Page 1 sur 1

Guernica

Posté : 08 août 2012, 13:52
par Erca
On peut reconnaître des fragments du célèbre tableau peint par Picasso en 1937 à la planche 29, alors que Mortimer tente de sortir de la Cité interdite et qu'il tombe de nouveau dans une impasse. L'oeuvre n'est nommée ni par le narrateur (qui parle tout au plus de "fresques à demi rongées"), ni par Mortimer qui se contente de s'interroger sur la nature de la salle : "Qu'est ceci ?!... un musée... un temple... un dépôt d'archives ?"

Peint après une commande du gouvernement républicain espagnol et exposé pour la première fois à Paris lors de l'Exposition universelle de 1937, Guernica a fait un tour d'Europe jusqu'à la victoire de Franco en 1939. A ce moment-là, Picasso décide de l'envoyer aux Etats-Unis pour y récolter des fonds à l'attention des réfugiés espagnols. L'oeuvre fera cependant quelques excursions au Brésil et en Europe dans les années 50, avant que la décision ne soit prise de le laisser au Museum of Modern Art de New York à partir de 1958. Elle y restera jusqu'en 1981, alors que Franco est mort depuis 6 ans et que l'Espagne s'est dotée de nouvelles institutions. Guernica est d'abord exposé au Musée du Prado, avant d'être transféré en 1992 au Museo Reina Sofia. Picasso, mort en 1973, avait fixé plusieurs conditions à son retour en Espagne, à savoir la restauration de la République, des libertés publiques et d'institutions démocratiques.

En 1960, au moment où Jacobs commence à publier Le Piège diabolique, Guernica est donc exposé à New York. Focas apprend à Mortimer que la Cité a été détruite en 2075 (planche 34). Jacobs a-t-il donc imaginé que Guernica a été transférée à Paris dans le futur qu'il imagine ? Ou bien s'agit-il peut-être d'une simple reproduction. En tout cas, le tableau est parfaitement choisi pour se fondre dans l'ambiance angoissante de cette Cité interdite qui garde la trace de la guerre atomique ayant ravagé la France et le monde au 21ème siècle. On peut même y voir une confirmation de la condamnation de la guerre qui transparaît dans l'oeuvre de Jacobs (voir le dossier sur l'apocalypse et la société humaine dans Blake & Mortimer).

Image

Re: Guernica

Posté : 08 août 2012, 14:07
par catallaxie
Superbe remarque. 8-)

Re: Guernica

Posté : 08 août 2012, 17:03
par Erca
Il a fallu que je relise l'album pour la xème fois pour m'en apercevoir, alors qu'on voit quand même des fragments du tableau sur carrément 2 strips...

Re: Guernica

Posté : 08 août 2012, 19:06
par Will
C'est une copie . Le "narrateur" le dit lui-même : "... les murs s'ornent de fresques à demi rongées ... " .

Re: Guernica

Posté : 08 août 2012, 19:10
par Erca
Will a écrit :C'est une copie . Le "narrateur" le dit lui-même : "... les murs s'ornent de fresques à demi rongées ... " .
Guernica peut être considérée comme une fresque à mon avis mais c'est vrai que les fragments ont l'air d'appartenir directement au mur.

Re: Guernica

Posté : 09 août 2012, 03:46
par Will
Erca a écrit :
Will a écrit :C'est une copie . Le "narrateur" le dit lui-même : "... les murs s'ornent de fresques à demi rongées ... " .
Guernica peut être considérée comme une fresque à mon avis mais c'est vrai que les fragments ont l'air d'appartenir directement au mur.
Une fresque est une peinture murale , alors que la Guernica originale est une peinture à l'huile sur toile . ;)

En faite , le terme "fresque murale" , utilisé sur ce forum , est faux , puisqu'une fresque est toujours murale .

Re: Guernica

Posté : 09 août 2012, 15:27
par Erca
Will a écrit :Une fresque est une peinture murale , alors que la Guernica originale est une peinture à l'huile sur toile . ;)

En faite , le terme "fresque murale" , utilisé sur ce forum , est faux , puisqu'une fresque est toujours murale .
Je m'incline. ;)

