trompeuse qui ne repose sur rien de ce qu'il met ensuite en scène
mokenamoke
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 693
Enregistré le : 30 juin 2012, 12:33

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par mokenamoke » 19 janv. 2014, 21:08

<< Et encore, en étant très très généreux avec le narrateur, et en usant d'un habile subterfuge pour arriver à faire coïncider la fin de l'OS avec le début de l'AFB...! >>

Voilà une hypothèse qui risque de s'écrouler si jamais nous devions subir une suite de l'Onde Septimus, . . . ce qui est plus que probable puisque on voit très clairement à la fin de l'Onde Septimus que cette histoire est loin d'être terminée.
Pour garder le moral, voyons le côté positif : tout ce mic mac nous permet de jouer à un petit jeu amusant, pas vrai ?
Avatar du membre
sumofr
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 44
Enregistré le : 05 août 2010, 09:20
Contact :

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par sumofr » 27 janv. 2014, 18:13

Et est-ce que finalement, les responsables de la collection n'auraient pas décidé de mélanger les repères de temps dans les histoires, histoire de sortir du piège mortel de la chronologie, dans laquelle s'étaient joyeusement enfermé les scénaristes depuis le début de la reprise ?
De cette façon, l'époque décidée par eux (les années 50) vont pouvoir maintenant s'étendre à l'infini avec toutes les histoires possibles, sans que plus personnes essaye de les remettre dans l'ordre...
Si c'est pas un coup de Septimus à rebourd, ça... :o
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2219
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Erca » 27 janv. 2014, 22:05

sumofr a écrit :De cette façon, l'époque décidée par eux (les années 50) vont pouvoir maintenant s'étendre à l'infini avec toutes les histoires possibles, sans que plus personnes essaye de les remettre dans l'ordre...
Ce serait mal connaître les terribles pinailleurs du Centaur Club :twisted: :twisted: :twisted:
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 2666
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Kronos » 28 janv. 2014, 11:02

Erca a écrit :
sumofr a écrit :De cette façon, l'époque décidée par eux (les années 50) vont pouvoir maintenant s'étendre à l'infini avec toutes les histoires possibles, sans que plus personnes essaye de les remettre dans l'ordre...
Ce serait mal connaître les terribles pinailleurs du Centaur Club :twisted: :twisted: :twisted:
Nous sommes les gardiens de la révolution, euh, non, de l'orthodoxie ! :D
Avatar du membre
Michel
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 187
Enregistré le : 07 août 2010, 10:53
Localisation : Bangkok

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Michel » 18 mars 2014, 07:22

J'aime aussi ces problèmes de chronologie... J'y ai moi-même été confronté quand on m'a confié la mission d'intercaler des aventures de Lefranc entre des albums anciens... Je viens de passer toute une nuit (tropicale) à lire attentivement tous les "posts" concernant le sujet sur ce forum... J'ai vraiment passé un bon moment à lire tout cela et j'apprécie aussi le fait que sur ce forum le ton reste courtois entre les participants - ce ne fut pas le cas quand j'ai abordé ce sujet à propos de Lefranc sur un autre forum... Je trouve que l'on est parfois un peu trop dur vis-à-vis de Yves Sente, qui est un repreneur enthousiaste et qui a réfléchi à la chronologie - seulement il est parti sur d'autres prémices que l'équipe Van Hamme-Benoit, ce qui a en effet entraîné certaines contradictions... Ne perdons pas de vue que le plus grand paradoxe chronologique est du à Edgar P. Jacobs himself ! Je me souviens que sur l'ancien forum (celui qui a disparu aussi soudainement et mystérieusement que la civilisation Krell) je m'étais amusé à proposer une solution à ce paradoxe...
Mobilis in Mobile
Avatar du membre
Michel
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 187
Enregistré le : 07 août 2010, 10:53
Localisation : Bangkok

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Michel » 18 mars 2014, 09:29

