La formule chimique de Jean Van Hamme

Scénario : E.P. JACOBS
Dessin : E.P. JACOBS
Répondre
Avatar du membre
Largo
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 877
Enregistré le : 05 août 2010, 09:25
Localisation : Lyon

La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par Largo »

Je ne sais pas si ça a été dit, mais saviez-vous que la formule chimique qui figure sur la couverture de l'album provient de Jean Van Hamme !?

Extrait du livre "Histoire d'un retour" (p. 15) :

"Je l'ai rencontré [Jacobs] une première fois en 68. C'était à l'occasion d'une exposition organisée à la Bibliothèque royale par une A.S.B.L. que j'avais montée avec deux amis et dont ce fut la seule réalisation. Je préparais mon premier Corentin mais on avait dit à Jacobs que je travaillais pour une boîte de chimie. Il cherchait une formule chimique qu'on pourrait couper en trois morceaux et il m'a demandé de l'aider. J'ai inventé sans difficulté une longue formule cohérente où se retrouvaient oxygène, carbone et hydrogène. Je l'ai effectivement retrouvée dans Les 3 formules du professeur Satô. Mais je n'ai pas compris pourquoi Jacobs m'avait commandé une formule cohérente de chimie organique pour l'appliquer dans le domaine électronique avec lequel elle n'a rien en commun. Elle est pourtant toujours sur la couverture de l'album."

Comme quoi, sa destinée était peut-être déjà tracée :geek:
Fichiers joints
9782870970164_1_75.jpg
Avatar du membre
Largo
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 877
Enregistré le : 05 août 2010, 09:25
Localisation : Lyon

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par Largo »

Petit up. Qu'en pensez-vous ? :geek:
Avatar du membre
Erca
Modérateur
Modérateur
Messages : 2271
Enregistré le : 09 août 2010, 02:03
Localisation : Paris

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par Erca »

Information surprenante à 2 titres : que Van Hamme ait influé sur une aventure de Jacobs, ce dont je ne me serais jamais douté ; et comme le relève JVH, que Jacobs ait gardé cette formule alors qu'elle n'a pas de rapport avec le sujet.
Cynik, diabolik et machiavélik, mais surtout, anthologik...
Avatar du membre
Rob1
Chimiste au CSIR
Chimiste au CSIR
Messages : 243
Enregistré le : 18 janv. 2011, 12:56

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par Rob1 »

Un peu de rapport quand même, car les androïdes du professeur Sato ne sont pas faits que d'électronique et de mécanique. Il parle d'ailleurs dans l'album de "mémoire électro-chimique fonctionnant sur le même principe que celui du cerveau". C'est assez logique d'y retrouver des atomes d'oxygène, de carbone et d'hydrogène car ce sont les principaux éléments qu'on trouve en chimie organique. Ce n'est donc pas aussi absurde que JVH semble le penser.

Par contre, là où les explications de Jacobs sont "légères", c'est qu'un androïde aussi sophistiqué ne peut pas être expliqué par trois "simples" formules de chimie. Ses androïdes doivent utiliser des dizaines de composés chimiques (pour le cerveau, les "muscles", la peau artificielle...), ainsi que des pièces d'électronique, et des programmes informatiques très sophistiqués. La documentation nécessaire pour décrire un robot aussi complexe doit faire des millions de pages...

Côté chimique, je ne vois pas vraiment en quoi la formule sur la couverture serait coupée en trois morceaux... et j'ai l'impression qu'elles contiennent des erreurs (mais mes connaissances en chimie n'étant pas approfondies, il se peut qu'il y ait des règles ou exceptions que j'ignore).
Avatar du membre
Largo
Membre du MLC
Membre du MLC
Messages : 877
Enregistré le : 05 août 2010, 09:25
Localisation : Lyon

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par Largo »

Si on regarde bien la couverture, la formule est bien coupée en trois parties distinctes. Après, est-ce que c'est cohérent ou pas... J'ai toujours été nul en chimie :?:
hugo
Momie de Grossgrabenstein
Momie de Grossgrabenstein
Messages : 3
Enregistré le : 02 mars 2022, 17:56

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par hugo »

On voit clairement un C à valence 5 et non pas 4 comme il faut dans la chimie organique. Donc c'est une formula bidon. Hélas!