Re: Guernica

Posté : 09 août 2012, 19:37
par Mr Smith
Erca, personnellement, je serais enclin à penser que Jacobs, en admirateur de la peinture dite "académique" (ou "pompier" pour certains...), a surtout utilisé ici l'œuvre de Picasso plus pour sa forme que pour son fond :
Elle s'ajoute dans la logique de la peinture qu'il brosse du futur, qui s'assimile à une certaine décadence : langue française façon "SMS" avant l'heure, etc... (quelle prémonition ! :| ).
La thématique et le style pour le moins "chaotique" de Guernica convenait parfaitement à l'ambiance hallucinante de ce musée futuriste en ruine...
:robpol:
NB : la toile de Picasso fut exposé à Bruxelles au milieu des années 50... ;)

Re: Guernica

Posté : 09 août 2012, 19:44
par catallaxie
Hudson a écrit : Elle s'ajoute dans la logique de la peinture qu'il brosse du futur, qui s'assimile à une certaine décadence : langue française façon "SMS" avant l'heure, etc... (quelle prémonition ! :| ).
Est ce que tu veux dire que Picasso et le cubisme sont décadents ? L'art pictural n'a t-il pas abandonné, ou plutôt minimisé, l'idée de progrès comme cela se pratique en science avec le relativisme ?
Hudson a écrit : La thématique et le style pour le moins "chaotique" de Guernica convenait parfaitement à l'ambiance hallucinante de ce musée futuriste en ruine...
:robpol:
Farpaitement ! :lol:

Re: Guernica

Posté : 09 août 2012, 20:31
par Erca
catallaxie a écrit :Est ce que tu veux dire que Picasso et le cubisme sont décadents ? L'art pictural n'a t-il pas abandonné, ou plutôt minimisé, l'idée de progrès comme cela se pratique en science avec le relativisme ?
Je ne crois pas que c'est ce que Hudson a voulu dire : il se contente de prendre le point de vue de Jacobs qui était amateur d'art académique. Pour ma part, je trouve que cette hypothèse n'est pas à exclure.

Re: Guernica

Posté : 09 août 2012, 23:08
par Mitsugoro
Personnellement je vois plutôt le choix de cette toile comme un indice au lecteur sur ce qui a causé la vision d'apocalypse que parcourt Mortimer dans ces planches, rien de plus.

Re: Guernica

Posté : 09 août 2012, 23:22
par Mr Smith
Je m'efforçais en effet de prendre en compte les penchants d'EPJ en matière de peinture. 8-)
Maintenant, pour ce qui est de mon avis, je ne suis loin d'être fan de Picasso, en tout cas certainement pas sa période cubiste qui, en effet, à défaut d'être considérée comme décadente, me semble tout au moins "primitive" (ce n'est pas pour rien qu'il a eu précédemment une période dite africaine)... :-?

Re: Guernica

Posté : 10 août 2012, 00:06
par Erca
Mitsugoro a écrit :Personnellement je vois plutôt le choix de cette toile comme un indice au lecteur sur ce qui a causé la vision d'apocalypse que parcourt Mortimer dans ces planches, rien de plus.
A force de l'avoir relu et re-relu, je finis par oublier de me mettre dans la peau d'un lecteur "vierge". Tu as raison, il ne faut sans doute pas chercher plus loin.

Re: Guernica

Posté : 10 août 2012, 23:31
par freric
Cela me rappel une anecdote, que J'avais lu lors de la visite du musée Picasso à Paris il y a une quinzaine d'année, et qui m'avais marqué.

il faut imaginer la scène.... picasso devant le tableau "Guernica", et un touriste Allemand qui le reconnait s'approche du peintre en disant " C'est vous qui avais fait cela?"
réponse de Picasso : " Non c'est vous!"

Re: Guernica

Posté : 06 oct. 2020, 18:09
par freric
La version originale de la planche 29, du piège diabolique, est visible au Musée Picasso à Paris, dans le cadre de l'exposition "Picasso et la bande dessinée" du 21 juillet 2020 au 03 janvier 2021.

Image

Image
Edgar P. Jacobs : Les Aventures de Blake et Mortimertome 9 – « Le Piège diabolique » : planche encrée n°31© Editions BLAKE & MORTIMER / Studio Jacobs (Dargaud-Lombard s.a.), 2020

dossier de presse a écrit :Piégé par son ennemi mortel, Miloch, le professeur Mortimer monte à bord d’une machine à voyager dans le temps. Arrivé dans un futur lointain, il entre dans une immense salle ravagée par des guerres successives. Dans ce décor post-apocalyptique, Edgar P. Jacobs choisit de reprendre des fragments de Guernica (1937), dont il modifie en partie la composition. Le tableau de Picasso devient ici le symbole des conflits et des massacres qui ont conduit la civilisation à sa perte.