Erca a écrit :
mokenamoke a écrit :Je viens de lire à la page 1 de la présente chronologie, que l'Affaire Francis Blake se déroule en 1954 entre deux épisodes de l'Onde Septimus.
C'est effectivement la thèse que j'ai dressée ici, étant donné que L'Onde Septimus débute (de l'avis de tous) le 10 juin 1954, et que quelques planches plus loin on se retrouve en automne : je considère qu'il y a une ellipse narrative à la planche 3, vignette 3. Ce n'est cependant pas la thèse de Kronos, qui a préféré ignorer ce second élément (arrivée de l'automne) pour dérouler le calendrier jour après jour à partir du 10 juin 1954 (ce qui conduit à un enchevêtrement de l'épilogue de L'Affaire Francis Blake et de L'Onde Septimus). Je vais modifier ce premier post pour inclure la thèse de Kronos.
mokenamoke a écrit :Et ça voudrait dire alors que Olrik serait sorti temporairement de ses troubles mentaux pendant juste le temps nécessaire pour terminer l'Affaire Francis Blake (où il fait preuve d'une parfaite santé mentale) après quoi il serait redevenu dingue (ou drogué, ou amnésique, ou téléguidé ou le tout ensemble).
Effectivement, c'est improbable. De toute façon, là aussi, il faut choisir le moindre mal : ou bien ignorer un indicateur temporel formel, ou bien tenter une conciliation très laborieuse avec les autres albums.

Je pense que Erca a raison : Jean Dufaux a probablement voulu situer le corps de son récit à l'automne de l'année qui suit la fin de La Marque Jaune, ce qui laisse à Mortimer et à Evangely le temps de reconstituer le laboratoire de Septimus et à Lilly Sing de placer Olrik sous sa dépendance... II est probable que Jean Dufaux se soit soucié du corpus de Jacobs, mais pas de celui des autres repreneurs... On a pu observer le même phénomène au sein des repreneurs de l'univers de Jacques Martin...
Mobilis in Mobile
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 2666
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Kronos » 18 mars 2014, 10:11

Merci de ta présence parmi nous, Michel, et plus encore pour tes apports

Je vais me permettre de répondre à tes arguments et objections

Concernant Sente, je persiste à dire qu’il ne suit que SON idée, en se balançant éperdument de celle des autres
APPARTE : pour avoir été directement en relation avec lui pour un autre sujet du temps où il était encore directeur éditorial du Lombard, je peux pleinement confirmer qu’il n’y a que LUI et SES idées qui l’intéressent !!! FIN de l’APPARTE

D’autre part, même si on voulait bien considérer que, en effet, il s’essaierait à suivre la chronologie du Corpus établi par Jacobs, ses errements continuels en matière de chronologie alternative ne plaident franchement pas en sa faveur
Rien qu’à voir ses flash-backs bourrés d’erreurs, on pourrait raisonnablement douter de ses dispositions en ce sens
Mais, bref, nous ne sommes pas là pour refaire le procès en intention du quidam Sente…

Revenons à l’Onde Septimus qui, par quelque bout que l’on veuille bien le prendre, est un tissu d’âneries indigne du grand Dufaux !
Je ne suis toujours pas d’accord avec l’interprétation qu’en a faite Erca sur la simple phrase « les feuilles commencent à tomber », suite à la « nuit tombe sur Limehouse Docks », pour la simple et bonne raison que : 1-Les autres césures temporelles sont clairement énoncées et annoncées par Dufaux, même aussi minimes que « le lendemain matin »… Alors, pourquoi une césure aussi importante – à tous les points de vue – qu’un passage de juin à septembre ne serait-il pas autrement mentionné que par le simple passage d’une planche à l’autre et par cette toute petite phrase de rien du tout ?!

Mais là ne réside pas le gros des problèmes soulevés par cette histoire abracadabrante… Il y a SURTOUT le fait de retrouver un Olrik complètement azimuté, en proie à des délires paranoïaques et schizophrènes, délibérément maintenu en état de sujétion par les Chinois, du début à la fin de cette histoire rocambolesque (quelque soit d’ailleurs la tranche temporelle que l’on aura choisi de prendre comme base) !

N’oublions pas, même sans tenir compte des apports de Van Hamme (antérieurs à ceux, particulièrement soumis à contestation) de Sente, qu’Olrik est toujours et résolument sain d’esprit, dans toutes ses autres aventures !!!
Ce qui ne pourrait en aucun cas être le cas si on tenait compte de l’Onde qui vient foutre une pagaille pas possible dans tout l’édifice

Sente a des travers, certes, mais il respecte au moins, plus ou moins bien, la chronologie pré-établie par Jacobs et Van Hamme, alors que Dufaux vient tout foutre en l’air d’un seul trait de plume