On s' imagine que les formule de Satō sont de nature mathématique plutôt que chimique.

Dans notre imagination collective, l'idée de "formule" forme un lien entre la pensée magique médiévale et la pensée scientifique de nos temps.
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8768
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par freric »

Dans cette interview Jean Van Hamme s'explique.

Sinon, voici le passage en question :
Olivier Delcroix a écrit :On va prendre un peu de recul, et généraliser nos, car comme c’est les 75 ans de Blake et Mortimer, aujourd’hui même. Moi j’aimerais que l’on s’arrête sur Edgar Pierre Jacobs. Alors je me souviens qu’Hergé disait pour les jeunes lecteurs qui aiment Blake et Mortimer :
« Le P. d’Edgar P. Jacobs ce n’est pas Paul, c’est Pierre. »
(Jean Van Hamme fait remarquer qu’il y a Félix avant). Ce baryton du 9ème Art, j’aimerais que vous me parliez d’une caractéristique de son génie ?
Jean Van Hamme a écrit :C’est bien de parler du génie. Vous remarquez que la couverture du premier tome du secret de l’Espadon ne montre pas un Espadon, pourquoi ?
Parce qu’à cette époque Jacobs ne savait pas encore à quoi ressemblait l’Espadon, c’est tout à la fin qu’on le découvre.
Le génie de Jacobs, c’est qu’il réussit, comme disait Yves Sente, avec des héros qui avaient l’âge de nos parents, à nous passionner, parce qu’on les présente, surtout Mortimer, comme des génies. Donc le génie se transmet aux personnages, et on y croit. Car, comme on vient de l’entendre, on était jeune quand on a découvert ces aventures.
Donc ce génie, on ne s’en rend pas compte, ce qui fait que l’on prend ces histoires très au sérieux, très attachantes. Mais je ne crois pas que Jacobs ait… Je pourrais raconter, mais on ne va pas en parler aujourd’hui… quelques erreurs scientifiques de Jacobs, parce qu’elles sont assez énormes, dont une à laquelle j’ai participé sans le savoir.
Olivier Delcroix a écrit :Ah bon laquelle ?
Jean Van Hamme a écrit :« Les 3 formules du professeur Sato ». Je rencontre Jacobs en 1968, lorsqu’on a organisé la première expo de bande dessinée à la bibliothèque nationale de Bruxelles, et il me dit : « vous êtes ingénieur ?
- Oui, enfin commercial, mais bon, j’ai le titre…
- Est-ce que vous pourriez me trouver une formule chimique que l’on pourrait diviser en trois morceaux ? »
Et je lui donne une formule de chimie organique…. C’est du proxylène, hydrogène, carbone, azote. Et c’est facile de la couper en trois. Et je lui donne.
Et dans la première version de l’album des « 3 formules du professeur Sato », il y a ma formule chimique, je n’ai pas touché de droits d’auteur. Mais ce qui n’allait pas du tout, c’est que l’invention du professeur Sato, c’était électronique ! Ce qui n’a rien à voir avec de la chimie organique. Donc, manifestement, il n’y connaissait rien. Mais cela n’empêche, il faisait croire tout ce qu’il voulait, mais je ne pense pas qu’il était très doué sur le plan scientifique.
Donc, j’ai quand même participé indirectement à une aventure qui n’était pas la meilleure, « Les 3 formules du professeur Sato ».
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
hugo
Momie de Grossgrabenstein
Momie de Grossgrabenstein
Messages : 3
Enregistré le : 02 mars 2022, 17:56

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par hugo »

Très intéressant! Proxylène, ça n'existe pas que je sache, il y a du praxylène, c'est polyheterocyclique comme l'illustration l'est. D'ailleurs c'est pas du tout farfelu de supposer que les 3 formules de Satō soient de nature chimique. Bien que cela n'existe pas pour le moment, il est bien concevable qu'on puisse mettre au point un ordinateur à l'échelle moleculaire à partir de même ce type de molécule.

Alors, si les 3 formules soient chimiques, ou bien mathématiques, ou quoi que ce soit, cela n'a aucune importance, tout se peut bien. En vérité il s'agit d'une pierre philosophale, même en trois morceaux!
Avatar du membre
freric
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 8768
Enregistré le : 04 août 2010, 22:18
Localisation : Paris
Contact :

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par freric »

ah, comme je ne suis pas chimiste, c'est une erreur de retranscription.
Je vais corriger cela.
Merci de l'information.
Image

Pour me joindre taper : fred.centaurclub(a)gmail.com.
centaur club sur facebook
twitter
Avatar du membre
Thark
Modérateur
Modérateur
Messages : 2621
Enregistré le : 04 nov. 2010, 14:05
Localisation : "à l'Ouest" !