Ainsi que je l’écrivais, il nous faudrait donc établir DEUX cycles différents : l’un, sur la base, pourquoi pas, d’un monde parallèle lié au Secret de l’Espadon, dont tout le monde sait qu’il ne peut pas avoir co-existé avec notre propre univers connu, avec l’Onde en bonne place ; le second, le seul, le vrai, dans lequel l’Onde ne pourrait donc avoir sa place car elle entrechoque vraiment beaucoup trop le corpus primaire, mais pourrait, éventuellement, être insérée sans dommage dans ce premier cycle

Quant à ta proposition d’estimer que Dufaux aurait pu s’inspirer du corpus de Jacobs, SANS tenir le moindre compte des albums des repreneurs, c’est balayer d’un trait de plume tout ce qui a été entrepris, avec plus ou moins de brio, par tous les repreneurs, jusqu’à Dufaux !
Et là, je ne te suis plus, et je ne pense pas être le seul

Le cas de Lefranc, dont tu parles en connaisseur, est un peu différent, dans le sens où tous les albums ont, peu ou prou, suivi une continuité par rapport à ceux qui les ont précédés… jusqu’à assez récemment, où d’aucuns ont jugé « utile » et « intéressant » de mettre le ouaille dans une chronologie parfaitement établie et respectée

Chacun jugera de la pertinence de la chose, mais pas moi qui ai abandonné les aventures de Lefranc depuis… pour cause de non compatibilité
Avatar du membre
Michel
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 187
Enregistré le : 07 août 2010, 10:53
Localisation : Bangkok

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Michel » 18 mars 2014, 11:26

C'est juste une hypothèse...

Comme La Marque Jaune se termine à Noël, il me semble que le printemps suivant laisse un laps de temps un peu court pour reconstituer le labo et tout l'appareillage de Septimus et pour que Olrik soit tombé sous la dépendance de la morphine. Celait expliquerait le récitatif sur la chute des feuilles... Mais ni le dessinateur ni la coloriste n'ont suivi cette voie...

Quant au fait qu'à la fin de l'album Olrik se trouve dans un état mental incompatible avec les aventures ultérieures, cela s'explique par le fait que, visiblement, l'histoire commencée par Jean Dufaux est loin d'être terminée...

Le problème de continuité - ou de non-continuité - entre La Secret de l'Espadon et les autres aventures est un sujet intéressant sur lequel j'aimerais revenir plus tard...
Modifié en dernier par Michel le 18 mars 2014, 11:46, modifié 1 fois.
Mobilis in Mobile
Avatar du membre
Michel
Agent du MI-5
Agent du MI-5
Messages : 187
Enregistré le : 07 août 2010, 10:53
Localisation : Bangkok

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Michel » 18 mars 2014, 11:29

A propos de S.O.S. Météores ;

Désolé, Kronos, mais cette histoire ne se déroule pas en automne, mais bien à la fin de l'hiver ou au tout début du printemps, ainsi que dit dans le premier récitatif de l'album, case 1 de la planche 1 : "Après un hiver long et meurtrier, le dégel a enfin commencé..."

Donc, fin février, début mars... mais de quelle année ? Logiquement, ce devrait être 1958, l'année où Jacobs a commencé à raconter cette histoire, inspirée par les conditions météo particulières de l'année précédente, ainsi que certains l'ont fait remarquer de manière très intéressante... Le fait qu'il y ait un article de presse daté du 6 mai n'est pas un problème, puisqu'il est bien précisé que le phénomène dure "depuis de longs mois" ; le dérèglement climatique aurait ainsi commencé 9 à 10 mois avant que ne commence cette histoire...

Mais alors, on a un problème avec Les Sarcophages du 6e Continent, qui se déroule durant cette année 1958. De plus, il est bien clair qu'Yves Sente situe Les Sarcophages après S.O.S. Météores : d'une part Labrousse se souvient de Blake, d'autre part, il y a une note en bas de page se référant à S.O.S. Météores. (Pour ma part, il me semblait logique, dans mes reprises de Lefranc, de placer des notes de bas de page faisant référence à des albums se situant dans le passé par rapport à l'histoire que je racontais, mais pas aux albums se situant dans le futur de mon récit.)

Il faudrait aussi tenir compte du fait que Les Sarcophages se situe directement après La Machination Voronov, comme l'indique le dialogue page 35, qui explique qu'Olrik s'est retrouvé au goulag après avoir trempé dans la conspiration de Voronov... Il faudrait donc placer S.O.S. Météores avant La Machination Voronov... Ce qui me semble possible... Et rejoint l'avis l'avis de Ted Benoit sur la question...

Dans La Machination Voronov, Blake et Mortimer n'entrent en scène que le 25 mars et Olrik le 22 mai 1957... Comme S.O.S. Météores se déroule fin février, début Mars, cela laisse le temps à Olrik de s'évader des prisons françaises ou d'être l'objet d'un échange entre la France et l'U.R.S.S.

Déjà dans L'Enigme de l'Atlantide (1955), Olrik travaillait pour les Soviétiques ; Il a eu le temps de participer à la mise en place d'un réseau soviétique en France sous l'identité de Monsieur Henri (S.O.S. Météores - 1957), tout en faisant des aller-retour avec l'Union soviétique, où il est officiellement le Colonel Ilkor, servant au K.G.B. (La Machination Voronov - 1957). Il est arrêté par le K.G.B. après l'échec de cette conjuration, pour être ensuite livré à Açoka (Les Sarcophages - 1958). Il faudra, comme certains l'ont déjà fait remarquer, qu'Olrik se retrouve à nouveau prisonnier en France avant L'Affaire du Collier.
Mobilis in Mobile
Avatar du membre
Kronos
Modérateur
Modérateur
Messages : 2666
Enregistré le : 05 août 2010, 12:10

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Kronos » 18 mars 2014, 15:26

Ahaha, le Siam attaque la France...!!! :D
Attendez, mon gaillard, je ne me laisserai pas faire sans combatre, non mais !!! :lol:

Sans blague, ton intervention est très intéressante, à plusieurs niveaux, et je vais prendre le temps, entre deux chapitres, de revoir tout cela avant de te répondre car tout cela mérite réflexion

Pour être honnête, je crois que j'avais complètement loupé ce point de récitatif dont tu aprles et qui vient rebattre les cartes que j'avais moi-même données...

Mais, dis donc, entre nous, tu ne travailles pas à un futur Lefranc, pour venir semer la zizanie dans not Bô Forum ?! :mrgreen:

Alleï, sur ce, je descend dans mes archives secrètes pour en remonter de quoi motiver ma réponse, non mais ! Sayonara, ami Siamois
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2219
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Erca » 18 mars 2014, 20:12

Ah ça fait plaisir de te voir de retour ici, Michel ! Et merci d'avoir pris le temps de lire toutes nos élucubrations, ça fait également plaisir de savoir qu'on ne se décarcasse pas pour rien :)
Kronos a écrit :Je ne suis toujours pas d’accord avec l’interprétation qu’en a faite Erca sur la simple phrase « les feuilles commencent à tomber », suite à la « nuit tombe sur Limehouse Docks », pour la simple et bonne raison que : 1-Les autres césures temporelles sont clairement énoncées et annoncées par Dufaux, même aussi minimes que « le lendemain matin »… Alors, pourquoi une césure aussi importante – à tous les points de vue – qu’un passage de juin à septembre ne serait-il pas autrement mentionné que par le simple passage d’une planche à l’autre et par cette toute petite phrase de rien du tout ?!
Attention, je n'ai pas dit que Dufaux avait fait un choix conscient : c'est effectivement improbable mais à vrai dire, ça ne m'intéresse pas tellement, c'est juste une hypothèse comme le dit Michel. Je m'en tiens strictement au texte et tout ce que je considère, c'est que l'hypothèse en question est plausible et qu'elle permet de faire tenir la chronologie... Et ça suffit amplement à mon bonheur d'exégète ! ;)

Sur ce, je vous laisse vous chamailler sur SOS Météores, ne m'étant pas suffisamment plongé dans le dossier.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
Revesdebulles
Mécanicien sur le SX1
Mécanicien sur le SX1
Messages : 25
Enregistré le : 25 févr. 2014, 10:06

Re: Chronologie d'une oeuvre

Message par Revesdebulles » 19 mars 2014, 09:52

Savoir si les choix des auteurs sont conscient ou non est une question que je me pose depuis que j'ai commencé les dissertations et les commentaires composés. Je me suis fais une raison, finalement l'important c'est plutôt l'interprétation qu'on tire de l'oeuvre. Wagner n'était pas antisémite mais les nazis se sont tout de même approprié sa musique.
Image
Répondre

Retourner vers « Les dossiers du Centaur Club »