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par Thark »

freric a écrit :
02 mars 2022, 18:10
Jean Van Hamme a écrit :.../... dans la première version de l’album des « 3 formules du professeur Sato », il y a ma formule chimique, je n’ai pas touché de droits d’auteur. Mais ce qui n’allait pas du tout, c’est que l’invention du professeur Sato, c’était électronique ! Ce qui n’a rien à voir avec de la chimie organique. Donc, manifestement, il n’y connaissait rien. Mais cela n’empêche, il faisait croire tout ce qu’il voulait, mais je ne pense pas qu’il était très doué sur le plan scientifique. .../...
Je trouve Jean Van Hamme culotté et même d'assez mauvaise foi. :twisted:

Van Hamme dit de Jacobs qu' "il n'y connaissait rien"... De la part d'un scénariste qui a donné vie à des [héroïques] fantaisies plus que débridées (telles que Thorgal), cela me paraît quelque peu hors de propos.
Lui-même, a-t-il vraiment saisi l'audace et la singularité de ce que le professeur Sato incarne narrativement et scientifiquement, sous la plume et dans l'imagination fertile d'EPJ ?

En tant que personnage, déjà, le professeur Sato est une synthèse de 'plusieurs' Japon : le Japon traditionnel, poétique, zen et ritualisé, et le Japon technologique, tourné vers la modernité la plus pointue. (Mais notons que la robotique, poussée à ce point, était à l'époque une brillante intuition de Jacobs !).
De même, les recherches (presque 'tabou') menées par Sato sont elles aussi une synthèse de diverses approches et de plusieurs disciplines qui, dans la magie fictionnelle de cet album, deviennent complémentaires.

Que ce soit crédible ou non, envisageable ou non d'un point de vue purement technico-scientifique - surtout sous la forme finale de ces androïdes révolutionnaires - , il suffit de relire le Tome 1 des "3 formules..." pour constater que l'électronique n'est pas seule en jeu.
  • Planche 27 : Sato explique : "Cet androïde (...) est doté d'une mémoire ELECTRO-CHIMIQUE fonctionnant selon le même principe que celui du cerveau.
    Et Mortimer de répondre : "Electronique et Chimie... La synthèse de l'avenir !... "
  • Planche 29 : Ayant découvert l'androïde Ozu, réplique parfaite de Sato lui-même, Mortimer s'exclame : "By Jove ! C'est de la magie !!..."
    Ce à quoi Sato lui répond : "Non, une judicieuse combinaison d'électronique, de chimie et de physique..."
Ok, peut-être que ça ne tient pas la route (?), peut-être que c'est de la fantasmagorie - ce qui est justement l’apanage, le plaisir et la Liberté de la Science-Fiction - mais quoiqu'il en soit, il n'est pas question uniquement d'électronique pure et dure dans cette affaire...
:p :samo:
hugo
Momie de Grossgrabenstein
Momie de Grossgrabenstein
Messages : 3
Enregistré le : 02 mars 2022, 17:56

Re: La formule chimique de Jean Van Hamme

Message par hugo »

Ben voilà, cela tient la route, je vous l'assure en tant que scientifique en retraite, l'informatique moléculaire c'est un domaine prometteur où va se passer encore des développements intéressants.

Il se peut que van Hamme se sentait un peu mené par le bout du nez dans cette affaire-là, et encore, c'était un entretien, parfois on dit plus qu'il ne faut.

Vous dites bien sur le sujet de Satō en étant une synthèse de 'plusieurs' Japon, je suis d'accord. On retrouve cette synthèse également dans l'album La Fille du Vent de Roger Leloup. Bien qu'il n'arrive à la cheville d'EJP, Leloup a toujours été génial pour la technologie (moins pour les figures humaines) et je crois il aurait été l'assistant parfait d'EJP en tant qu'esprits apparentés.
Répondre

Retourner vers « Les 3 Formules du professeur Satô : Mortimer à Tokyo »